[Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Adrasteia N. Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1444 Points : 228
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Mer 15 Nov - 23:48
Et demain, les ombres
NOM DU JOUEUR 1
Adrasteia N. Raventhrone
« You say that I'm paranoid, but I’m pretty sure the world is out to get me. It’s not like I make the choice, to let my mind stay so fucking messy. »
NOM DU JOUEUR 2
Aventure du Narrateur
« I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. »

I'm holding on, why is everything so heavy? Holding on so much more than I can carry. And I drive myself crazy, thinking everything's about me, 'cause I can’t escape the gravity.



Le soupir qui se faufila sèchement entre ses lèvres vint se perdre vers les cieux, tête renversée dans une ultime prière aux astres qui les surplombaient maintenant, mais pas pour longtemps. D’un désespoir colérique, la brune plantait ses dents contre sa lèvre alors que le ciel se déchirait sous ses yeux, donnant presque l’impression que les grondements clamaient un refus à ses demandes.

Ils périraient, tous les deux.

D’une dernière œillade perplexe en direction des bois, la brune s’élança à la suite de l’auror, aux prises d’une violente tempête de frissons qui lacéraient sa peau. Parce qu’elle était certaine d’avoir perçu des mouvements. Le souffle court, elle rattrapa enfin l’homme qui longeait maintenant la palissade, ses doigts venant timidement s’agripper au tissu d’une manche. Sans doute, était-il plus facile d’y trouver un certain confort, par le toucher, aussi simple et subtile était-il. L’angoisse se faisait plus critique au gré de la noirceur qui semblait les avaler, aux grondements d’un orage qui semblait les oppresser et les bruits furtifs qui semblaient les pourchasser. Tout autant que la disparition des jeunes sorciers qui faisaient écho aux âmes oubliés d’un désastre du passé. D’une voix rouée par la sécheresse qu’imposait la peur, la Slave brisa faiblement le silence. « Il y en a cinq autres. Un homme, trentaine passée, avec un petit garçon, pas plus de dix ans. Deux autres jeunes femmes également, Mazikeen Avery pour l’une… Pour l’autre je ne peux que certifier son statut de professeur à l’UPA. Ainsi qu’un jeune homme, Jasper Greengrass…. Avec de la chance, ils sont tous ensemble. Jasper est Auror en devenir… Il est doué, mais il s’est blessé à l’épaule pendant… Nous nous sommes dispersés juste avant de vous trouver. »

Si Adrasteia peinait à contrer ses émotions en direction de Magritte, il n’en restait pas moins qu’il devenait urgent de faire équipe. Et si la méfiance ne cessait de lui murmurer à l’oreille, l’inquiétude qui lui léchait l’échine la réduisait à livrer le plus d’information au nouvel arrivant. Sans doute inspirait-il beaucoup plus l’honnêteté que Magritte depuis le début du cauchemar. Elle inspira, s’apprêtant à poursuivre d’une voix bien plus faible : « Et puis… Je… Suis enceinte……. V-vous… Vous êtes auror n’est-ce pas ? Je… Comment procédez-vous lors de recherches de disparus ? Peut-être connaissez-vous Léandre ? Les chances sont minces, quelques jours… Il me cherchera ! »

La Slave hocha subtilement la tête, confirmant ses propres certitudes. Il la chercherait, évidemment, sans relâche. Puis, soudainement animée d’une énergie nouvelle, elle leva sa main pour pointer la jonction de deux clôtures un peu plus loin. « En couvrant les barbelés avec des vêtements, nous pourrions grimper le grillage de la clôture dans ce coin-là. Avez-vous encore vos cordages ? »


Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 199 Points : 18
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Mar 28 Nov - 8:40
Aventure du Narrateur
Et demain, les ombres



ATTENTION ! Si vous souhaitez obtenir des informations (ou des avantages, voire des malus selon votre chance Eyes) je vous enjoins très fortement à me contacter par MP ou sur Discord ! Lors du premier tour, un de vos camarades est venu me voir et a obtenu un petit coup de pouce de la part du Narrateur. Donc, vraiment, venez me voir ! Je ne mords pas  Coeur


Le 3 Juillet 2000, du matin au ... soir - RP


« Vous avez probablement des gens qui comptent sur vous et qui espèrent vous revoir saine et sauve… Comme nous tous ici. Mourir rapidement n’est pas une option. Retourner dans cette forêt, pour espérer trouver une rivière, ou autre chose, pour masquer notre odeur ne signera que plus rapidement encore notre sort. Nous allons passer le grillage. Il n’est qu’à quelques mètres, et, de toute façon, les radiations nous ont déjà forcément touchées… La technomagie fait des progrès chaque jour. Elle pourra aider notre organisme à nous remettre, en cas d’un trop grand empoisonnement. » Juan pâlit aux propos avancés par l’Auror, alors qu’il est toujours tiré par la détermination de Magritte. Le regard inquisiteur et les lèvres pincées, prompte à analyser le moindre mouvement aux alentours.

Et il y en a, du mouvement. Sous ces arbres, là-bas. Dans ces branches soudainement inquiétantes. Des ombres. Des yeux brillants qui pourraient s’apparenter à des éclats félins – mais qui n’en sont définitivement pas.

Des mouvements. Pas un. Des.

Pourtant Jonathan ne renonce pas. Il s’approche de la porte et la chance lui sourit, la voie est libre vers le complexe. Du moins, pour le moment – et cette impression d’urgence et de temporalité narquoise dans la nuit de plus en plus dominante est … Indicible. Écrasante.

« Il y en a cinq autres. Un homme, trentaine passée, avec un petit garçon, pas plus de dix ans. Deux autres jeunes femmes également, Mazikeen Avery pour l’une… Pour l’autre je ne peux que certifier son statut de professeur à l’UPA. Ainsi qu’un jeune homme, Jasper Greengrass…. Avec de la chance, ils sont tous ensemble. Jasper est Auror en devenir… Il est doué, mais il s’est blessé à l’épaule pendant… Nous nous sommes dispersés juste avant de vous trouver. » Juan hésite un instant, puis ose acquiescer en direction de l’Auror. Comme pour soutenir les propos d’Adrasteia. « Et puis… Je… Suis enceinte……. V-vous… Vous êtes auror n’est-ce pas ? Je… Comment procédez-vous lors de recherches de disparus ? Peut-être connaissez-vous Léandre ? Les chances sont minces, quelques jours… Il me cherchera ! »

« Enceinte ! » Un ‘oh !’ muet glisse hors des lèvres du rouquin alors que Magritte lève clairement les yeux vers le ciel orageux. Avant de se ressaisir d’un air déterminé : ce n’est pas le moment de s’en plaindre. « En couvrant les barbelés avec des vêtements, nous pourrions grimper le grillage de la clôture dans ce coin-là. Avez-vous encore vos cordages ? » « Oui … Mais il me semble qu’il n’y a pas de barbelés au-dessus de la porte, là, non ? » Et du doigt la vieille sorcière désigne la porte vers laquelle se dirige Jonathan.

« Ce serait pl- » Seulement, elle n’a pas le temps de finir. Un éclair imprévisiblement proche, au tonnerre tonitruant et presque assourdissant, illumine la lisière de la forêt.

Et ils voient, alors, de loin, cette silhouette difforme et hideuse. Aussi haute de taille que les sorciers, mais la peau d’un pâle infâme. Dérangeant. Comme exsangue. Le corps parsemé de tumeurs boursouflées, répugnantes et turpides. Le visage autrefois humain est à peine visible tant il est écrasé, dévié, ignominieux sous les grosseurs albâtres.

Au bout des mains de la créature – comment peut-on la qualifier, sinon ? – des ongles effilés et longs, tâchés de terre.

A ses côtés, six ombres semblables. L’une d’elles s’avance, et ouvre la gueule pour lâcher un cri aigu. Ses deux canines – des crocs ! –  luisants dans l’ultime avertissement tempétueux.



Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Pour le moment, en jeu : il ne reste que Magritte, Adrasteia, Juan, Jonathan. Vous ne savez pas où sont les autres !

* Récapitulatif des PNJs avec vous :
Vos compagnons:
 

Jonathan Rowleavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-esMessages : 774 Points : 8
Pseudo : Flow
Avatar : David Tennant
Crédits : signature : Schyzophrenia (bazzart) avatar : white rabbit
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Un python royal
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Ven 1 Déc - 18:36

Et demain, les ombres
Aventure du Narrateur - 455 mots
J’écoutais la jeune femme d’une oreille, mon attention focalisée d’avantage sur la menace toujours présente dans les fourrés non loin de nous plutôt que sur elle, chaque arbre devenant une cachette potentielle pour un ennemi à la nature encore inconnue. Je notai le nombre de civils éparpillés dans la nature, me promettant qu’à la moindre occasion, j’essayerai d’aller les aider du mieux que je le pouvais, mais pour l’instant ma priorité était de mettre en sécurité la jeune femme et le rouquin, en évitant que mon ancienne collègue et moi-même ne nous fassions tuer. Le fait que ma protégée ne soit enceinte ne fit que renforcer ma volonté de l’aider à tout prix de la sortir de cette sombre situation : elle était si jeune, avec toute la vie devant elle… Et lorsqu’en plus elle prononça le nom de Léandre, je ne pu que tiquer. J’entendais décidemment souvent parler de mon ancien élève, depuis que j’étais arrivé à Atlantis. J’allais répondre à sa question lorsque les choses sortirent de l’abri que leur offraient les végétaux.

Un flash. Je n’avais pas été dans une situation de réel danger depuis la fin de la Guerre, et je pouvais sentir mon esprit dériver. Je devais me ressaisir, le moment n’était vraiment pas bien choisi pour faire une crise, ces personnes comptaient sur moi et mon expertise pour nous sortir de là : je pensais à Annie, qui devait être en train de s’amuser à son camp scientifique, qui me faisait me lever chaque matin et qui me donnait la force de continuer à avancer, et mon esprit se fit plus clair. Le temps n’était plus à parler ou à réfléchir, il fallait simplement survivre. J’entrainais avec moi la jeune femme jusqu’au portail, courant aussi vite qu’il était possible tout en la gardant près de moi.

Arrivé devant l’entrée, priant Merlin pour qu’elle ne soit pas fermée, (heureusement, ce n’était pas le cas) et je pénétrais dans l’enceinte, priant Magritte et Juan de se dépêcher, derrière nous. Dès qu’ils eurent passé le portail, je refermai l’ouverture le plus vite que je le pouvais et tirai de ma poche la corde qui m’avait servi de liens : je ne savais pas si ces créatures avaient une intelligence suffisante pour ouvrir un portique, mais je ne voulais pas tenter la chance. Je passai le cordage entre le grillage sans prendre le temps de souffler ou de regarder dans la direction des silhouettes aux dents acérées, et fermai le tout avec plusieurs nœuds solides que j’avais appris durant ma formation d’Auror : savoir faire des nœuds était un élément essentiel de la survie. Je me retournai ensuite vers mes compagnons, afin de voir si tout le monde était en un seul morceau.


there's no peace in quiet
Just footsteps on the stairs, Whispers in the silence Remind me you're not there.
Adrasteia N. Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1444 Points : 228
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Mar 12 Déc - 0:55

You say that I'm paranoid, but I’m pretty sure the world is out to get me. It’s not like I make the choice, to let my mind stay so fucking messy.
448 mots
Et demain,
les ombres


Comme si la fatalité n’avait plus que faire d’en déchirer le ciel de ses avertissements, elle vint frapper la terre pour manifester sa prestance. D’un cataclysme à la beauté aveuglante, illuminant le monde de ce funeste avenir qu’elle leur réservait. Et si le sol semblait trembler d’inquiétude sous ses pieds, la force sonore qui s’imposa à ses tympans fut le coup de grâce, ses prunelles se déchirant d’images toujours et encore confuses à ses souvenirs. Si peu de temps s’étaient écoulés depuis l’explosion aux bourdonnements encore persistant à ses oreilles sensibles.

Et puis la voilà encore qui sentait le néant venir lui lécher l’échine de son vide réconfortant. La voilà, qui se laissait séduire par la tétanie et le silence des limbes qu’étaient songes et siennes, un simple soupire donnant l’écho au rythme d’un cœur anormalement indolent.

Docile la sorcière avait suivi les pas, sans trop comprendre, sans trop saisir l’instant. Consumée par le bourdonnement qui élançaient au creux de ses oreilles, désorientée par les éléments qui se confondaient un peu plus dès qu’ils accéléraient la course, urgeait le reste du groupe d’une voix lointaine. Et elle était fatiguée, soudainement, de traîner ce si petit corps pourtant si lourd de trop, lourd de tout. « …Vous vous mettez inutilement en danger, vous le savez... » – Évidemment- « Je suis fatiguée. » Et peut-être était-ce une suggestion, une solution, du petit corps si lourd qui ne savait plus trop. Elle était persuadée, que quelques secondes seraient suffisantes, tellement exténuée qu’elle n’en sentirait rien. Mais ils ne la laisseraient pas dormir. Ils ne la laissaient jamais dormir. Toujours une bombe, toujours une attaque, des mensonges et des fourberies. Un cercle vicieux aux morts séditieuses. Ils ne la laissaient jamais dormir, lelle l’insolente insoumise à qui l’on reprochait toujours les faits et gestes. Fautive d’exister, n’est-ce pas ?

Sous le bruit d’un grillage se refermant, la Slave léthargique pivota sur elle-même, avançant d’un pas lent en direction du bâtiment qui s’érigeait sous ses pâles iris. Sous les relents de traumatismes récents elle n’avait plus peur, n’avait plus rien. Saturée à son maximum d’émotions qui ne lui effleuraient plus la peau, elle la Nerium à fleur de peau. Et doucement elle posa sa main contre son ventre, baissant les yeux pour observer l’invisible. « Nous pourrons peut-être dormir là-dedans. »

Lui parler fait du bien, lui parler fait résonner l’injustice, secouer l’impuissance et la peur à sa forme la plus primaire. Lui parler donne des forces mais exploser l’aliénation à la fois. Lui parler fait paniquer et surtout accélérer la vitesse de la marche funeste, de la course macabre pour tendre les doigts en direction d’une porte aux murs rassurants.




Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 199 Points : 18
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Sam 16 Déc - 7:49
Aventure du Narrateur
Et demain, les ombres



ATTENTION ! Si vous souhaitez obtenir des informations (ou des avantages, voire des malus selon votre chance Eyes) je vous enjoins très fortement à me contacter par MP ou sur Discord ! Lors du premier tour, un de vos camarades est venu me voir et a obtenu un petit coup de pouce de la part du Narrateur. Donc, vraiment, venez me voir ! Je ne mords pas  Coeur


Le 3 Juillet 2000, du matin au ... soir - RP


Ils se précipitent à la suite de Jonathan, sans tourner le regard vers ce qui semble être une meute plus que des créatures éparses. Hideuses. Pâles. Clairement hostiles dans cette attitude prédatrice qui cède, pour deux d’entre-elles à la course. Leurs membres blancs et parsemés de tumeurs fendant l’air alors qu’ils se dirigent vers le groupe fuyant.

Vers ces quatre silhouettes qui dépassent l’entrée pour se rapprocher de l’immense bâtisse. Sombre. Inquiétante. Presque vibrante d’un mal qu’ils ne peuvent que sentir, à défaut de le comprendre. Comme une sensation piquante et désagréable qui court sur leur peau en guise d’avertissement.

Et aux alentours, la nuit dévore définitivement la terre et le ciel. Le crépuscule s’est dissout dans la gueule béante des ténèbres et de ces éclairs, là-bas, qui ne sont plus si lointains. Qui ne sont plus si inoffensifs. Pourtant, dans l’arrêt temporaire et fébrile des survivants, quelque chose se joue.

Quelque chose s’entend. Non pas les cris aigus et éprouvants de ces ombres qui s’approchent de la porte, mais … Un vrombissement. Un roulement. Un ronronnement, presque. Alors qu’une lumière aveuglante percute la rétine du quatuor immobilisé-là. Non pas une, mais deux. Rondes. Éclatantes. Entre le bleu et le violet. Deux phares qui éclairent et dispersent l’obscurité face à eux. Vissés sur un véhicule disgracieux mais blindé, dont le moteur approchant dévoile définitivement l’identité de ce son qu’ils ont repérés auparavant.

Et deux voix s’élèvent. Slaves. L’une à la vibration plus inquiète que la seconde tandis que le véhicule se rapproche et fait barrage entre le groupe de survivants et la porte désormais assiégée par les créatures.

Un homme passe sa tête hors d’une vitre, vers Jonathan. Il baisse légèrement son écharpe, qui couvre un gorgerin étrangement rudimentaire, pour pouvoir parler. « Pусский ? Français ? Deutsch ? Italiani ? » Son accent est détestable. A couper au couteau. D’autant plus qu’il parle vite. Fort. Plein de cette férocité propre à l’inquiétude et surtout à l’urgence. Derrière lui, on entend une voix brutale et déterminée, juste avant le bruit … D’un tir, vers la porte. « Яны ведаюць, як змагацца? »

Il y a un moment de silence. Leur interlocuteur privilégié prononce une insulte en biélorusse puis ouvre sa portière. Et … Il balance une arme dans les bras de Jonathan.

Un énorme fusil ? Ça y ressemble. Sauf que ce ne sont pas des balles en munitions.

Mais des pieux.



Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Pour le moment, en jeu : il ne reste que Magritte, Adrasteia, Juan, Jonathan. Vous ne savez pas où sont les autres !

* Récapitulatif des PNJs avec vous :
Vos compagnons:
 

Jonathan Rowleavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-esMessages : 774 Points : 8
Pseudo : Flow
Avatar : David Tennant
Crédits : signature : Schyzophrenia (bazzart) avatar : white rabbit
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Un python royal
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Dim 17 Déc - 10:23

Et demain, les ombres
Aventure du Narrateur - 464 mots
Pas le temps de souffler à peine quelques instants (et pourtant, j’aurai aimé que la jeune femme enceinte puisse se reposer. Elle semblait épuisée, et son état m’inquiétait un peu.), que ces phares percèrent la nuit, que ces inconnus nous aboyèrent dessus dans des langues toutes plus diverses les unes que les autres, que ce fusil atterrit entre mes bras. J’avais été formé à utiliser les armes moldues, au moins le minimum : enlever le cran de sécurité, viser, tirer. Elles étaient certes moins efficaces et polyvalentes qu’une baguette magique, mais elles faisaient un travail de destruction impeccable. Je remarquais que le chargeur était différent de ce que j’avais eu l’habitude d’utiliser, et je décidais donc de regarder avec attention les balles en rechargeant le fusil : elles étaient allongées, et… en bois ? Je fis deux plus deux assez rapidement dans ma tête. Ainsi donc, ces choses étaient des êtres vampiriques ? Vu leur figure totalement inhumaine, peut-être que les radiations avaient eu un effet différent sur leur organisme si particulier.

Je ne pris pas cinq minutes pour discuter, d’autant plus qu’ils semblaient ne pas parler anglais, et que les créatures commençaient à attaquer la porte, pour pénétrer dans l’enceinte de l’usine. Je contournai la voiture en allumant la lumière de visée présente sur l’arme, en prenant soin de m’éloigner suffisamment des vitres de la jeep pour ne pas me prendre une balle de la part des slaves. Et puis, je tirai. J’étais passé en mode soldat, un état d’esprit qui m’avait quitté depuis la guerre, et que je ne pensais pas pouvoir reprendre aussi facilement après mes traumatismes, mais visiblement, l’instinct de survie était plus fort que tout. Et puis la nuit, ces gens inconnus, cette arme moldue à la place de ma magie… Tout ça me semblait un peu irréel, comme si tout n’était qu’un rêve et que je pouvais me réveiller à tout instant.

Prenant compte de ma théorie quant à la nature vampirique de nos assaillants, je prenais soin de viser le cœur, bien que la grille et les mouvements des créatures me rendaient la tâche bien difficile. Mais j’étais concentré, et seul le bruit des balles et celui de mon cœur qui battait à tout allure était dans mon esprit, le guerrier en moi, qui sommeillait depuis bien longtemps, parfaitement réveillé. Les quelques 600 coups par minute de l’arme faisaient un vacarme assourdissant, et une pensée me traversa soudainement l’esprit : et si ces hommes, ces étrangers, n’étaient pas nos amis ? Que le son couvrait les appels à l’aide de la femme enceinte ? Peut-être étais-je trop paranoïaque, mais après tout, la situation s’y prêtait. Heureusement que Magritte se trouvait avec les deux civils, elle savait se défendre et pourrait, en cas de besoin, venir me trouver pour lui prêter main forte…


there's no peace in quiet
Just footsteps on the stairs, Whispers in the silence Remind me you're not there.
Adrasteia N. Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1444 Points : 228
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Dim 17 Déc - 17:30

You say that I'm paranoid, but I’m pretty sure the world is out to get me. It’s not like I make the choice, to let my mind stay so fucking messy.
336 mots
Et demain,
les ombres


Ses mains s’étaient brusquement levé pour protéger ses pauvres rétines, une nouvelle fois tétanisée sous l’assaut d’un énième élément s’ajoutant à l’équation déjà si complexe. Fronçant les sourcils, elle suivait des yeux le véhicule faisant maintenant office d’un bouclier temporaire. « Pусский ? Français ? Deutsch ? Italiani ? » - Le soupire qui glisse entre ses lèvres se fait soulagement, apaisant presque systématiquement l’urgence qui lui déchirait le ventre. Et ses lèvres entrouvertes aspirent à la confession, avant de se faire interrompre par la détonation d’un coup singulier, d’une voix plus tranchée : « Яны ведаюць, як змагацца? »

La Slave se ravise, la Slave devient perplexe et observe silencieusement le fusil qui est lancé dans les bras de l’Auror. Ses pâles iris survolent la scène et s’arrêtent distraitement sur les phares aux rayonnements ultraviolets. Et s’ils étaient des victimes du passés, regroupés de survivants. Et s’ils étaient des moldus, anti-sorciers et chasseurs qui s’étaient donnés missions d’exterminer les monstres qu’ils étaient tous. Et s’ils étaient les bases même du problème, de la situation ? Les détonations s’amplifient, s’exécutent… Effrayant une nouvelle fois la Slave qui s’échappe de ses songes si lointains. « Deutsch … Français … Anglais. »

Et elle ment, la petite insolente angoissée, elle ment par omission, par anticipation. Non parce qu’elle sait qu’il faut mentir, mais parce qu’elle ne sait plus s’il faut dire la vérité. À qui ? Quand et sous quelle optique ? Et s’ils pouvaient les aider, mais qu’ils ne délivraient pas toutes les données…

« Parlez-vous Anglais ? Ce sont des vampires ? Êtes-vous des chasseurs ? Pouvez-vous nous aider à sortir d’ici ? Nous venons d’Angleterre… Nous visitions Kiev et des gens nous ont arnaqués… Ils nous ont laissés ici et ont volé tous nos effets personnels… Aidez-nous, la vieille femme est très faible. » Bégayait-elle, s’approchant du véhicule d'un pas véloce et incertain, ses mains jointes en supplique désespérée. « Wir sind Touristen ... Hilfe. Bist du ein Jäger? echte Vampire? »



Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 199 Points : 18
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Jeu 21 Déc - 3:55
Aventure du Narrateur
Et demain, les ombres



ATTENTION ! Si vous souhaitez obtenir des informations (ou des avantages, voire des malus selon votre chance Eyes) je vous enjoins très fortement à me contacter par MP ou sur Discord ! Lors du premier tour, un de vos camarades est venu me voir et a obtenu un petit coup de pouce de la part du Narrateur. Donc, vraiment, venez me voir ! Je ne mords pas  Coeur


Le 3 Juillet 2000, du matin au ... soir - RP


Non loin de Jonathan, le slave à la voix brutale lâche un petit rire appréciateur. L’irascible cacophonie engendrée par les tirs semble l’amuser : n’est-il pas en train de chantonner, après tout ? Alors que l’air vibre, fracassé et malmené par la cadence véloce des armes. Alors que les créatures griffent et s’acharnent contre la porte en une démence étrangement commune. Bizarrement ordonnée dans cette sauvagerie collective qui caractérise leurs hurlements.

Leur acharnement défoncé par les pieux bien placés. Parce qu’ils visent juste, le slave et l’auror, en plein cœur. C’est ce qui marche indubitablement le mieux.

Et, petit à petit, les silhouettes pâles et déformées s’effondrent. Résistent et s’écroulent une à une dans un ballet dérangeant sous le roulement du tonnerre et la valse des éclairs.

De l’autre côté de la voiture, l’homme à l’épaisse écharpe ouvre de grands yeux. Les réponses d’Adrasteia perturbent ses pensées. Puis il comprend, sans doute, la méprise et il hoche la tête lorsque la slave complète sa pensée. « Oui. Anglais. Je peux un peu. » Et il ouvre la porte du véhicule pour en repousser son siège vers l’avant et descendre vers le groupe. Sous le regard méfiant de Magritte, il montre ses mains et les ouvre pour marquer ses intentions pacifiques. « Vampires. Oui. Nous sommes pas chasseur, compliqué. »

Il se tourne sur le côté, pour indiquer l’intérieur du gros véhicule blindé. « Anglais. Ok. Vous allez ... Dedans ? Nous ramenons les survivants à la base. » Il s’approche de Magritte et lui tend le bras, qu’elle regarde avec beaucoup d’expectative. « Nous avons des téléphones et ... Un sorcier, si pas téléphone. »

Juan ne se fait pas attendre, lui. Il pousse Magritte vers le slave et le véhicule. « Ok, ok, je monte ! » Et il ne tarde pas à se glisser sur la banquette arrière. L'atmosphère toujours troublée sous les coups véhéments du combat. « Bienvenu à bord, camarade ! »



Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Pour le moment, en jeu : il ne reste que Magritte, Adrasteia, Juan, Jonathan. Vous ne savez pas où sont les autres !

* Récapitulatif des PNJs avec vous :
Vos compagnons:
 

Jonathan Rowleavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-esMessages : 774 Points : 8
Pseudo : Flow
Avatar : David Tennant
Crédits : signature : Schyzophrenia (bazzart) avatar : white rabbit
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Un python royal
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Ven 22 Déc - 12:41

Et demain, les ombres
Aventure du Narrateur - 476 mots
Un à un, les vampires tombaient sous nos coups de feu successifs, les cartouches volant dans un ballet aérien étrangement esthétiques, et les corps s’empilant en nombre. Mon camarade semblait bien plus apprécier la situation que moi : alors que nos assaillants diminuaient, mon malaise grandissait. Je pouvais sentir mes mains trembler, ma vision se brouiller, et seul un automatisme presque sordide poussait mon doigt à presser la détente et à viser le cœur des immondes créatures. Et puis, plus rien. Le dernier des monstres était vaincu, et j’abaissais le canon du fusil. Je me rendis compte que les jointures de mes doigts étaient blanches tant j’avais serré fort le manche : j’essayais de me rappeler des conseils de mon psychiatre, prendre des grandes respirations lorsque je sentais une crise pointer le bout de son nez, et essayer du mieux que je le pouvais de me calmer. Ces hommes étaient beaucoup trop louches pour que je me laisse aller à montrer une quelconque faiblesse. Je devais garder cette image de dur à cuire que le combat m’avait fourni, pour dissuader les hommes de tenter quoi que ce soit contre les membres les plus faibles de notre groupe. Parce qu’après tout, bien qu’ils semblaient sympathiques sous tout rapport, rien ne nous certifiait que tout ça n’était qu’une ruse, pour apaiser notre confiance et mieux nous faire tomber dans leur piège.

Je me tournais vers la femme enceinte pour vérifier qu’elle allait bien, ce qui semblait être le cas, tout en remettant la sécurité de mon fusil et en utilisant la sangle pour le passer dans mon dos. Magritte et le jeune roux, eux, montaient dans la voiture, et j’entendais le slave prononcer ses derniers mots dans un anglais hésitant. Visiblement, ils n’étaient pas réfractaires à la magie.

« -Je suis moi-même sorcier, mais, pour des raisons qui m’échappent, la magie ne semble pas fonctionner ici.

Je n’étais pas certain qu’il ait compris ma phrase, mais prendre soin du bien-être de la femme enceinte était au final plus important pour moi. Je mis ma main sur son épaule et plongea mes yeux dans les siens, essayant de masquer ma propre fatigue et affichant un air protecteur.

-Vous allez bien, madame ? Venez, je vais vous aider à monter dans la jeep.

Je la pris doucement par le bras, pour qu’elle puisse plus aisément grimper à l’intérieur du véhicule blindé, dont la haute marche pouvait se révéler difficile à gravir pour quelqu’un qui portait un enfant, avant de me glisser à ses côtés. J’échangeai un regard entendu à Magritte, qui signifiait de ne surtout pas baisser sa garde. Je chuchotai ensuite à ma protégée, volontairement rapidement afin que les non anglophones aient du mal à saisir le sens de ma phrase, si par hasard ils l’entendaient :

-Ils semblent bien entrainés. Je ne sais pas si je serais capable de nous sortir de là en cas de problèmes, même avec le fusil, mais… je pense que c’est notre meilleure option. »


there's no peace in quiet
Just footsteps on the stairs, Whispers in the silence Remind me you're not there.
Adrasteia N. Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1444 Points : 228
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Sam 23 Déc - 2:18

You say that I'm paranoid, but I’m pretty sure the world is out to get me. It’s not like I make the choice, to let my mind stay so fucking messy.
447 mots
Et demain,
les ombres

Ses lèvres se pincèrent furtivement sous les chantonnements bien trop nonchalants du Slave, levant délicatement son menton d’une fierté faussement impératrice. « Oui. Anglais. Je peux un peu. » Les gestes sont rapides, brusques, mais inoffensifs. Qu’une manière d’être, qu’une habitude. Des hommes sans peurs, sans rien à perdre, mais tout à gagner. Et c’était là qu’elle se perdait dans ses origines, toujours trop de peur pour avoir quoi que ce soit à perdre.

Sauf ce petit être, qui lui… Aurait tout à gagner. S’ils survivaient.

Elle hocha la tête à ses réponses plus ou moins satisfaisantes, n’en attendant toutefois pas davantage. Il était évident que ces hommes n’étaient pas ceux qui délivraient les explications, si ce n’étaient que les plus concises « … Vous allez ... Dedans ? Nous ramenons les survivants à la base. » La brune serra les dents, espérant de toutes ses forces que la sorcière se prête au jeu, laissant tomber son orgueil en comprenant les enjeux. Un faible coup d’avance, mais mieux que rien, tant que Magritte n’était pas considérée comme une menace, ils avaient une infime chance de s’en sortir. « ... Un sorcier, si pas téléphone. »

La Slave frissonna sous la mention. Et si le terme donnait espoir, il restait trop vague à ses oreilles. Et pourquoi ce sorcier était-il apte à user de magie ? Un sorcier sur dix pouvant utiliser la sorcellerie était une notion bien trop étrange pour ne pas la laisser perplexe. « Ok, ok, je monte ! » Sa langue claqua d’agacement, ses lèvres s’ourlant subitement sous les gestes de Juan.

« Je suis moi-même sorcier … »  Son inspiration se coupa, se faisant toutefois violence pour ne pas broncher sous les paroles de l’Auror qui posait précieusement sa paume contre son épaule avant de s’adresser à elle avec bienveillance. Elle s’exécuta, parfois docile, tantôt fauve, grimpant dans le véhicule pour y prendre place. D’un faible soupire elle écouta les paroles du sorcier, tournant légèrement la tête vers la fenêtre pour en observer la lisière de la forêt. Ses doigts froids vinrent délicatement glisser contre la main de l’Auror avant de s’entrelacer aux siens. « Soyez attentif à tout ce que je dis, ne divulguez plus d’informations… Éventuellement, ils discuteront ensembles. » Avait-elle murmuré, notant une courte pause avant de poursuivre. « Adrasteia … mon prénom est Adrasteia. »

Un sourire, faible et fatigué mais reconnaissant. Elle reporta son attention sur son interlocuteur, se raclant la gorge pour parler un peu plus fort. « Êtes vous ici par choix ? Vous avez dit survivant… Beaucoup de touristes comme nous se font arnaquer par de faux guides ? Le sorcier parle anglais ? »



Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 199 Points : 18
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Jeu 28 Déc - 8:48
Aventure du Narrateur
Et demain, les ombres



ATTENTION ! Si vous souhaitez obtenir des informations (ou des avantages, voire des malus selon votre chance Eyes) je vous enjoins très fortement à me contacter par MP ou sur Discord ! Lors du premier tour, un de vos camarades est venu me voir et a obtenu un petit coup de pouce de la part du Narrateur. Donc, vraiment, venez me voir ! Je ne mords pas  Coeur


Le 3 Juillet 2000, du matin au ... soir - RP

Maintenant que l’assaut est contenu – drastiquement éliminé, plus exactement – l’homme à la voix brutale lâche une exclamation enjouée à l’attention de Jonathan. Puis, il s’occupe de recharger son arme en sifflotant une chanson … Probablement du coin.

L’autre individu, le gorgerin partiellement dissimulé par une épaisse écharpe, s’arrête dans son mouvement pour écouter l’auror. « Vous êtes sorcier ? Oh. La magie, ici … Est compliquée. » L’annonce semble l’inquiéter et il porte un regard compatissant vers Adrasteia et Magritte. « Compliquée, oui. Très compliquée. » Il le dit plus pour lui-même que pour les survivants, d’ailleurs.

Puis il se reprend et glisse à l’intérieur du véhicule pour aider Juan à s’attacher. Tout en laissant suffisamment d’espace pour ne pas gêner l’arrivée de Magritte puis celle d’Adrasteia et de Jonathan. Ce sont les propos de la jeune femme qui attirent brièvement son regard vers le groupe, alors qu’il se glisse à l’avant auprès de son collègue. « Oui. Enfin, nous protégeons la base. Choix et pas choix en même temps. » Du nez, il adresse un mouvement à l’Auror. « Gardez l’arme. Le chemin est dangereux. Si besoin, tirez par la fenêtre. » Avant de revenir vers la slave, prenant le temps de réfléchir à ses mots. « Survivants par … Périodes. Oui, par périodes. Première fois que les survivants sont anglais. Situation compliquée. Vous avez vu les vampires ? Pas juste des survivants … Je pense … Plutôt des sacrifices. »

Il se tait, un instant, lançant un regard vers son compagnon qui reprend la conduite du véhicule. « До речі, приємного безладу. » « Oui. Igo a raison … Le sorcier explique mieux que nous. Trop de problèmes ici. Il est russe, mais … Il parle anglais. »

Le moteur gronde et tourne à pleine puissance alors qu’ils s’éloignent de la centrale. « Я сподіваюся, що вони в порядку. Ти спостерігав? » « Я вірю, так. Молода жінка переживає, але це нормально. » Alors qu’ils entendent hurler, de nouveau, les créatures albâtres dans le ciel orageux.

Et tandis qu’un éclair s’abat non loin d’eux en un énième craquement lugubre, le véhicule s’enfonce dans un rideau de pluie terrible et inquiétant. « Attention, ça va bouger ! »

Effectivement. Leur transport salutaire saute et tressaute en une série de bonds qui arrachent même un juron slave au conducteur.


Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Pour le moment, en jeu : il ne reste que Magritte, Adrasteia, Juan, Jonathan. Vous ne savez pas où sont les autres !

* Récapitulatif des PNJs avec vous :
Vos compagnons:
 

Jonathan Rowleavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-esMessages : 774 Points : 8
Pseudo : Flow
Avatar : David Tennant
Crédits : signature : Schyzophrenia (bazzart) avatar : white rabbit
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Un python royal
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Ven 29 Déc - 4:14

Et demain, les ombres
Aventure du Narrateur - 453 mots
Adrasteia semblait être une femme prudente : durant la Guerre, elle aurait fait une très bonne espionne. Mais ce qu’elle ne comprenait pas, visiblement, c’est que tout mensonge prend du corps avec une part de vérité, et que révéler mon statut de sorcier était un choix délibéré, et non un acte candide.

« -Je veux qu’ils sachent, au cas où, de quoi de suis capable, lui glissais-je à l’oreille, espérant qu’elle comprenne ce que je voulais dire. Et puis, un petit sourire, le premier depuis notre arrivée dans ces sombres terres. Moi c’est Jonathan… John.

Je pressai mes doigts contre les siens, dans une attitude presque paternelle. Il y avait bien longtemps que je n’avais permis à quelqu’un de raccourcir mon prénom, mais les circonstances exceptionnelles avaient tendance à rapprocher les gens, n’est-ce pas ? Et le slave de continuer, dans son accent à couper au couteau. Il parlait de ces vampires, de survivants, pire, de sacrifices. Si ce n’était pas la première fois que quelque chose du genre arrivait à des innocents (et j’étais persuadé que tous n’avaient pas été aussi chanceux, à réussir à échapper aux créatures), il faudrait mener une enquête soignée sur les organisateurs de ce soit disant "concours" pour gagner un "voyage". Je me promis de me rendre à la succursale des Aurors à Atlantis dès mon retour, pendant que nos sauveurs parlaient dans une langue slave indéchiffrable. En parlant d’Auror…

-Vous avez parlé d’un Léandre, un peu plus tôt… Ce n’est pas un prénom courant. Vous parliez bien de Léandre Rosier, l’Auror ? » murmurai-je à la femme enceinte.

Un cahot sur la route, la pluie, le tonnerre. Par réflexe, je serais contre moi Adrasteia, pour la protéger, elle et son bébé, des chocs. Nous n’étions pas arrivé jusque là pour se blesser simplement à cause d’un mauvais entretien des routes. Mais mon regard était toujours fixé vers la fenêtre, au cas où l’un de ses vampires s’approcheraient d’un peu trop prêt : certes, nous n’avions presque aucune visibilité et tirer d’une voiture en mouvement n’était pas une mince affaire, mais j’étais confiant dans mes habilités de tireur.

De plus, il y avait cette étincelle au fond de moi, à mesure que nous progressions sur le chemin. Chaude, rassurante. Ce n’était pas grand chose, mais je me rendais compte que cette sensation, c’était probablement ma magie qui pointait le bout de son nez. Visiblement, c’était l’usine qui créait cette interférence avec nos pouvoirs. Un coup d’œil envers Magritte, je voulais m’assurer que je n’étais pas le seul à le ressentir. La vieille dame pourrait être un atout de choix, grâce à la présence d’esprit d’Adrasteia, qui l’avait dépeinte comme une simple vieille femme.


there's no peace in quiet
Just footsteps on the stairs, Whispers in the silence Remind me you're not there.
Adrasteia N. Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1444 Points : 228
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Jeu 4 Jan - 2:20
You say that I'm paranoid,
but I’m pretty sure the world is out to get me.It’s not like I make the choice, to let my mind stay so fucking messy1 289 mots
Et demain, les ombres

S
ans doute l’Auror savait-il mieux qu’elle la pertinence de certaines informations était-il judicieux de glisser ici et là. La Slave avait toujours été trop méfiante pour ne pas instinctivement se vêtir d’un tissu de mensonges. D’un hochement délicat, la sorcière répéta le surnom d’une voix exprimant la gratitude. Les paroles de l’homme vinrent rapidement avaliser les intentions de l’Auror, ou du moins, esquisser une opinion favorable en direction du peuple sorcier. « … Plutôt des sacrifices. »

Sur le qui-vive, la Raventhrone se redressa promptement, suivant des yeux l’interlocuteur qui prenait place aux côtés de son acolyte, interchangeant quelques paroles avant d’être interrompus par ce hurlement aussi anodin qu’il ne leur était habituel. « Pardonnez-moi… De poser autant de questions, mais. Vous dites des sacrifices… Que vous protégez la base… Savez-vous qui sont ces gens et pour quels motifs font-ils des sacrifices ? Quel est le but de prendre soin de ces bêtes ? Et qu’en est-il des radiations… Sommes-nous en danger ? … Attention, ça va bouger ! … Vous… Ah ! … » - D’un soupire agacé par la situation, la brune pinça les lèvres avant de se laisser retomber mollement contre son banc, ses épaules s’affaissant par capitulation. Autant savait-elle que ce n’était pas leur faute, autant l’impatience d’obtenir enfin toute l’histoire devenait difficile à supporter.

« … Vous parliez bien de Léandre Rosier, l’Auror ? » - La brune haleta par surprise, s’accrochant aux vêtements de John qui semblait d’ores et déjà s’assurer une certaine protection. Un fin sourire d’amusement vint chatouiller ses lèvres qu’elle s’empressa de dissimuler en portant son attention sur ce ventre qui cachait l’invisible. « Il est vrai… D’autant plus rare – à ma connaissance – que les hommes portant Rosier. » s’était-elle amusée d’une voix étrangement ricaneuse, Jonathan faisait certainement parti de ces gens qui donnait peu d’importance devant les titres de la noblesse. « C’est tout nouveau… Vous savez. Une petite surprise… Mais les médicomages semblent dire qu’aussi… Tôt, il est bien protégé… Enfin, s’il a survécu à la bombe… La Slave nota une courte pause, fronçant légèrement les sourcils avant de poursuivre. Ce devait être un petit voyage pour… Mon oncle est décédé pendant les attentats de la coupe d’Europe. Mais je devais, avant de partir, aller faire un suivit au centre-médical, simplement pour s’assurer que tout allait bien là-dedans. Un petit voyage de quelques jours… J’ai très peu d’espoirs que Léandre s’inquiète avant quatre jours, à moins que la sage-femme le contact pour mon absence. Autrement, j’espère qu’ils disent vrai et qu’à la base, il me soit possible de le contacter moi-même. »


Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 199 Points : 18
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Sam 6 Jan - 4:55
Aventure du Narrateur
Et demain, les ombres



ATTENTION ! Si vous souhaitez obtenir des informations (ou des avantages, voire des malus selon votre chance Eyes) je vous enjoins très fortement à me contacter par MP ou sur Discord ! Lors du premier tour, un de vos camarades est venu me voir et a obtenu un petit coup de pouce de la part du Narrateur. Donc, vraiment, venez me voir ! Je ne mords pas  Coeur


Le 3 Juillet 2000, du matin au ... soir - RP

Le véhicule est secoué encore quelques instants en de violentes et terribles saccades. Des éclats de terre volent ici et là, au dehors de l’habitacle, par la seule force des pneus. Magritte semble effectivement observer les environs : avec la même peine que Jonathan, toutefois, à cause de l’obscurité lourde et pesante de la nuit autant que les coups fugaces de l’orage.

Et tandis qu’Adrasteia assène ses interlocuteurs divers de questions répétées et nerveuses, les cris se font meute au loin. Dangereux en ce qu’ils paraissent constituer une menace plurielle. Plurielle et très nombreuse. Trop.

« Normal, madame, pour les questions. On ne sait pas … Vraiment qui. Mais le pourquoi est clair. Il faut bien nourrir les vampires. Quelqu’un ou quelque chose doit en profiter. Des mercenaires ? Des groupes illégaux ? » Il hausse les épaules faute de savoir quoi rajouter sur ce point. « Les radiations … C’est un gros problème pour les sorciers. Le russe vous expliquera. Trop compliqué. Mais on passera tous par les douches à la base … Au cas où. »

Lorsque la slave délaisse la conversation au profit de Jonathan, l’homme au foulard reprend son observation des environs avec la même difficulté que ses homologues.

Nouvel éclair. Nouvelle frayeur. Enième juron du conducteur au passage, plus angoissé que déterminé néanmoins dans ce que cet éclairage apporte de dramatique à la situation. Parce que les alentours grouillent d’ombres faméliques. Et qu’en dépit de la vitesse du véhicule, ces dernières courent et s’acharnent. Tendent à rattraper. A grimper. Hurlements bestiaux mêlés au tonnerre tonitruant dans une cavale houleuse.

Le dénommé Igo choppe son acolyte au gorgerin par l’épaule, pour qu’il conduise à sa place tandis que lui tire sur … La horde. Les salves partent mais la vitesse, le manque de luminosité et la masse grouillante ne permettent pas d’appréhender vraiment la situation.

Au contraire.

Et les choses s’enveniment. Le véhicule a beau être renforcé, blindé même, il n’empêche pas les créatures affamées d’y grimper par l’arrière. Les griffes tapent et raisonnent contre le métal. Alors que d’autres de leurs sœurs se lancent contre les portes de l’arrière. Renforcées, oui, mais pas imprenables. Magritte dégaine sa baguette et, même si la magie semble lui être revenue, peine à en faire quelque chose de suffisant.

Juan, de son côté, s’est réfugié complètement à l’opposé, auprès de Jonathan et d’Adrasteia. La gorge étranglée par une terreur qui n’a pas assez de souffle pour s’exprimer.

Sans doute que cette configuration aurait pu en rester là, malmenée par la route et l’attaque de ces vampires inquiétants et déformés. Seulement, sous la pression et le renouvellement sans cesse des créatures – sont-ils sur le point d’être submergés ? – les portes cèdent partiellement. Les vitres sont brisées.

D’un côté et de l’autre, Magritte et Juan se trouvent aux prises des bêtes. L’une protège plus le groupe que le second, à l’arrière. Mais la vérité apparaît de plus en plus terrible : dans ces étreintes qui se font déchirantes et qui tirent chacune de leurs côtes, ils n’auront pas assez de bras pour sauver les deux.

Et le conducteur qui tire depuis la fenêtre de devant n’a pas le temps d’apporter son secours. Pas plus que l’homme au foulard qui conduit péniblement à la place de son collègue, une main cherchant toutefois frénétiquement quelque chose dans sa sacoche.


Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Vos personnages sont devant un choix : soit ils sauvent Magritte, soit ils sauvent Juan. Vous n'êtes pas assez nombreux pour espérer sauver les deux ! Sachant que la décision que vous allez prendre va avoir des répercussions sur la suite ...  Happy


Pour le moment, en jeu : il ne reste que Magritte, Adrasteia, Juan, Jonathan, Igo et l'homme au gorgerin. Vous ne savez pas où sont les autres !

* Récapitulatif des PNJs avec vous :
Vos compagnons:
 

Jonathan Rowleavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-esMessages : 774 Points : 8
Pseudo : Flow
Avatar : David Tennant
Crédits : signature : Schyzophrenia (bazzart) avatar : white rabbit
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Un python royal
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | Dim 7 Jan - 9:16

Et demain, les ombres
Aventure du Narrateur - 465 mots
La réponse du slave me fit tiquer. Toute cette histoire était des plus étranges : comment les gens organisant ce macabre sacrifice choisissaient leurs victimes ? Etions-nous là simplement par hasard, ou avions-nous été choisis ? Ils semblaient nous connaître en tout cas, puisque seuls les Aurors avaient eu les mains liées. Ces interrogations légitimes n’auraient pas de réponses pour l’instant. L’enquête viendrait lorsque je serais sûr que tous les civils seraient sains et saufs, dans les bras de leurs proches.

Et puis mon attention revint sur la femme enceinte, les mots perlant de sa bouche, signe évident de sa nervosité (et qui aurait pu la blâmer, vu la situation). Il était si étrange, presque irréel, de me dire que Léandre, le gamin que j’avais dû prendre sous mon aile il y avait plus de dix ans allait être père : je me sentais soudainement extrêmement vieux et fatigué, et ces mots me donnaient quelque part la preuve que le métier d’Auror n’était pas synonyme d’une vie misérable et solitaire, et que ma vie n’était que le résultat de choix désastreux de ma part. Mais ce n’était pas leur faute, loin de là.

« -Vous lui reviendrez vite, je le promet, lui dis-je, un sourire rassurant aux lèvres. Je…

Ma phrase avait à peine eut le temps de commencer qu’un choc sur la voiture me fit arrêter net. Ils étaient là. Pendant que mon acolyte armé tirait d’un côté, je pointais mon arme du côté opposé, et plus par instinct qu’un véritable calcul, l’obscurité et le temps désastreux rendant la visibilité presque nulle, je me mis à tirer sur les créatures qui nous poursuivaient. Le vacarme dans l’espace clos était assourdissant, et je ne pouvais m’empêcher de jeter, de temps à autre, un œil sur Adrasteia et le rouquin qui s’était réfugié non loin d’elle. Magritte, à l’avant, semblait faire du mieux qu’elle pouvait pour repousser les assaillants, mais ils étaient bien trop nombreux. Bien trop voraces. Le chaos était partout.

Des deux côtés, les vampires commençaient à rentrer dans l’habitacle, et si les deux fenêtres protégées par les armes à feu étaient relativement sécurisées, ce n’était pas le cas des deux autres. Là où se trouvaient Magritte et Juan. Mes yeux s’écarquillèrent d’horreur lorsque les vitres se brisèrent et qu’ils rentrèrent, mais je ne perdis pas mon sang-froid, l’entrainement intensif que j’avais reçu me revenant presque par réflexe. Sauver les civils d’abord, toujours.

-Baissez-vous ! » criais-je en me précipitant vers le roux.

Je tirai sans réfléchir mais avec précision, en essayant au maximum de toucher les créatures dans le cœur. J’entendais Magritte qui, elle aussi, était en difficulté, mais je ne pouvais rien faire pour elle, tant que les bêtes continuaient de nous attaquer à l’arrière. En espérant qu’elle puisse s’en sortir seule…


there's no peace in quiet
Just footsteps on the stairs, Whispers in the silence Remind me you're not there.
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan. | 
[Animaventure] Et demain, les ombres | Adrasteia, Jonathan.
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ne laisse jamais les ombres d'hier obscurcir la lumière de demain (Narcisse)
» Ne laisse jamais les ombres d'hier obscurcir la lumière de demain [Pv. Leslie]
» Les Ombres
» Kit pour Jonathan(RIP, Kero's kingdom)
» Souvenir et larme assuré (Jonathan)
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: