Burned pages — Ft. Sylver A. Wester & Finn W. Bowman
AuteurMessage
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 137 Points d’activité 16
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Burned pages — Ft. Sylver A. Wester & Finn W. Bowman   Mer 11 Oct - 18:54

Burned pages
Sylver & Aedan & Finn


La délicieuse sensation qu'il allait bientôt retrouver sa chambre chaude, une bonne tasse de café brûlante et l'odeur de ses vieux parchemins couverts d'encre donnaient le sourire à Aedan. Il rentrait ce soir là après une longue promenade à méditer sans laisser une minute de pause. Il avait pensé à la vie ; à demain, à hier même; au pourquoi du comment ; il s'était attardé sur chaque détails intéressants sur son chemin. Chaque détails qui valaient le coup d'être vu, sans jamais sortir de ses rêveries dans lesquelles il passait la majorité de sa vie. Et soudain, il avait eu cette envie d'écrire. Elle lui était arrivé alors que la pluie s'était mise à pleuvoir et qu'autour de lui, de nombreux sorciers étaient partis s'abriter alors que lui au contraire, en avait profité.

Il était rentré trempé chez lui. A la porte, pas un son ; puis il reconnut soudain le bruit d'une eau qui coule et devina la présence de son frère dans l'appartement. Il lâcha un long soupir exagéré, balançant sa tête en arrière puis se glissant silencieusement dans l'ouverture. En effet, il devait être en train de se doucher. Sans gêne, il jeta son manteau sur le canapé et positionna soigneusement ses chaussures l'une à côté de l'autre devant le feu qui crépitait dans son âtre. Du bout de sa baguette, il fit apparaître une tasse remplie à ras-bord de café. Il ne rajouta aucun sucre, ne prit pas la peine d'aller saluer son frère et s'isola dans sa chambre pour écrire.

Seulement quand il y fut, il lui sembla que quelque chose avait changé. Les objets étaient toujours à leur place certes ; tous, aucun n'avaient bougés. Pourtant, l'ambiance était différente ; aux allures plus sombres. Comme si une force des Ténèbres était passée par ici et avait laissé une trace invisible derrière elle ; de mauvaises ondes, un froid inébranlable. Attentif à ses doutes, Aedan plissa les yeux et posa sa tasse sur son bureau. C'est là qu'il se rendit compte de la sources de sa méfiance: Ses écrits. Envolés.

Et il n'osait même pas regarder l'encrier renversé sur ses parchemins encore vierges. Il était sûr, même certain qu'avant être sorti il y a quelques heures à peine, un chapitre entier était posé sur son bureau de bois. L'alarme au fond de son esprit se déclencha et son sang ne fit qu'un tour dans ses veines. Sylver. Il se rua hors de sa chambre, la baguette à la main. Arrivé à quelques mètres de la salle de bain ou ce dernier se trouvait, il lança un Alohomora informulé et entendit un déclic.

Le jeune homme entra en trombe dans la petite pièce. Sans se soucier de comment allait bien pouvoir réagir Sylver, il écarta en grand les rideaux humides de la douche. Voir son frère nu lui était complètement égal, même si c'était la première fois depuis longtemps. Il voyait rouge. Il voyait noir , même. Ses doigts solidement refermés autour de sa baguette, il le fixait avec des yeux plus sombres qu'ils ne l'étaient.

Je te jure sur la tête d'Elliana que si tu ne me rends pas mon chapitre, je te brûle vif sur le champ.

Et dieu sait à quel point il aimait sa soeur. Il avait craché ses paroles d'un ton sec et haineux; et jurer sur la tête de quelqu'un, sur la tête d'un membre de sa famille était quelque chose qu'il ne faisait jamais. La bête qui habitait en lui par contre ; respectait rarement ses valeurs et le changeait ; en cette chose hideuse, changeait son visage et ce qu'il était ; le rendait dangereux, instable.

La force et l'expérience de Sylver représentaient bien le double des siennes , mais en cet instant précis, il n'y avait rien d'autre qui coûtait plus à ses yeux que retrouver son travail, sur lequel il s'était acharné pour obtenir un résultat satisfaisant. Il savait que Sylver le lui avait volé; et jura, de nouveau, mais en silence, qu'il ne partirait pas d'ici tant qu'il ne l'aura pas entre ses mains.

_________________

Aedan C. Wester
SorcieravatarSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1316-sylver-wester-comment-separer
MessageSujet: Re: Burned pages — Ft. Sylver A. Wester & Finn W. Bowman   Dim 15 Oct - 17:14



BURNED PAGES
SYLVER & AEDAN & FINN


La journée avait été longue et plutôt ennuyante. A la boutique, les clients avaient été peu nombreux, seuls quelques habitués s’étaient pointés pour venir évaluer la qualité des nouveaux arrivages ou réclamer une réparation de balai à titre gracieux. Que bien sûre, ils ne sauraient jamais obtenir de moi ; le métier de commerçant n’ayant pas grand-chose à voir avec celui d’aide sociale ou quelque autre profession charitable et dégoulinante de bons sentiments que ce soit. Du coup, j’avais dû me cantonner à de la gestion de paperasse, emmerdante à souhait. Le pire avait été de découvrir qu’il manquait toutes les traces des opérations de caisse de la semaine précédente. A deux doigts de faire bouffer le bois de mon bureau à la première personne qui oserait se poindre, j’ai abandonné toute idée de résoudre ce problème et ai fini par fermer boutique en milieu d’après-midi. Répondant à un besoin viscéral, j’ai transplané pour aller évacuer ce trop-plein sur les sentiers défoncés de cette petite forêt de l’ouest de l’Irlande, que tout le monde semblait avoir oublié, moi excepté. J’ai couru longtemps. Jusqu’à ce que les brulures de mes cuisses et dans ma gorge deviennent insoutenables et, que dans les dernières lueurs du jour, mes yeux humides ne parviennent plus à distinguer correctement les délicates fleurs blanches qui mouchetaient les carrés d’herbes que je rencontrais, ici et là. Agréablement fourbu d’épuisement, j’ai fini par rentrer avant la nuit. Et même s’il pleuvait à Atlantis, l’heureuse surprise de découvrir l’appartement aussi vide et rangé que je l’avais laissé finit de me convaincre que la soirée s’annonçait plutôt bonne. D’un coup de baguette, je fis apparaître de douces flammes dans le foyer de la cheminée du salon. Je rejoignais ma salle d’eau lorsque la porte ouverte de la chambre d’Aedan m’interpella. Il avait dû oublier de la fermer. Inhabituel de sa part. Je m’approchai pour jeter un coup d’œil, persuadé de le trouver assis à son bureau en train de gratter comme un possédé sur ses foutus papiers en marmonnant dans sa barbe. Mais son fauteuil de bureau était vide, tout comme la chambre d’ailleurs. Mon regard s’attarda sur la pile de papiers posés sur le bureau. Je m’en approchai prudemment. Qui sait quels pièges ou sortilèges de protection avait pu lancer le petit Aedan dans un moment de grande inspiration ? Malheureusement pour lui, la sienne ne l’avait pas poussé aussi loin, si bien que je pus m’emparer des parchemins sans difficultés. Le papier était presque totalement noirci par l’encre, mais comme je m’y attendais, les gribouillages ne recelaient d’aucune signification à mes yeux. Partagé entre l’agacement et la curiosité, je pris les quelques premières feuilles de la pile et quittai la chambre. Mon front se plissa lorsque je constatai d’un dernier regard que la pièce avait l’air bien trop ordinaire. J’y remédiai d’un bon coup de baguette précis en direction de la bouteille d’encre qui se renversa sur le bureau. Dans ma chambre, je me désintéressai rapidement des parchemins que je balançai en vrac sur mon lit en même temps que mes vêtements encore humides de transpiration. Je frémissais presque d’anticipation à l’idée de la longue douche chaude et apaisante que j’allais prendre. Ma salle de bain est tout ce qu’il y a de plus simple et fonctionnel : des toilettes en porcelaine blanche, une vasque en verre translucide, des murs gris et blanc cassé assortis au linge de maison et l’actuel objet de mon attention, une cabine de douche spacieuse refermable avec un rideau de plastique blanc. J’y grimpai sans plus attendre et déversai sur moi une trombe d’eau glacée qui mit quelques secondes avant de se réchauffer à une température plus agréable. Tâchant de me détendre totalement, je commençai ma toilette en m’emparant du pain de savon que je fis mousser sur mon abdomen. M’attardant sur la peau épaisse et insensible de mon flanc brulé, je réfléchissais au repas du soir. Totalement perdu dans mes rêves de crêpes salées dégoulinantes de fromage, je sursautai violemment lorsque quelqu’un s’introduit agressivement dans la pièce et arracha le rideau de douche. Je ne cachai pas ma surprise de voir mon frère débouler comme une furie dans la salle de bain.

— Je te jure sur la tête d'Elliana que si tu ne me rends pas mon chapitre, je te brûle vif sur le champ.

Ah. Oui. Prévisible. Je lançai un coup d’œil peu convaincu à la baguette menaçante que serrait Aedan dans sa main et remontai jusqu’à son visage rougit de rage en haussant le sourcil :

- Si tu tiens à ce que nous ayons une conversation, attends que je termine ma douche.

Je repris flegmatiquement mon savonnage tout en le surveillant discrètement du coin de l’œil. C’était qu’il avait vraiment l’air révolté. N’empêche, je ne pouvais pas faire autrement que de le provoquer un petit peu. Voir son visage tout plissé derrière les volutes de condensation rendait difficile l’épreuve de se retenir à ricaner.

- A moins que tout ceci ne soit qu’un prétexte pour venir te rincer de l’œil ? balançai-je avec un grand sourire suspicieux.

Pour les rares fois où je l’avais sous la main, je n’allais certainement pas faire preuve de diplomatie.

- Ou que tu n’espères me voir sortir de je ne sais quelle anfractuosité tes parchemins ? poursuivi-je en écartant les bras d’un air narquois en finissant de me rincer.

Je coupai l’eau et arrachai le drap de bain de son portoir pour frotter ma tête dégoulinante.
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 137 Points d’activité 16
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: Burned pages — Ft. Sylver A. Wester & Finn W. Bowman   Mer 18 Oct - 8:53

Burned pages
Sylver & Aedan & Finn



Le visage, si calme, si souriant, de Sylver, l'insupportait.
Au début, il se contenta de continuer à le fixer ; d'un visage neutre mais dont les yeux brillaient d'une colère noire. Son frère avait un don, un véritable don, pour l'agacer et le rendre complètement dingue. Parfois, il se demandait si ce n'était pas plutôt son aîné qui avait ça dans le sang plutôt que lui qui s'emportait trop vite. D'abord, il resta bloqué sur sa réponse ; tentant avec un effort qui lui sembla considérable, de ne pas s'emporter.

J'en ai rien à foutre de ta douche Sylver, dit il finalement d'une voix des plus calmes.

Il se décala pour laisser son frère passer afin de s'essuyer les cheveux. Le calme volontaire que manifestait son frère et le sourire moqueur qu'il esquissait ne faisait rien d'autre que l'énerver encore plus.

Me rincer l'oeil ? Va te faire foutre ! Dépêches toi, rends moi on chapitre ! Hurla t-il, les traits crispés. Deux larmes commençaient à perler au coin de ses deux yeux. Il était frustré d'avoir laissé ses écrits à portée de ses mains.

Il aurait du se douter que Sylver les lui prendrait s'il venait à tomber dessus. Et précisément, c'est ce qu'il avait fait. Il savait néanmoins que la dernière chose à faire était de s'énerver. Sylver et lui, c'était  une longue histoire que depuis longtemps ils avaient décidés d'arrêter d'essayer d'arranger.

Si dans deux minutes, je n'ai pas mon chapitre dans mes mains, je te que j'irai fouiller moi même dans ta chambre.

Il cracha ses mots d'une voix glaciale en levant sa baguette juste sous son nez. Cette fois ci il refusait de le laisser filer entre ses doigts encore une fois. Sylver avait un don précieux ; une facilité étonnante de réussir à le faire tomber ou flancher comme bon lui semblait. Le feu, voilà ce qu'il utilisait le plus souvent pour l'éloigner. Les flammes le terrorisaient et quand ils étaient encore plus jeunes que maintenant, la seule chose qui l'effrayait étaient seulement quelques braises glissées sous son nez.

Aedan fixait Sylver avec des yeux pétillants. Il ne partirait pas.

_________________

Aedan C. Wester
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Les 3 pages!!!!
» eyleen ceallacháin ; half in the shadows, half burned in flames
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Le Centre-ville :: Demeures résidentielles-
Sauter vers: