There's no peace in quiet ft. Holly McBissett
AuteurMessage
ProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 13/09/2017 Messages 245 Points d’activité 72
      Pseudo : Flow
      Avatar : David Tennant
      Crédits : LE TALENT
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence:
      Patronus: Un python royal
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-es
MessageSujet: There's no peace in quiet ft. Holly McBissett   Lun 16 Oct - 17:25


There's no peace in quiet
John & Holly
Il y avait foule, sur le Chemin de Traverse, comme d’habitude. Bien sûr, nous n’étions pas en septembre et les écoliers ne remplissaient pas encore les échoppes, mais visiblement, les gens n’avaient pas peur de braver la chaleur pour faire un peu de shopping. A mon plus grand ravissement, moldus et sorciers se mélangeaient, et je voyais même certains de mes congénères avec des grands cafés de la franchise non magique Starbucks, qui avait bâtit un nouvel établissement dans la célèbre rue sorcière. Je notais dans ma tête d’essayer l’une de leurs boissons, le café restant l’une de mes seules vraies joies dans la vie. Mais ce n’était pas le moment, car j’avais avec moi Annie, qui regardait avec des grands yeux tout ce qui se passait autour d’elle et s’arrêtait à chaque vitrine un tant soit peu colorée. L’atmosphère changeait du manoir familial paumé au fin fond du Pays de Galle, pour sûr, et je me doutais que mon cher frère et ma délicieuse belle-sœur ne devaient pas souvent sortir, entre deux massacres de moldus, encore moins avec leur fille.

J’essayais de garder un œil sur la petite fille du mieux que je pouvais, mais cela devenait de plus en plus difficile, avec le nombre important de personne et sa vivacité. J’aurai du la tenir par la main. Je me maudissais intérieurement, alors que je commençais à l’appeler par son prénom, ne la voyant plus dans la foule. C’était encore un peu nouveau pour moi, ce rôle de père. Je ne me serais jamais imaginé à devoir élever une fillette, et il fallait avouer qu’Annie n’était pas la plus calme des enfants.

Annie n’était pas bien loin, bien que je ne puisse pas la retrouver. A vrai dire, elle ne s’était même pas aperçue de mon absence, occupée qu’elle était à regarder un télescope rutilant à travers une vitrine. Elle adorait l’espace et aurait rêvé d’avoir un objet de ce genre, bien que je n’avais pas, pour l’instant, les moyens de lui offrir. Elle qui avait grandit dans l’opulence de la richesse familiale des Rowle, il lui était facile d’oublier que j’étais loin d’être riche.

Mais elle finit par se retourner et constater mon absence. Annie commença à paniquer, bien qu’elle ne dise rien. Elle avait peur, et, ce n’était pas l’un de ces enfants qui a tendance à crier à la moindre contrariété. Elle se referma sur elle-même, restant où elle était, son cerveau tournant à cent à l’heure et espérant que j’allais apparaître au milieu de toutes ces grandes personnes qui étaient géantes, par rapport à elle. Avec le brouhaha, elle n’entendait pas mes appels. De toute façon, elle était si paniquée que ses sens commençaient à se brouiller et ses yeux se chargeaient de larmes.

Je lui avais répété cent fois. Si un jour elle me perdait, elle devait demander de l’aide à un adulte, mais pas n’importe lequel. Pas question qu’elle aille voir un homme, surtout s’il avait l’air louche, et le mieux, c’était une femme avec des enfants. Une maman, qui ferait tout pour qu’une petite fille comme elle retrouve son chemin. Mais en réalité, les mères de famille n’étaient pas de sortie aujourd’hui, préférant probablement emmener leur progéniture dans un parc ou à la mer vu la chaleur. L’attention d’Annie fut donc attirée par la chevelure rutilante d’une jeune fille, qui lui rappela celle de sa mère. Me belle-sœur aussi était rousse, et, quelque part, cela la rassura probablement.

Annie se rapprocha donc de la jeune fille, un peu intimidée et la peur ne quittant pas son visage. N'importe qui aurait pu devenir qu'elle était sur le point de fondre en larmes.

« -Pardon madame, j’ai perdu mon tonton. Vous pouvez m’aider ? »

Et moi qui criait, encore et encore, m’éloignant petit à petit, entrant dans les commerces pour savoir s’ils n’avaient pas vu une blondinette haute comme trois pommes. Le cauchemar de tout parent qui se respecte.

_________________
Si vous voulez plus d'informations sur la formation des Aurors, c'est par ici que ça se passe !

I'm too old for this shit.
They wrote in the old days that it is sweet and fitting to die for one's country. But in modern war, there is nothing sweet nor fitting in your dying. You will die like a dog for no good reason. by anaëlle.
MolduavatarMoldu
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 02/05/2017 Messages 246 Points d’activité 11
      Pseudo : Holly-chat, Wirgo, KhalWirgo Rastargaryen, AulitavecFrancesca.
      Avatar : Madelaine Petsch, plus besoin de la présenter.
      Crédits : Mouwamayme et Finnou-bébé pour la signature, merci mon bro' d'eau.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines.
      Patronus: Si par chance elle avait été capable d'en formuler un, il aurait été un lynx. Sans savoir que le patronus de Darius en est un d'ailleurs.
      Informations supplémentaires:
MessageSujet: Re: There's no peace in quiet ft. Holly McBissett   Mar 24 Oct - 16:42

There's no
peace in quiet
jonathan rowle & holly mcbissett

Depuis quelques temps maintenant, Holly pouvait se vanter d'être employée dans une des boutiques du lieu mythique : Le Chemin de Traverse ! Combien d'ouvrages avait-elle lu à son sujet ? Combien de fois s'était-elle rêvée sur les pavés de ses allées, chinant mais surtout achetant toute la panoplie du parfait sorcier ? Cela avait été un songe distant, inaccessible durant des années pour la moldue qu'elle était et resterait toute sa vie mais voilà qu'elle s'y tenait, qu'elle l'arpentait régulièrement ! Rien de tout cela n'aurait été possible sans son employeur et elle pensait désormais ami : Milo Pierce ! Grâce à ce dernier, elle pouvait aller et venir dans le Chemin de Traverse bien que cela ne la contraigne à ne pouvoir l'arpenter seulement lors de ses jours de travail ! Mais la rouquine n'étant qu'à mi-temps dans la boutique Milo's Magical Sport Supplies, il lui arrivait d'avoir des après-midi entières de liberté et ce fut le cas en ce jour quasi caniculaire.

Elle se promenait avec un bonheur palpabe dans les yeux, les mains derrière le dos comme une enfant s'apprêtant à bondir de joie, comme attendant une nouvelle formidable et pourtant : elle était simplement en train d'admirer des objets enchantés qui devaient être apparentés à une utilisation astronomique. L'artitecture des magasins, la beauté du lieu et les tas d'articles enchantés qui s'y trouvaient n'auraient jamais de cesse de la captiver, complètement absorbée par ce monde dans lequel la moldue se tenait enfin. Bien que l'été battait son plein, il y avait foule ce qui décuplait la chaleur étouffante du lieu, ce qui contraint Holly à passer sa main dans ses longs cheveux de feu et de les attacher en un chignon improvisé, sans aucune attache, aidée par leur longueur impressionnante. Elle put percevoir son reflet dans la vitrine, cependant, quelque chose d'autre ou plutôt quelqu'un attira son regard au travers de ce même reflet. Une petite fille s'était approchée d'elle et semblait clairement affolée, elle tourna automatiquement la tête vers elle.

« Pardon madame, j’ai perdu mon tonton. Vous pouvez m’aider ? »

Elle était si mignonne, si fragile qu'Holly ne put se retenir de faire une moue stupide face à la candeur émue de l'inconuue. La moldue se baissa pour se mettre à sa hauteur et prit sa main lentement, prenant un air serein et se montrant extrêmement attentionnée avec elle.

« Oh mais je vais t'aider à le retrouver, ne t'en fais pas ! Elle tapota d'un geste doux et amical a pointe du nez de la petite puis reprit, comment t'appelles-tu ? »

Holly avait trois autres frères, deux plus grands qu'elle et un bien plus jeune, même encore moins âgé que la jeune fille qui se tenait devant elle. Et bien qu'elle n'ait que très peu de rapport avec ses frères, pour des raisons complexes d'ailleurs, elle eut de tout temps cet instinct maternel. Point pour autant du genre à s'extasier devant des bébés tout juste nés, Holly savait se montrer tendre ou ferme lorsqu'il le fallait et dans le cas présent, elle se devait d'être à l'écoute et d'une tendresse rassurante. Elle remarqua que la petite observait ses cheveux avec une certaine insistance mais n'en fit pas cas, le notant quand même dans un coin de sa tête, en grande observatrice qu'elle était.

Dès lors qu'elle en saurait plus sur cette petite, de par son nom ou même de là où elle venait, les recherches commenceraient. Il était hors de question de la laisser perdue et il se pourrait bien que des remontrances surgissent lorsque toutes deux retrouveraient le tonton, Holly pouvant être très sèche avec les adultes qui ne géraient pas les gosses.

Code par Melody  |  Gif : weheartit

_________________



ProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 13/09/2017 Messages 245 Points d’activité 72
      Pseudo : Flow
      Avatar : David Tennant
      Crédits : LE TALENT
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence:
      Patronus: Un python royal
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-es
MessageSujet: Re: There's no peace in quiet ft. Holly McBissett   Lun 30 Oct - 5:11


There's no peace in quiet
John & Holly
Annie tiqua un peu lorsque l’inconnue lui prit la main. Avec les images que lui avaient soumises ses Mangemorts de parents, ainsi que mes recommandations, elle ne faisait pas confiance au premier venu. Bien sûr, l’innocence de l’enfance et son caractère enjoué la rendait sociable, et parfois un peu naïve, mais elle était intelligente et savait que le monde pouvait être bien sombre, bien plus que ce qu’elle pouvait imaginer. Cependant, la rouquine ne semblait pas avoir de pensées malveillantes, et ses mots la rassurèrent un peu.

« -Je m’appelle Annie. C’est ma faute, mon tonton m’avait dit de faire attention mais je voulais aller regarder les télescopes et il y avait beaucoup de gens tout autour…

Elle reniflait un peu. La foule l’effrayait, et, bien que la jeune fille était douce et gentille, elle n’aspirait qu’à me retrouver, son ancre dans le Chemin de Traverse bondé. D’ailleurs, je commençais de plus en plus à paniquer et commençais sérieusement à penser à utiliser un Sonorus pour me faire entendre à travers la foule. J’avais saisi ma baguette, et mes doigts sur le bois fin semblaient être emprunt d’électricité. Cela faisait plusieurs mois que je n’avais pas lancé le moindre sortilège, et l’idée de lancer la plus simple des formules me donnait la nausée, mais pour ma nièce, je le ferai. Sa sécurité passait avant tout, avant même ma propre santé mentale.

En déglutissant, ma pomme d’Adam roulant sur ma gorge, je plaçais ma baguette et me préparait à lancer le sort. Je pouvais sentir que ma baguette était ravie de servir à nouveau, elle que j’avais habitué, lors de mes nombreuses années à ses côtés, à être utilisé des centaines de fois par jour. Un Auror n’est pas avare de magie. Mais au moment où la première syllabe allait passer mes lèvres, un éclat attira mon regard, près de la devanture d’une échoppe. Une chevelure rousse impressionnante, qui n’était pas sans me rappeler celle de ma belle-sœur Violet, enfermée heureusement à Azkaban, captait les rayons du soleil en cette belle matinée d’été, faisant comme une sorte de halo à côté d’une petite fille blonde. Une petite fille blonde ? J’eus presque le réflexe de jeter ma baguette sur le côté pour me précipiter sur Annie, mais je réfrénais ma pulsion et me contentais de la glisser dans la poche intérieure de ma cape de sorcier, tout en me dirigeant d’un pas vif vers l’inconnue et ma nièce.

Ce fut cette dernière qui m’aperçut en premier. Elle se dégagea rapidement de la main de la rousse et courut jusqu’à moi pour me prendre dans ses bras. Je la soulevai, plus légère qu’une plume, en la serrant fortement. J’étais si content de la retrouver, sur le coup, que j’en oubliais de la gronder pour s’être éloignée de moi. De toute façon, j’en étais conscient, j’avais ma part de responsabilité.

-Hey crevette, ne me fais pas des peurs pareilles, ok ? Je suis trop vieux pour me faire autant de soucis, je lui glissai à l’oreille.

Elle éclata d’un rire cristallin, sa joie de vivre retrouvée instantanément, tellement soulagée de m’avoir retrouvé. Sa tête pour une fois à la hauteur de la mienne, alors que je la portais, elle en profita pour me faire un bisou sur la joue.

-T’es pas vieux, tonton. Papa il était bien plus vieux que toi et il se plaignait beaucoup moins.

J’essayais de ne pas me figer lorsqu’elle évoqua Thorfinn, comme toujours. Je ne voulais pas qu’elle se retienne de parler de son père, même si cela réveillait des souvenirs en moi que j’aurai préféré oublier. C’était important pour elle, pour son développement, que ce sujet ne devienne pas tabou. Mais je ne lui répondit pas, préférant me concentrer sur l’inconnue rousse pendant que je faisais glisser la petite blonde de mes bras, afin qu’elle remette ses deux pieds sur le sol.

Celle qui l’avait aidé était une jeune fille d’environ une vingtaine d’années, qui semblait assez inoffensive. Annie avait écouté mes conseils, et j’étais fière d’elle. Pourtant, cette couleur de cheveux m’était familière, et pas à cause de Violet. J’essayais de rassembler mes pensées, afin de trouver pourquoi mon cerveau s’était affolé en posant les yeux sur la jeune femme. L’avais-je déjà rencontré ? Où était-ce mes médicaments qui, comme à leurs habitudes, perturbaient mes pensées ? Je n’en avais aucune idée. Alors, à la fois par politesse mais aussi pour combler ma curiosité, je lui adressai la parole.

-Merci de vous être occupé de ma nièce, mademoiselle. C’est bien serviable de votre part. Vous connaissez les enfants… Un moment d’inattention suffit.

Des mots de convenance pour une situation de convenance. Car il n’y avait rien de plus à dire, n’est-ce pas ? Je ne voulais pas sembler peu approprié avec cette femme qui était plus jeune que moi d’une vingtaine d’année, en partant à la pêche aux informations. Mes intentions auraient pu être détournées. Et pourtant, je voulais connaître son nom, pour savoir si cet air de déjà-vu était un mirage ou bien… autre chose.

-Je suis Jonathan Rowle », dis-je en tendant ma main, pour serrer la sienne, annonçant comme à mon habitude mon nom de famille sans censure, malgré les stigmas qu’il apportait avec lui.

_________________
Si vous voulez plus d'informations sur la formation des Aurors, c'est par ici que ça se passe !

I'm too old for this shit.
They wrote in the old days that it is sweet and fitting to die for one's country. But in modern war, there is nothing sweet nor fitting in your dying. You will die like a dog for no good reason. by anaëlle.
Contenu sponsoriséVoir son profil
MessageSujet: Re: There's no peace in quiet ft. Holly McBissett   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Holly Holliday ~ You don't have to be cool to rule my world
» [en cours] Holly.D vs Ruby.S
» Peace and Love, mon frère [qui veut]
» Quand l'attente se fait longue [PV : Holly] [Clos]
» Elias Nirvana Blackburn ◄ Peace of dream

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Le Monde :: Royaume-Uni :: Le Chemin de Traverse-
Sauter vers: