Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Épidémie de Dragoncelle6 Septembre 2000 L'épidémie de Dragoncelle continue son chemin allant jusqu'à mettre certains lieux en quarantaine magique. On recherche toujours un traitement à l'Hôpital de Sainte Mangouste... LIRE PLUS
Un espoir de cure8 Septembre 2000 Un traitement médicamenteux a été trouvé contre la Dragoncelle et l'Eclabouille qui s'était déclarée dans la Moonrise Gallery. On recherche encore une cure totale. Des grèves pétrolières bloquant les importations ont commencé dans tout le Royaume-Uni... LIRE PLUS
Manifestations pour les droits des êtres magiques et non-magiques15 Septembre 2000 Des manifestations mettent en avant les droits des moldus et des êtres magiques en vue de modifier les lois par le Gouvernement. En parallèle les Jeux Olympiques commencent à Sidney, avec des sportifs mixtes, à la fois moldus et sorciers.... LIRE PLUS

 Cours magistral n°1 de la Formation d'Aurors
AuteurMessage
Jonathan RowleProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 13/09/2017 Messages 402 Points d’activité 44
      Pseudo : Flow
      Avatar : David Tennant
      Crédits : LE TALENT
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence:
      Patronus: Un python royal
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-es
MessageSujet: Cours magistral n°1 de la Formation d'Aurors   Dim 3 Déc - 16:11


Cours magistral n°1 de la Formation d'Aurors
"Les racines de l'éducation sont amères, mais ses fruits sont doux." Aristote
C’était étrange de pénétrer dans une salle de cours, après toutes ces années. Je ne savais pas ce que c’était vraiment, d’être professeur : à vrai dire, je ne m’étais jamais imaginé le devenir, en particulier après autant de temps passé au Bureau des Aurors. Et pourtant, lorsque Kingsley m’avait proposé le poste de chef du Bureau, j’avais refusé. Une consécration pour n’importe quel Auror, mais pas pour moi, qui avait tant perdu, tant souffert durant la guerre, pour qu’on me placarde simplement une médaille sur le torse et qu’on me fasse une tape dans le dos, que je n’avais de toute façon jamais demandé. Ce poste de professeur, je ne l’avais accepté que pour Annie, pour lui mettre de la nourriture sur la table et des vêtements sur le dos : si ma nièce n’avait pas été confié à mes soins, j’aurai probablement continué à végéter, dans un état mitoyen entre l’existence et la mort, à me morfondre sur mon pauvre sort et à maudire la terre entière.

J’essayai de cacher mon trouble du mieux que je le pouvais, en rentrant dans l’amphithéâtre pour le premier cours magistral de l’année, fermant mon visage dans une expression la plus neutre possible, puis posai sur la table professorale ma sacoche en cuir qui contenait les cours que j’avais préparé. La salle était grande, bien plus que ce à quoi je m’attendais, et il était difficile de voir le visage de mes étudiants situés dans les derniers rangs : ils étaient encore tous anonymes, et semblaient plus ou moins motivés par cette rentrée.

J’aurai pu lancer un Sonorus afin de me faire entendre par tous, mais j’avais toujours du mal à sortir ma baguette et à utiliser même le plus simple des sortilèges, malgré cette thérapie que je suivais et qui semblait n’aller nulle part (je devrais peut-être songer à changer de psychiatre, mais je ne savais vers qui me tourner, et de toute façon, je pensais sincèrement que rien ni personne ne pourrait jamais m’aider). Je me contentai donc d’éclairer ma voix d’un raclement de gorge, et de parler de la manière la plus forte et claire possible, sans crier : tant pis si les derniers rangs ne m’entendaient pas, après tout, il y avait de la place devant s’ils n’étaient pas contents.

« -Bonjour à tous, je suis Jonathan Rowle, votre nouveau professeur référent dans votre formation d’Auror, dis-je en notant mon nom au tableau, à l’aide d’une craie. J’espère que vous avez tous lu le panneau d’affichage où j’ai affiché rapidement le programme de l’année, car je ne trouverai pas pertinent de répéter mes propos, et je préfèrerai directement passer au cours. Mais avant cela, je vous prierai de tous vous munir d’un parchemin et d’une plume, et de noter vos noms, prénoms, et âge, ainsi que ce qui vous a poussé à vous inscrire dans cette formation. Vous rajouterez également ce que vous souhaitez tirer des cours auxquels vous allez assister, ainsi que les notes que vous avez obtenus à vos ASPIC en défense contre les forces du mal, en métamorphose, en potions et en sortilège. Je prierai aux auditeurs libres, si certains sont présents parmi nous, de préciser leur statut par écrit, ainsi que de me dire si vous avez assistés aux cours de mon collègue l’année dernière. Je tiens à signaler par ailleurs que pour les deuxièmes années, je serai intransigeant dans la qualité de vos devoirs et espère des résultats immédiats dans nos travaux pratiques.

Je notai une pause. Mon ton était sévère, peut-être un peu trop : je savais que pouvais être beaucoup trop austère par moment. Mais après tout, j’étais de la vieille école, et ces jeunes gens avaient bien besoin de se mettre un peu de plomb dans la tête. Après quelques instants où les élèves, plus ou moins fébriles, notaient assidument ce que j’avais demandé sur du papier, je repris la parole.

-Je ramasserai tout ça à la fin de l’heure, mettons ça de côté pour l’instant. Nous allons nous concentrer aujourd’hui sur un aspect en particulier de notre programme, qui est l’utilisation des potions dans le métier d’Auror. Ce cours couvrira une bonne partie de notre premier trimestre, car il aborde des thématiques tout à fait pertinentes et indispensables au métier d’Auror, mais qui sont malheureusement souvent négligés par nos plus jeunes collègues. Avant de rentrer dans les détails… Qui peut me citer une potion de sa connaissance, susceptible d’être utilisé sur le terrain, face à un mage noir ? »

Je ne croyais pas à la théorie bête et méchante, ou le professeur parlait des heures sans jamais lever le nez vers ses élèves. Je voulais mon cours interactif et intéressant : car certes, je ne croyais plus vraiment dans le métier que j’avais exercé durant des années, mais ces gamins, sur le terrain, allaient risquer leurs vies chaque jour, et je voulais qu’ils soient le mieux préparés possibles pour le vrai monde.

_________________
FALLING
© FRIMELDA

Si vous voulez plus d'informations sur la formation des Aurors, c'est par ici que ça se passe !
Siobhan KvelgenProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 413 Points d’activité 37
      Pseudo : Kvelgen
      Avatar : Katheryn Winnick
      Crédits : Astra pour la signa
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
      Patronus: Un loup arctique
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-l
MessageSujet: Re: Cours magistral n°1 de la Formation d'Aurors   Lun 4 Déc - 9:16


Léandre et Ariane ont honte de toi, tu n'es pas comme eux. Ils t'aiment, oui, mais ils ont pitié, tu ne le vois pas ?

La scandinave s'était dépêchée de terminer ce qu'elle avait à faire pour se rendre au plus vite au cours de son collègue. Elle avait délégué une partie de ses tâches à ses élèves et leur avait confié les nouveaux arrivants de la pouponnière, car c'était comme ça qu'elle fonctionnait. Elle était de celles qui faisaient participer, même là où un minimum d'expérience était demandée, car c'est de cette manière qu'elle avait appris. Dis-moi, j'oublie. Montre-moi, je retiens. Implique moi, j'apprends. Un principe simple qu'elle respectait toujours, sans compter qu'elle exécrait tout ces usages académiques tel que le bête apprentissage par cœur.

La blonde leur avait donc donné quelques instructions et un plan d'action, avec toute les priorités à respecter, se disant que ce serait sans doute suffisant. Mais peut-être pas. Elle s'en fichait quelque peu en réalité. Son dernier cours avait été réservé à des deuxièmes années ; des deuxièmes années qu'elle avait formé elle-même, alors s'ils avaient des interrogations et qu'ils avaient suivis ses cours, ils sauraient se débrouiller. Son esprit pouvait s'ancrer librement dans la suite ; le cours de son collègue. Elle n'avait pas réfléchis bien longtemps avant de prendre la décision d'y assister, non pas qu'elle souhaitait particulièrement en tirer quelque chose, mais elle espérait, quelque part, revivre un peu ces si belle année de la formation d'Auror. Ce n'était pas pareil, certes, mais l'espoir fait vivre, et de l'espoir la druidesse en avait à revendre ; un vrai patronus vivant.

Tu ne pourra jamais plus être comme eux, tu ne sera jamais Auror, alors pourquoi y aller ?

Mais il n'y a pas de lumière sans ombre. Et si pour tous ses proches elle était l'incarnation de la vierge combattante, et si elle était leur patronus, son esprit livrait des combats qui avaient plusieurs fois faillis la faire sombrer. Mais elle se battait, qu'importe ce qui lui disaient ses insécurités ou son anxiété. Elle n'avait jamais fuit, même ce jour maudit où Poudlard avait été attaquée. Jamais. Elle restait un rempart inébranlable. Pas pour elle, mais pour ceux qu'elle aimait ; pour ceux qui avaient besoin d'être protégés. N'est-ce pas au fond le travail d'un Auror ?

Tu n'as rien à faire parmi eux. Tes élèves ont plus besoin de toi que Monsieur Rowle ta présence à son cours.

Arrivée à la porte de l'amphithéâtre elle attacha ses cheveux en une queue de cheval haute, simple, et pénétra dans salle. Les élèves étaient déjà là et il lui sembla que le cours avait commencé depuis un moment, mais qu'importe. La blonde marcha jusqu'aux première rangées et prit place, désireuse de ne pas rater un seul élément plus que de passer pour une élève studieuse, car après tout elle n'en était pas une, d'élève. Le cours étant déjà commencé elle ne prit pas la peine de saluer la personne à côté d'elle et sortit directement un calepin pour y noter les informations importante, plus que silencieuse.

Tu fais tâche au milieu de ces élèves. Une prof qui assiste à un cours, ils vont penser quoi de toi ?

_________________

   
   
Walk unafraid
Siobhan Astrid Kvelgen I was brought into this life a little lamb, courageous, stumbling ; fearless was my middle name. But somewhere there I lost my way, everyone walks the same, expecting me to step the narrow path they've laid, they claim to walk unafraid, I'll be clumsy instead. Hold me love me or leave me high.
Samaël AveryÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 350 Points d’activité 0
      Pseudo : Jérémy
      Avatar : Kit Harington
      Crédits : Moi-même
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t139-samael-avery-i-will-do-
MessageSujet: Re: Cours magistral n°1 de la Formation d'Aurors   Mar 12 Déc - 4:33

Enfin j'y étais. Aujourd'hui était le début du grand parcours que j'avais tant espéré pouvoir atteindre. Aujourd'hui, j'allai enfin commencer ma formation d'Auror et en plus avec quelqu'un ayant fait partie du métier. Bien sûr, l'intervention de Monsieur Rosier lors de l'année dernière fut très intéressante mais elle n'était que ponctuelle. Cette année nous aurons l'honneur d'avoir à notre disposition un auror chaque jour de l'année.

Pas de temps à perdre, je ne pouvais me permettre d'arriver avec ne serait-ce qu'une seule seconde de retard pour ce premier jour. Je pressai mes pas, bousculant parfois quelques élèves sur la route, leur envoyant tout de même une excuse brève sans pour autant arrêter ma course.

Je m'installe finalement dans la pièce, prenant soin de me placer dans les premières rangées afin de ne rien manquer de ce qui sera dit. Consciencieusement j'installe mes affaires sur le bureau, prêt à prendre des notes et j'attend tranquillement que notre nouveau professeur arrive.

Le voilà qui entre dans la pièce sans un mot, posant ses affaires sur le bureau avant de se tourner vers nous. Puis il commence à ouvrir la bouche, se présentant brièvement et passant directement aux choses concrètes. Il nous demande de nous présenter à notre tour, le tout sur un parchemin, puis d'y inscrire nos motivations, ce qui nous pousse à suivre cette formation ainsi que nos notes d'ASPIC.

Sans nous laisser le temps d'écrire pour l'instant, il enchaina sur une question, il semblait vouloir tester nos connaissances de bases. La question semblait simple, quelle potion pouvons-nous utiliser face à un ennemi, mais la complexité était d'en trouver une utilisable sur le terrain. La plupart des potions nécessitent d'être bues et il faut donc en trouver une qui peut avoir des effets en étant envoyée au sol ou directement sur l'ennemi. J'hésite un moment puis je lève la main, attendant de me faire interroger pour répondre.

- Et bien... Je pensais à la potion explosive, mais étant très instable je ne suis pas certain de son efficacité sur le terrain. Sinon il y aurait le Gaz étrangleur, si on se trouve dans un endroit confiné cela peut être très efficace pour assommer l'ennemi sans prendre trop de risques.

Je n'étais pas certain de la véracité de mes réponses mais il fallait bien que quelqu'un se lance et essaye des propositions. En attendant d'avoir les propositions des autres élèves je commençai à rédiger le parchemin demandé au début du cours.

Contenu du Parchemin:
 

_________________
Jasper L. GreengrassÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 22/12/2016 Messages 1344 Points d’activité 0
      Pseudo : Rémus
      Avatar : Don Benjamin
      Crédits : Mwaaaaa <3
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Un Tigre
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t175-jasper-la-discorde-est-
MessageSujet: Re: Cours magistral n°1 de la Formation d'Aurors   Mar 19 Déc - 8:34

Jasper, juge un homme à sa ponctualité. Un homme qui ne sait pas gérer son temps est un homme qui ne gère pas sa vie. Personne de fréquentable ne traînerait avec ce genre d'individus.

Parmi toutes les inepties dont son paternel l'avait abreuvé, celle-là avait été la moins fausse. Il avait bien quelques amis à la réputation de retardataires invétérés mais il ne trouvait rien de fâcheux en cela. C'était devenu, au fil des ans, plus un principe qui lui était propre qu'une valeur imposée dans son entourage.. Presque une manie en quelque sorte. Il avait toujours sur lui une montre à gousset, reposant doucement sur son coeur, dodelinant à la mesure de ses pas, frappant stoïquement le rythme du temps qui passe. De cet enseignement, pour tout avouer, le jeune homme n'en avait gardé qu'une petite partie. Le reste s'était égaré dans le mépris ou l'oubli, avec le reste des doctrines archaïques de son géniteur. Comme dans tout, finalement, il suffisait d'être juste ce qu'il fallait. Il fallait trouver l'équilibre. Un homme en avance était un homme stressé, un homme en retard était un homme négligeant. Le temps ne souffrait ni le décalage, ni les excuses. Ni les erreurs, ni les manquements. Nulle surprise donc que la rigueur temporelle et la sévérité scolaire soient devenus très tôt bonnes amies. Et qu'à ce petit jeu-là, Jasper les supplantait tous.

Il était déjà assis quand le professeur rentra dans l'amphithéâtre. Ses affaires impeccablement disposés sur la table, il attendait patiemment que tout un chacun s'installe. De ci, de là, il reconnaissait des visages connus qui lui adressaient un sourire quand leurs regards venaient à se croiser. Mais bien vite, son attention vint se poser sur le professeur. Il ne l'avait jamais vu. Cependant, le nom qui trônait sur le tableau était devenu tristement connu. Rowle. Une famille de Sang-Pur, reconnue coupable d'avoir collaboré avec le Lord Voldemort. Tous, à l'exception du cadet de la famille, avaient été Mangemorts. Il avait dû voir ses pairs défiler un à un devant lui, et êtres envoyés à tour de rôle à Azkaban sous les plaidoiries méthodiques et féroces des juges. La dynastie avait été presque détruite, l'honneur indubitablement souillée et on sentait d'une certaine manière le poids de cette histoire pesait sur les épaules de leur nouveau professeur.

Jasper était confiant. Il était déjà excellent à l'époque de Poudlard et l'austérité apparente de Mister Rowle n'était pas pour lui déplaire. Il était de ces gens pour qui la discipline était à la base même de tout progrès et de toute maîtrise. L'ex-Gryffondor avait obtenu ses ASPIC avec une facilité déconcertante, il n'éprouvait aucune difficulté dans les autres matières et les séances avec Léandres avaient tant et si bien portés leurs fruits que Jasper abordait désormais chaque cours avec une sérénité à toute épreuve. Alors que le professeur finissait son discours et lui, achevait de noircir un premier parchemin d'encre, il vit du coin de l'oeil son partenaire Samaël lever la main. Il écouta d'une oreille attentive la réponse de son camarade à la question posée avant de glisser le parchemin d'informations demandée par le professeur au coin de sa table. Il s'empressa alors de lever à son tour la main, afin de participer au débat et énonça d'une voix claire et assurée :

« Les potions de Force, de Soin ou de Régénération Sanguine pourraient aussi être intéressantes si un combat vient à tourner mal ou à être plus rapprochés. J'ai des doutes quant à la potion de régénération si une hémorragie a lieu et pour ce qui est de la potion de Force, il faudrait davantage la boire en prévision car une fois aux prises avec l'ennemi, je doute que quiconque ait le temps de la boire. La potion de Soin, selon moi, serait presque un impératif si on va au combat. Que ce soit pour un collègue ou pour nous.  »

Il s'était contenté de dire ce que d'instinct, il avait pensé. Il ne connaissait pas beaucoup plus de potion. Il avait pensé un instant à la Felix Felicis mais cela lui avait semblé trop peu pertinent et un brin extravagant pour être lancé devant l'assemblée. Il se contentait donc désormais d'attendre la réponse du professeur et celle des autres élèves, plume brandie, prêt à prendre des notes.

Parchemin d'informations:
 
Jonathan RowleProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 13/09/2017 Messages 402 Points d’activité 44
      Pseudo : Flow
      Avatar : David Tennant
      Crédits : LE TALENT
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence:
      Patronus: Un python royal
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-es
MessageSujet: Re: Cours magistral n°1 de la Formation d'Aurors   Mer 20 Déc - 14:48

HRP:
 


Cours magistral n°1 de la Formation d'Aurors
"Les racines de l'éducation sont amères, mais ses fruits sont doux." Aristote
Mes yeux balayaient la salle, essayant de me concentrer sur ces jeunes visages avides d’apprendre, pour la plupart en tout cas : je pouvais en voir certains qui somnolaient déjà au fond de l’amphithéâtre, alors que le cours venait à peine de commencer. Cela ne me dérangeait pas, tant qu’ils ne faisaient pas de bruit et n’importunaient pas ceux qui avaient un réel désir d’apprendre : de toute façon, sans écouter un minimum ce qu’il se passait, il y avait bien peu de chances pour eux d’avoir de brillantes notes aux examens. Je remarquais entre deux jeunes gens, une chevelure blonde que j’avais déjà rencontrée. C’était l’une de mes collègues, le professeur Kvelgen, la cousine de mon ancien élève, Léandre. Que faisait-elle là ? Je n’aurai pas imaginé que quelqu’un comme elle soit intéressée par mes cours, mais après tout, y’avait-il un âge pour apprendre ? Je me promettais de lui demander les raisons de sa présence lorsque je la croiserai dans la salle des professeurs, ou sur le campus, plus par curiosité qu’autre chose.

Une main se leva suite à ma question, et je laissai le jeune étudiant répondre en prenant bien soin d’analyser sa réponse, pour ne pas perdre une miette de son intention. Je rigolai intérieurement. Il semblait vraiment motivé et avide d’apprendre, il me faisait un peu penser à moi, plus jeune, sur les bancs de Serdaigle. Mais il était aussi totalement à côté de la plaque.

« -Ces deux potions ne peuvent être utilisés qu’en cas d’embuscades, en réalité, et même dans ces cas là, il faut que les circonstances soient vraiment particulières. Le Gaz étrangleur, tout comme la potion explosive, ne vous épargnera pas parce que vous êtes celui qui les a préparé, répondis-je peut-être un peu trop sarcastiquement. Même si vous lanciez le flacon loin de vous, vous n’aurez jamais assez de force pour échapper à leurs effets.

J’avais peut-être été un peu dur, et je ponctuai ma phrase d’un petit sourire d’encouragement, pour essayer de lui signaler que, même si sa réponse n’était pas forcément pertinente, je préférai mille fois quelqu’un qui se trompait mais essayait, plutôt que ceux qui restaient statiques et qui attendaient que les réponses leur tombent toute faites dans la bouche. Mais très vite, un autre élève leva la main et je dirigeai mon attention vers lui. Il semblait être quelqu’un de beaucoup plus assuré, peut-être même un peu trop : la flamme de la jeunesse, sans aucun doute. En tout cas, il semblait savoir de quoi il parlait, et ses observations soulevaient des points intéressants.

-Je m’attendais à ce que quelqu’un mentionne la potion de Force. En réalité, c’est une fausse bonne idée. Tout d’abord, parce que comme vous l’avez si bien dit, il faut la prendre à l’avance, et c’est un breuvage qui peut présenter de nombreux effets secondaires, en particulier lorsqu’elle est prise à tort et à travers. Mais surtout, un mage noir n’est pas n’importe quel adversaire. La force physique, la plupart du temps en tout cas, n’aura aucun effet sur lui, même si elle est décuplée, car les artefacts de magie noire protègent bien souvent les porteurs de toute atteinte frontale. Je fis une petite pause, pour réfléchir à la suite de ma réponse, avant de continuer mon monologue. La potion de Soin, par contre, est en effet indispensable. Lorsque vous ferez vos entrées au Bureau des Aurors, pour les plus talentueux et travailleurs d’entre vous, vous remarquerez que votre capitaine d’escouade vous dira toujours d’avoir une potion de Soin sur vous, et de ne pas l’utiliser à tort et à travers. Il peut être tentant d’utiliser votre potion sur un civil blessé, surtout s’il s’agit d’un moldu en mauvaise posture face à un sorcier : mais si vous l’utilisez et que vous vous retrouvez vous aussi, en besoin de soin, vous ne pourrez sauver plus personne. Bien sûr, si la situation est critique et que vous craignez pour la vie d’un civil, utilisez-la, mais la parcimonie est à privilégier.

Voyant que personne d’autre ne levait la main, je soupirai doucement. Le travail pour faire de ces têtes blondes allait être long et difficile. J’avais conscience que la plupart d’entre eux étaient des têtes brulées qui s’étaient inscrit dans cette formation parce qu’ils imaginaient les Aurors comme des cow-boys des temps modernes, qui lançaient des sorts plus vites que leurs ombres, et que la théorie ne les intéressait pas forcément, mais c’était si loin de la réalité… Ah, s’ils savaient.

-Il y a deux potions que vous utiliserez énormément, lors de votre carrière. En premier lieu, le Véritasérum, mais nous l’évoquerons plus tard, lorsque nous travaillerons sur les techniques d’interrogatoire. La deuxième est le Polynectar. Vous allez devoir apprendre à le réaliser à la perfection, et pas en petite quantité : car un bon Auror n’ira jamais à la rencontre d’un mage noir tête baissé, sans un plan minutieusement travaillé et un déguisement impeccable, et l’apparence d’un de ses collaborateurs est une des meilleures couvertures qu’il soit. Ce qu’il faut que vous vous mettiez rapidement dans la tête, c’est que vous ne devriez jamais aller au devant du danger. Jamais. Vous protégerez bien plus de monde en analysant la situation et en élaborant une stratégie minutieuse, plutôt que d’y aller, et d’improviser. Mais pour en revenir aux potions…

Je passais une main sur mes yeux, je n’avais plus l’habitude de parler autant. Il faudrait bien que je m’y fasse, cependant, si je voulais devenir un professeur digne de ce nom. J’avais l’impression d’être aussi terriblement moralisateur, mais j’espérais que les élèves prendraient mes conseils pour ce qu’ils étaient : des conseils. Bien sûr, on ne pouvait jamais réellement prévoir ce qu’il pouvait se passer sur le terrain, et l’improvisation était de mise. Mais la stratégie était essentielle pour le métier d’Auror.

-Vous apprendrez vite que, pour les Aurors qui se spécialisent dans ce domaine, même le breuvage le plus simple peut se révéler redoutable. J’avais un collègue, un très bon Auror du nom de Spector, qui adorait utiliser des potions de Ratatinage. Il s’infiltrait dans une pièce, plus petit q’un petit pois, et jetais des sorts d’entraves avant même d’être aperçu par quiconque. Il aimait également utiliser le philtre de Goutte du Mort-Vivant. Quelqu’un pourrait imaginer comment il l’utilisait ? Et non, je vous assure, il ne forçait pas le flacon dans la gorge de ses assaillants… »

Peut-être qu’en faisant un peu d’humour, je semblerai un peu moins raide ? Je ne voulais pas devenir véritablement ami avec mes élèves et désirai garder une distance professionnelle, mais je n’avais pas envie de me faire détester dès le premier cours de l’année.  

_________________
FALLING
© FRIMELDA

Si vous voulez plus d'informations sur la formation des Aurors, c'est par ici que ça se passe !
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cours magistral n°1 de la Formation d'Aurors   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Padawan en cours de formation, mais sans maître [Résolu]
» FORMATION DES RAFALEUX (Cours de météorologie)
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Université Paracelse d'Atlantis :: Aile Administrative :: Amphithéâtres-
Sauter vers:  
Désactiver les particules