Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Épidémie de Dragoncelle6 Septembre 2000 L'épidémie de Dragoncelle continue son chemin allant jusqu'à mettre certains lieux en quarantaine magique. On recherche toujours un traitement à l'Hôpital de Sainte Mangouste... LIRE PLUS
Un espoir de cure8 Septembre 2000 Un traitement médicamenteux a été trouvé contre la Dragoncelle et l'Eclabouille qui s'était déclarée dans la Moonrise Gallery. On recherche encore une cure totale. Des grèves pétrolières bloquant les importations ont commencé dans tout le Royaume-Uni... LIRE PLUS
Manifestations pour les droits des êtres magiques et non-magiques15 Septembre 2000 Des manifestations mettent en avant les droits des moldus et des êtres magiques en vue de modifier les lois par le Gouvernement. En parallèle les Jeux Olympiques commencent à Sidney, avec des sportifs mixtes, à la fois moldus et sorciers.... LIRE PLUS

 Accalmie | Derek
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Derek KnightSorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 02/05/2017 Messages 597 Points d’activité 106
      Pseudo : Flow
      Avatar : Aidan Turner
      Crédits : little wildling
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les tours d'or blanc dans la Ville Haute
      Patronus: Un raton-laveur
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t866-derek-knight-if-you-don
MessageSujet: Re: Accalmie | Derek   Lun 12 Fév - 10:13


Accalmie
Derek&Torvi
Torvi semblait comprendre les mots veloutés de l’américain, qui sonnait comme une douce mélodie rassurante destinée à la femme aux cheveux de jais. Derek ne lui mentait pas, il pensait réellement ses dires et ses promesses de l’aider à essayer de maitriser au mieux ses pouvoirs : mais lorsqu’on connaissait l’esprit calculateur du sorcier, il était difficile de ne pas déceler une quelconque stratégie doucereuse. Il était utile d’avoir une Legilimens, surtout aussi talentueuse, de son côté. Elle n’en avait pas vraiment conscience, mais se lier avec Derek, c’était, en quelque sorte, faire un pacte avec le Diable : cela faisait étrangement penser à un dicton qu’on pouvait retrouver dans un vieux grimoire écossais, une édition originale qui trônait à la bibliothèque d’Atlantis. Il n'y a pas de diable plus effrayant que celui qui danse dans la poche, lorsqu'il ne s'y trouve pas la moindre pièce de monnaie marquée d'une croix pour l'en chasser. Car à lui souffler des tendres paroles, à lui promettre un soutien indéfectible, Derek voulait s’immiscer, tel un serpent, dans l’esprit de la jeune femme, et pour elle qui avait l’habitude de pouvoir cerner les desseins cachés des hommes, il serait probablement difficile de ne pas tomber dans ses filets. Vous êtes gentil, disait-elle. Si elle savait de quoi il était capable… Si elle connaissait la nature de ses apophtegmes… Probablement n’oserait-elle même pas le toucher.

Elle semblait toujours un peu sous le choc de l’attentat, et ça aurait probablement été le cas de n’importe qui : la raison pour laquelle la conversation s’orienta dans un ton beaucoup plus léger et badin. Et bien que Derek bouillonnait, à l’intérieur, car il voulait en savoir plus, analyser les moindres subtilités du raisonnement de la scandinave, abattre la moindre barrière restante pour se l’approprier totalement (et ces arrières pensées n’étaient aucunement impures ou lascives, bien que définitivement torturées, elles n’étaient que le résultat de l’appétit féroce de Sacramento pour en avoir toujours plus), il restait parfaitement calme en apparence. Il voulait que Torvi voit en lui un roc sur lequel elle pouvait s’appuyer, une constante dans sa vie qui semblait des plus complexe. Alors, Derek sourit. Qu’elle était douce. Beaucoup trop.

« -C’est vrai que mes congénères américains ont tendance à vénérer le sucre, mais… ce n’est pas forcément mon cas. Je préfère la pâtisserie française, beaucoup plus délicate, selon moi. Vous avez déjà goûté un croissant dans une boulangerie ? Bien sûr, il prononça les mots croissants et boulangerie en français parfait, sans aucun accent. Snob jusqu’au bout des ongles, sans s’en rendre réellement compte : il ne s’en ventait pas, mais pensait seulement sa supériorité. Il n’y a rien de meilleur.»  

Le sorcier sentit l’empressement de Torvi, dans ses mots bafouillés mais aussi dans ses pas, qui s’accélérèrent de manière presque indicible. Il n’eut pas besoin de sa confirmation orale pour comprendre qu’effectivement, ils arrivaient près de son logement, et de cet Irvin avec qui elle semblait vivre. Il devrait jouer un jeu subtil, avec cet inconnu : si la suédoise lui faisait confiance, ce ne serait probablement pas son cas, et il semblait entretenir avec elle une relation qui pourrait briser toutes les chances du criminel de poursuivre son emprise. Il faudrait être subtil, déborder de charme sans en faire trop.

Ils tournèrent à l’ultime croisement, et ils arrivèrent au numéro indiqué sur le mot envoyé par Irvin. Destination atteinte, accalmie rompue. Derek ne pouvait s’empêcher de se sentir déçu, de devoir écourter cet échange pourtant si intéressant, dans un souci de retenue. Comme s’il l’attendait impatiemment (et c’était probablement le cas), avant que Torvi n’ait pu sortir son jeu de clef ou que l’américain ne frappe à la porte, un jeune homme sortit de la petite maisonnée…  

_________________
A wicked man.
He shall spurn fate, scorn death, and bear his hopes above wisdom, grace and fear: and you all know, security is mortals' chiefest enemy. William Shakespeare.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Cette accalmie m'inquiète.
» Signature de contrat - Derek Boogaard
» Inscription de Derek Sagan
» Derek ♛ per inania regna {terminée}
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Derek]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Université Paracelse d'Atlantis :: Aile Aérienne :: Stade Sportif-
Sauter vers:  
Désactiver les particules