Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Épidémie de Dragoncelle6 Septembre 2000 L'épidémie de Dragoncelle continue son chemin allant jusqu'à mettre certains lieux en quarantaine magique. On recherche toujours un traitement à l'Hôpital de Sainte Mangouste... LIRE PLUS
Un espoir de cure8 Septembre 2000 Un traitement médicamenteux a été trouvé contre la Dragoncelle et l'Eclabouille qui s'était déclarée dans la Moonrise Gallery. On recherche encore une cure totale. Des grèves pétrolières bloquant les importations ont commencé dans tout le Royaume-Uni... LIRE PLUS
Manifestations pour les droits des êtres magiques et non-magiques15 Septembre 2000 Des manifestations mettent en avant les droits des moldus et des êtres magiques en vue de modifier les lois par le Gouvernement. En parallèle les Jeux Olympiques commencent à Sidney, avec des sportifs mixtes, à la fois moldus et sorciers.... LIRE PLUS

 Feeling Depresso, have an expresso
AuteurMessage
Germain LebonÉtudiant・MolduavatarÉtudiant・Moldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1201-germain-lebon?highlight=Germa
MessageSujet: Feeling Depresso, have an expresso   Sam 16 Déc - 10:49


Feeling Depresso
Have an expresso

Septembre était arrivé et avec lui la fin de l’été. Les jours étaient d’une beauté rafraîchissante et les étudiant·e·s se bousculaient dans les papeteries. Germain Lebon, ayant passé l’été à voyager seul et à éplucher ses livres de sciences moldues et de linguistique était bien décidé à faire de sa première rentrée une expérience mémorable. Dans quelques jours il arpenterait les couloirs de l’UPA; si le chemin était long avant qu’il puisse devenir un alchimiste de renom, c’est assurément là que sa quête commençait.

Germain était-il heureux de voir la rentrée se rapprocher ? Oui, très. Etait-il pour autant confiant ? Vraiment pas. L’épidémie de Dragoncelle ne l’inquiétait guère : à l’évidence, il prendrait les mesures de précaution nécessaires pour ne pas être touché; mais ses préoccupations étaient tout autres. Germain avait quatre-vingt-dix-neuf problèmes, l’un d’entre eux était son bac de linge sale plein et sa commode quasiment vide; tous les autres concernaient la première semaine de classe.

Pour se rassurer, il décidait donc de faire une énième reconnaissance des lieux. S’habillant des derniers éléments propres de sa garde robe, le jeune français se dirigeait vers son café préféré de la place du marché. Arrivé au comptoir, il demande le café du moment puis réalise qu’il n’y a plus de table libre. Il devrait donc s’asseoir en face d’un·e autre client·e.

Il prend place, s’apprête à saluer l’inconnue en face de lui puis, confus, réalise qu’elle ne l’est pas. "B-bonjour ? Grace ?"

- · - · -


HRP : cette scène se déroule dans un café, le RP est donc ouvert à tou·te·s cependant le premier post est réservé à notre dame Grace Hamilton
Grace HamiltonMolduavatarMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1344-grace-hamilton-here-s-to-the-
MessageSujet: Re: Feeling Depresso, have an expresso   Mar 19 Déc - 12:51


Feeling depresso, have an expresso
Grace & Germain & ...
Ce matin là, lorsque Grace se rendit au travail, elle eut la mauvaise surprise de recevoir un coup de fil l’informant que son premier rendez-vous de la matinée annulait sa séance au dernier moment, suite à un empêchement professionnel. La kinésithérapeute soupira de s’être levée tôt pour rien, alors qu’elle aurait pu un peu paresser au lit ou bien s’avancer sur son dernier projet en date, qui était la fabrication de nouvelles étagères avec la carcasse d’une vieille guitare qu’elle avait trouvé dans les ordures, et qui allait avoir une nouvelle vie. Elle réfléchit quelques instants sur ce qu’elle pouvait faire avant que son prochain client n’arrive, dans pratiquement deux heures : elle avait bien quelques dossiers à remplir, mais rien qui ne prendrait plus de quelques minutes. La moldue décida de sortir quelques minutes pour prendre l’air, afin de s’éclaircir la tête, et pourquoi pas descendre au café du coin prendre une boisson chaude, pour décompresser un peu. Elle dévala quatre à quatre les quelques marches qui séparaient son cabinet du niveau de la rue, ferma la porte avec soin, et se rendit dans le bar qu’elle connaissait bien, pour s’y rendre régulièrement, tant il se trouvait près de son lieu de travail.

Arrivée sur place, elle commanda sa boisson favorite, à savoir un thé chaï assez sucré, mais délicieux, et s’installa à une table de libre. Le café était bien rempli, le mois de septembre qui pointait le bout de son nez apportant son lot d’étudiant oisif, arrivés à Atlantis pour leurs études mais n’ayant pas encore commencés les cours. La place du marché était de toute façon toujours animée, moins que le Chemin de Traverse à Londres, certes, mais la ville mixte devenait de plus en plus un lieu touristique assez important : elle prit une première gorgée de sa boisson en regardant les passants, s’imaginant leurs destinations dans sa tête, et leur inventant des vies totalement saugrenues. Oh, elle, elle doit être une espionne pour la CIA, se dit Grace en regardant une femme très grande et maigre, qui portait des lunettes de soleil et transportait un étui à violon. Ce n’est pas un instrument là-dedans, c’est son arme de service.

S’inventer toutes sortes de scénario abracadabrantesques, c’était l’une des occupations préférées de la moldue, lorsqu’elle était seule. Cela empêchait que son esprit divague sur des pensées bien moins agréables, comme sa situation avec Milo qui n’avançait toujours pas, ou bien son frère et sa maladie qui elle, au contraire, prenait de plus en plus d’avance sur ses recherches. Perdue dans son monde fantasmé peuplé d’agents secrets, la jeune femme ne se rendit presque pas compte que quelqu’un s’était installé en face d’elle, visiblement l’une des seules chaises de vide dans le troquet. Mais lorsqu’il lui adressa la parole, elle s’intéressa à son visage, puisque celui-ci semblait la reconnaître.

Il lui était décidemment familier, mais les souvenirs remontaient à loin, bien loin, presque une éternité. Grace revoyait un petit garçon qui ne devait pas avoir plus de 8 ans jouer avec son frère à la Gameboy dans les rues estivales de Rennes, et elle qui les surveillait du coin de l’œil, tout en matant les garçons qui jouaient au football torses nus sur la place de l’église. Une période plus simple de sa vie, l’adolescence : bien sûr, à cette époque, tout semblait tragique et dramatique, mais ce n’était que faire des montagnes de taupinières. Elle n’avait jamais rencontré de véritables problèmes, et tout semblait insurmontable lorsqu’on avait 15 ans.

Un sourire éclaira son visage. Elle remettait le nom sur ce petit garçon qui avait bien changé, mais qui avait toujours gardé la même bouille adorable.

« -Germain ! Ça alors, ça fait un bail, dit-elle en passant presque automatiquement à la langue française, se rappelant de l’origine parisienne du jeune homme. Qu’est-ce que tu fais à Atlantis ? C’est fou, de se retrouver ici après toutes ces années ! »

Cela lui faisait véritablement plaisir de le revoir, tant elle gardait de bons souvenirs de ses étés en Bretagne, quand elle était plus jeune. C’était comme un voyage dans le temps de le revoir, un retour en arrière nostalgique.


_________________


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» Bed, stay in bed, the feeling of your skin locked in my head
» Got me feeling drunk and high. So high. (Mag)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Le Centre-ville :: Place du Marché-
Sauter vers:  
Désactiver les particules