Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Signaler un RP libre

Catharsis :: Hors-Jeu - Personnages :: Gestion des personnages et du RP :: Journaux de bord
 

 Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.

Aller en bas 
AuteurMessage
Alistair FawleyAlistair Fawley
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 989 Points : 2505
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : AVENGEDINCHAINS | Signature : QUIET RIOT.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.   Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out. EmptyDim 10 Sep - 16:16


Fiche de présentationici | Fiche de Liensici

Alistair Fawley
Informations civiles
Nom : Fawley.
Prénom(s) : Alistair.
Date de naissance : 22/10/1960.
Âge actuel : 39 ans.
Métier/études : Cobaye (en centres pharmaceutiques mais aussi sorciers).
Alignement politique : Chasseur de Sorciers.
Lieu de résidence : Habitat Troglodyte, Demeure #2.
Informations Magiques
Origines : Cracmol.
La magie en un mot : Méprisée.
Signe astrologique : Balance.
Épouvantard : Une baguette lançant un Avada Kedavra.
Miroir du Riséd : Lui, enfant, avec une robe de Poudlard.
Animal de compagnie : Aucun.

Descriptions
Caractère de votre personnage
Coupable — Renfermé — Abattu — Sombre — Tourmenté — Aigri — Virulent — Agressif — Stressé — Méprisant — Cinglant — Lâche — Intimidant — Loyal.
Informations importantes
Tu es toujours bien habillé, chemise rentrée dans le pantalon, et chaussures propres. Le deal paye pas mal. Sur ta hanche, on peut voir le tatouage d'un cygne noir, car épris d'une représentation du Lac des Cygnes que tu as vu par hasard un soir, tu as vite compris que le méchant de l'histoire, c'était toi. Tes yeux sont souvent rouges, souvent en manque, et tes ongles parfois rongés jusqu'au sang. Il te faut environ deux paquets de cigarettes par jour pour ne pas devenir fou, et quelques cachets, quelques piqûres, pour ne pas passer l'arme à gauche. C'est ce qui te permet de t'évader, et de rêver à nouveau.
Goûts
Tu aimes l'odeur de la pluie, avoir raison, prendre ton temps et que les choses te soient utiles.
Tu n'aimes pas les gens qui t'entourent et qui baignent dans leur arrogance et leur ignorance, que l'on te presse ou que l'on t'ignore, la noix de coco et l'odeur de brûlé après qu'un sort ne soit sorti d'une baguette. Si faible, et pourtant si irritante.
Rêves & Ambitions
Depuis longtemps maintenant, tu ne rêves à rien. Strictement rien. Ou peut-être que le calme revienne enfin dans ta vie. Que tes détracteurs souffrent à leur tour, que certains comprennent que toi aussi tu as ta place dans la société. Un peu de haine, beaucoup de vengeance, mais surtout une grande dose de repos. Voilà ce que tu aimerais. Un silence longiligne, continu, comme la balade du petit point vert sur un oscillateur débranché.



STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what "nemesis" means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent. Personified in this case by an 'orrible cunt... me.

Alistair FawleyAlistair Fawley
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 989 Points : 2505
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : AVENGEDINCHAINS | Signature : QUIET RIOT.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.   Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out. EmptyDim 10 Sep - 16:17

Chronologie du temps passé
22 octobre 1960. » Naissance d'Alistair, il est le dernier d'une fratrie de cinq.
janvier 1972. » 11 ans passé, et toujours pas de pouvoir, rien ne sort de ses doigts. Doucement, sa famille commence à comprendre.
mars 1976. » Son père le met dehors, à la rue, à tout juste 16 ans. Après quelques semaines seulement, Alistair part pour l'Irlande, Dublin, où il décide de s'établir parmi les moldus.
1977-1997. » Vingt longpuzues années où les petits jobs s'enchaînent autant que les conquêtes, cultivant sa haine des sorciers.
novembre 2000. » Il débarque à Atlantis et fini par y rester après avoir été recruté par Gloriam, bien rapidement.
Aventures journalières
Aventures terminées : — Aventures abandonnées : — Souvenirs :


Année 1997:
 
Année 2000:
 
Année 2001:
 

Janvier 2002.
» 04.01 - Oh, I love this trackRP Libre
» 22.01 - Un collègue de Gloriam endetté à fait cadeau à Alistair d'un Masque Cajacambio.

Février 2002.
» 08.02 - Infra OphiuchusEvent des membres
» 13.02 - Las de ne pas pouvoir échanger en tout discrétion avec les autres membres de l'Organisation, et surtout avec Anya, Alistair a acheté un Bloc de Papier Enchanté au Chemin de Traverse.


Lettres envoyéesRÉCEPTION
» Léandre Rosier ; #1, le 02.07.00
» Tatiana L. Voronkova ; #1, le 06.03.01 — #2, le 17.07.01 (donnée en novembre)
Inventaire
La bague du Roi Midas : Isolée par un sortilège de lévitation dans une sphère transparente, cette bague d’or capte immédiatement le regard. Des runes d’avertissement sont gravées sur le pourtour de ce bijou : rappelant la triste destinée du Roi Midas en son temps. En effet, l’ouvrage richissime, une fois glissé au doigt, permet à son porteur de voir le monde comme s’il était fait d’or. Tout en lui offrant la possibilité de dupliquer les galions touchés par la main baguée. Or, cette prodigieuse opportunité a un coût : elle puise dans la santé mentale de son possesseur.
Et il va sans dire que les galions dupliqués sont des faux … Ce qui fait de cet objet magique un artefact impérativement recherché par les forces de l’ordre. Pour vous le procurer ? Rien de plus simple, toutefois : visitez le marché noir de votre quartier. — Obtenue le 03 Août 2000.

Boule à neige désirée : Originaire de Finlande, cette boule à neige finement ouvragée tient aisément dans le creux de la main. Représentant un elfe de maison chapeauté d'un superbe bonnet de Noël, elle est animée d'une neige enchantée qui tombe continuellement. Cette dernière, cependant, se trouble d'un blizzard insondable en présence d'une autre personne que son possesseur. Elle affiche alors, au sein de sa courbe de verre, la représentation en image de ce que ledit visiteur désire le plus au monde. Heureusement - ou malheureusement selon les circonstances - seul le propriétaire de la boule peut apercevoir cette vérité le plus souvent bien gardée. A savoir, néanmoins, que la boule à neige ne peut pas représenter le désir de son détenteur. Elle ne fonctionne que par la présence d'autrui ! — Obtenue le 12 Octobre 2000.

Masque Cajacambio | 4/5 utilisations : Un masque parfait pour Halloween ou tout autre bal costumé : il vous donne une apparence différente pour pas moins de 2 heures consécutives ! Seul bémol... Il vous est impossible de savoir à l'avance à qui, ou quoi, vous allez ressembler. Peut-être une harpie, peut-être un acteur connu, ou peut-être Tantie Helga. Qui sait ! → Peut être utilisé 5 fois uniquement. Récompense temporaire. — Obtenu le 22 Janvier 2002.

Bloc de papier enchanté : Marre de votre chouette ? Marre du facteur qui met trois plombes ? Voici un petit bloc de feuilles qui ne paie pas de mine, à si peu de choses près que lorsque vous écrivez dessus votre encre est automatiquement transférée à votre destinataire ! Vous devez noter son nom en haut à droite, et après rédiger vos missives. Le tout est instantané et s'écrira sur le morceau de papier le plus près du destinataire - ou à défaut, sur son corps. Utile, pour faire passer des petits mots secrets en cours ou ailleurs, n'est-ce pas ? — Obtenu le 13 Février 2002.



STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what "nemesis" means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent. Personified in this case by an 'orrible cunt... me.

Alistair FawleyAlistair Fawley
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 989 Points : 2505
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : AVENGEDINCHAINS | Signature : QUIET RIOT.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.   Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out. EmptySam 3 Aoû - 10:35

02 Avril 2001 | Appartement de Logan
You have all the characteristics of a dog… All except loyalty

L’ordre de Mission traînait toujours sur la table, à l’entrée. C’était petit chez Logan, minuscule même. Je n’avais jamais vraiment compris comment il faisait pour préférer vivre dans sa boîte à chaussure plutôt que de prendre un appartement plus grand, et surtout loin de ces foutus salines. J’vous jure, l’air marin, gonflé de sel, me piquait les yeux, je détestais traîner dans ce quartier. Mais il était en train de se laisser mourir… Et il avait beau être encore qu’un gamin, ce mec qu’on aime tous détester, qui va à droite quand on lui dit d’aller à gauche, n’en fait qu’à sa tête, qu’on voudrait parfois laisser dans un coin sans se retourner tellement on n’en peut plus de ses réflexions à la con… Il mérite pas pour autant d’être condamné à rester dans son lit, sous la couette, comme un enfant fâché et apeuré.

Je suis allé le voir pour essayer de le bouger, le sortir. On m’a dit, à l’Organisation, qu’il n’était pas venu depuis plus d’un mois et qu’il ne répondait plus aux missions. La rééducation doit être difficile, plus longue que la mienne, clairement. Il n’a pas qu’un bras qui a été brûlé. Il n’était pas derrière, non plus. Cette… bête, était juste là. Face à lui. Il est allé la chercher, parce qu’il ne réfléchit pas beaucoup, mais il ne pouvait pas vraiment imaginer qu’il allait cracher du feu pour de vrai, que ce n’était pas un plateau de télévision avec des marionnettes en papier mâché. Donc j’ai juste pensé… J’ai juste pensé qu’il avait la flemme, comme moi, finalement, qu’il cherchait une excuse pour glandouiller sur sa nouvelle Playstation2 et jouer à Metal Gear Solid. Il disait souvent qu’il aimait bien ce jeu, qu’il lui rappelait beaucoup son passé. J’imaginais un Logan nostalgique, une clope au bec et avec des chaussons de vieux beauf à tirer sur des soldats et se congratuler lui-même en criant « HEAD SHOOOT ». Mais j’ai trouvé un Logan maigre, vide, les rideaux tirés et les lumières jaunâtres de ses ampoules grésillant, le même regard ahuri mais pas pour les mêmes raisons.

Quand je suis rentré, il m’a demandé si j’étais venu seul. Il allait que je fasse attention à ne pas être suivi la prochaine fois, car il avait entendu que l’île voisine abritait une réserve de Dragons, et il se jugeait alors être une bonne cible pour une attaque. Sa voix était sèche, il rongeait ses ongles, et sonnait comme un paranoïaque ou quelqu’un en manque. Il n’a pas sourit en me voyant arriver avec des bières, il ne s’est pas retourné quand je lui ai fait une remarque sur sa façon enfantine d’entasser son linge sale au pied de son canapé. Parce que ce n’était pas enfantin, après tout, c’était désespéré. C’était un homme qui ne dormait plus dans son lit depuis presque deux mois parce que depuis la fenêtre il avait vue sur la place du marché. C’était un Logan qui était, de toute façon, déjà mort.

L’ordre était pour suivre les traces d’un groupe de jeunes que le Polyface croyait être membres de Magic is Might. Cet ordre là, je l’avais reçu, moi aussi. Je l’avais lu puis chiffonné avant de le jeter dans la poubelle. Je crois qu’à ce moment-là, je m’étais dit que je ne voulais plus risquer ma peau dans des missions de ce genre, je voulais rester bien sage dans un coin à faire des recherches dans des livres, ou quelque chose comme ça. Je jouais la chochotte parce que ce putain de dragon m’avait foutu la peur de la vie, et mon avant-bras me le rappelait tous les jours : non seulement cette peur, ce moment où j’ai cru y passer pour de bon, mais aussi à quel point je suis un moins que rien, un pauvre petit insecte tout juste capable de battre des ailes. Alors imaginez si en plus je me tapais un flashback avec comme visions les crocs, la gueule béante, les flammes… le tout en un souvenir si clair. Moi aussi, je me laisserais mourir dans un coin, préférablement entouré de femmes, mais Logan est un militaire, il préfère son chez lui puisqu’il n’en a jamais vraiment eu.

On s’est éloignés de la maison mère. C’est ça en fait, la conclusion de tout ça. Mais nous, on s’est rapprochés. J’ai dormi chez lui ce soir-là. J’ai naturellement pris le lit, pour lui laisser son canapé à l’abri de la fenêtre et de la lune qu’il devait imaginer comme un de ses nouveaux détracteurs. Le lendemain, je suis allé chercher du pain frais juste en bas, et je lui ai dit qu’il n’avait plus rien à craindre. Je ne le laisserai pas sombrer, pas tout seul. Il m’a demandé si j’étais sincère, je me le suis demandé aussi, la dernière fois que c’est arrivé remonte à loin. Mais on n’a pas passé une journée sans se parler depuis.



STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what "nemesis" means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent. Personified in this case by an 'orrible cunt... me.

Alistair FawleyAlistair Fawley
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 989 Points : 2505
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : AVENGEDINCHAINS | Signature : QUIET RIOT.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.   Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out. EmptyMar 13 Aoû - 15:36

24 Avril 2001 | Place du Marché
In the quiet words of virgin Mary, come again ?

« Je peux pas rester comme ça Al… Je préfère encore mourir. »

Quand il a prononcé ces derniers mots, avec sa voix lointaine et grésillante au bout du téléphone de fonction que Gloriam m’a filé depuis un bail déjà, j’étais dans la queue au supermarché. Mon panier arborait fièrement un paquet de pâtes en forme de nœud papillon, trois tomates déformés, deux paquets de fromage, un pack éventré de 5 bouteilles de lait, triste sûrement d’avoir perdu la sixième, et pas moins de sept bouteilles de bière brune à 6°. Le caissier devant moi était un jeune étudiant au regard vide qui sortait les courses de mon panier avec autant d’envie que de se flinguer, apparemment. Lorsque j’ai hurlé, il a tout juste haussé les yeux. Les jeunes ne s’étonnent plus de rien maintenant, avec toutes ces émissions de télévision.

« PARDON ? Tu te foutrais pas un peu d’ma gueule, Logan ? Laisse-moi du temps, j’vais trouver un truc j’te dis. Ca va aller, on va te sortir de cette situation de m- » « Ca fait 59,65£. » « Oui, juste une minute, Logan, j’a- » « Ca fait 59,65£ monsieur, y’a des gens derrière vous. » Je l’aurais buté ce p’tit con. « Je rentre. Attends-moi. »

Ce soir-là, comme j’ai un peu emménagé chez lui depuis deux semaines déjà, on a bu trois des bouteilles et mangé des pâtes avec un peu de tomate et beaucoup de fromage. Le caissier, lui, est rentré avec un t-shirt déformé et troué à l’encolure. Rien d’autre, le gorille de la sécurité faisait au moins trois fois ma taille, je n’allais tout de même pas tenter le diable.



19 Mai 2001 | Appartement de Logan
Yes, London. You know: fish, chips, cup o' tea, bad food, worse weather, Mary fuckin' Poppins.

« Bonjour, Alistair.

Nous avons trouvé quelque chose, pour Logan. Un de nos sympathisants, le Dr. Gabriel Clarke, a un laboratoire à Manchester. Vous savez, là-bas, c’est plus facile de faire des recherches pour notre cause sans attirer l’attention. En tout cas, Dr. Clarke travaille depuis quelque temps déjà sur les effets sur les humains de la prise de drogues magiques et sorcières. Vous devriez être en contact avec lui pour votre travail d’ailleurs, car c’est bien ce que vous faites n’est-ce pas, vous testez des drogues et médicaments ? Il serait sûrement très intéressé pour vous rencontrer, ça vous ferez du bon réseau.
Il a trouvé une drogue, Aenigma, qui est très différente sur nous, par rapport à eux. Les sorciers la prennent apparemment de la même façon que nous consommons du LSD. Purement récréative, la drogue permet de s’évader et de perdre un peu la notion du temps. Sur nous, humains, les effets seraient ceux d’une soudaine et violente amnésie.

Je sais, nous savons tous même, que Logan en est à un point difficile. nous connaissons les efforts que vous faîtes avec lui, comme vous essayez de l’aider. Apparement, s’il prend cette drogue - il faudrait alors voir la dose et faire des tests avant - il y a une chance qu’il oublie tout de ses mauvais souvenirs. Il redeviendrait ce bon vieux Logan !

Vous trouverez ci-joint les contacts du Dr. Clarke. Vous partez à Londres, avec Logan. Tout est déjà arrangé, Gabriel vous attend là-bas pour vous emmener après à Manchester et vous expliquera comment tout va se dérouler. Vous serez absent quelques mois et continuerez votre travail pour l’Organisation avec lui. Nous avons plusieurs contacts qui vous aideront. Nous espérons vraiment que, enfin, Logan sera libre de ce cauchemar. Nous ne souhaitons pas vous perdre, toutes les âmes conscientes et sauvées sont de valeur.

A très bientôt,
Elliot
»


Quand Logan est tombé sur la lettre que j’ai ramené du QG - on me l’avait laissé dans mon casier là-bas - je crois qu’il a pleuré, doucement, en se cachant. C’est la première fois qu’il exprimait un sentiment qui ne se rapprochait pas de la peur, l’angoisse ou la paranoïa, depuis des semaines. C’était une joie profonde, une libération, enfin une échappatoire. Il me fallait pas un diplôme avancé pour le comprendre, alors je lui ai dit « Je suis attendu demain soir, mais après-demain, le 21, on saute dans l’avion. » C’est ce qu’on a fini par faire. En arrivant à Londres, Logan souriait.



STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what "nemesis" means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent. Personified in this case by an 'orrible cunt... me.

Alistair FawleyAlistair Fawley
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 989 Points : 2505
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : AVENGEDINCHAINS | Signature : QUIET RIOT.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.   Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out. EmptyJeu 22 Aoû - 17:08

03 Juin 2001 | Maison à Trafford Park, Manchester
Fuck me, it stinks.

Même après presque deux semaines passées ici, le parquet ondulé sent toujours autant le rat mort et le rance. Le budget de Gloriam pour cette maison qu’ils nous louent si gracieusement n’est vraiment pas du même acabit que celui pour acheter de quoi faire des bombes… Les priorités varient, comme ils disent. La maison est petite, avec seulement deux pièces. Quand on regarde par la fenêtre, on ne voit que la grosse cheminée industrielle juste dehors, sortant de Trafford Park. Les rideaux occultent mal le peu de lumière qui traverse la chambre et le salon, et le canapé se déplit difficilement dans un claquement qui me laisse croire que je le casse un peu plus chaque soir quand je le transforme en lit. Mais ça suffit, on ne demande pas plus qu’un toit pour pouvoir enfin se libérer de ce poids qui entraîne Logan dans sa chute.

Demain, il recevra sa première injection. Le Dr. Clarke fait des tests et encore des tests depuis des jours, ils passent leurs journées ensemble pendant que moi je traîne une bonne partie de la journée dans les rues de Manchester. Le Doc m’a aussi présenté quelques uns de ses gars, des chercheurs qui travaillent sur les drogues sorcières dont je prends soigneusement les noms, ça peut aider. Je peux les aider, plutôt. Il y a Arnold et Tommy, deux sortes de brutes de la biologie, des bêtes d’intellectuels qui comprennent le monde mieux que le monde lui-même, Brody et Eli qui analysent les résultats des tests passés par des “amis” sorciers qui font le même travail que moi, mais à l’inverse, et puis il y a Isobel Fox... Seule femme à bord, elle a de longs cheveux blonds et un tour de poitrine égal à la circonférence des cerveaux des quatre précédents, autant dire énorme. C’est aussi elle qui a concrètement découvert les propriétés d’Aenigma sur les moldus et qui aide dans la création d’une dose qui conviendrait à Logan. Le bras droit de son Doc est une belle femme, il en a de la chance, ce Logan.

Je commence à m’ennuyer, à vouloir rentrer. A me sentir coupable aussi, de comment je suis parti, sans rien dire. J’espère qu’on ne m’en voudra pas. Que je saurais me faire pardonner.



10 Juin 2001 | Maison à Trafford Park, Manchester
Well, the big rabbit gets fucked, doesn't it?

Logan vient de passer à 3 doses d’injection par jour : matin, midi et soir. Il a pas l’air bien et oublie souvent quel jour on est, où sont ses clefs. Je suis obligé de ne pas le quitter d’une semelle. J’ai l’impression d’être sa mère. Et quelle mauvaise maman je fais… J’ai voulu inviter Isobel à dîner hier soir, pour me changer les idées et profiter un peu. Elle a dit oui. On a dû emmener Logan.

Ce n’était pas l’idée la plus judicieuse.

Il est 3h27 et j’entends encore des cris qui viennent de la chambre de Logan tandis que je suis seul dans le salon, en face à face avec ma culpabilité, le visage d’Anya qui me hante et mes autres souvenirs, alors que ceux de Logan commencent déjà à s’effacer. Petit con. Et dire que j’avais peur qu’il change.



23 Juin 2001 | Trafford General Hospital, Manchester
Did you understand a single word of what he just said?

J’ai dit le mot dragon aujourd’hui. On avait une conversation très sérieuse avec Eli sur les jeux de notre enfance. On se rend compte de la différence entre une éducation moldue et une éducation sorcière, même si elle a finit par rater. Il disait que son grand frère l’emmenait à la pêche, quand moi je racontais que Eugénie me traînait dans des endroits bizarre pour courir après les bébés dragons.

J’ai eu un frisson et une douleur dans le bras. Logan, lui, a juste été interpellé par le fait que les dragons existent et a ajouté qu’il aimerait bien en voir un en vrai, mais de loin, enfermé. Je crois que j’ai senti mon cœur s’arrêter de battre un instant, avant de sourire et de hocher la tête en silence. Je l’ai tellement envié, soudainement.



01 Juillet 2001 | Trafford General Hospital, Manchester
Would someone mind telling me, who are you?

« Logan Darcy, 34 ans, né le 7 janvier 1967 à Newry… T’es chiant Al. Je vais bien je te dis juste un peu mal à la tête. »

Il allait bien. Il allait étonnamment bien, même. Hier, Logan ne se souvenait plus de qui j’étais. Ca m'a donné l'impression de ne plus vraiment être quelqu'un. Je ne m'y attendais pas, à ce que ça me touche autant. Le jour d’avant, il se croyait dans la maison de sa mère et parlait dans un patois irlandais incompréhensible. La semaine dernière, Gabriel l’a emmené dehors, prendre l’air, et il a eu si peur qu’on avait l’impression qu’il se croyait dans un monde dont il découvrait tout. Le dosage n’est pas encore parfait.

Ca faisait plus de 10 jours que Logan passait jours et nuits à l’hôpital avec la bande des six, et que moi j’étais seul dans sa chambre à faire des tests sur des drogues pour voir ce que j’allais ramener à Atlantis. Et pourtant, aujourd’hui, Logan allait parfaitement bien.

Alors Isobel m’a regardé en me disant qu’il va falloir un peu de temps avant de pouvoir rentrer, et que je ferais mieux d’arrêter de garder mes affaires emballées dans ma valise et me trouver des occupations. Elle avait l’oeil. Je n’avais pas encore osé tout déballer et ranger dans les meubles vides de la maison. Je crois que j’attendais un peu qu’on me renvoie sur Manadh, à un moment donné. J’avais plusieurs choses à terminer là-bas.



STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what "nemesis" means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent. Personified in this case by an 'orrible cunt... me.

Alistair FawleyAlistair Fawley
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 989 Points : 2505
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : AVENGEDINCHAINS | Signature : QUIET RIOT.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.   Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out. EmptyDim 25 Aoû - 17:28

16 Juillet 2001 | Pub The Red Lion, Manchester
Sugar? - No thank you; I'm sweet enough.

La lourde porte en bois du pub “The Red Lion” grince quand je l’ouvre. La clientèle est assez typique d’un pub anglais, mais ce sont deux hommes que je recherche, l’un d’eux a des cheveux blonds peroxydés, ils ne devraient donc pas être trop difficiles à reconnaître. Isobel m’a filé leur contact, ce sont deux mecs peu fréquentables qui sont dans une sorte de pègre locale : ils ont de quoi apaiser Logan. Il fait des cauchemars presque toutes les nuits selon ce que me dit le Doc ; rien qui ne semble faire intervenir de dragon, ce sont plutôt ses délicieuses expériences sur le front qui reviennent le hanter. Faîtes disparaître un démon, et un ancien revient à la lumière dans l’instant qui suit.
L’air acide embrumé de transpiration me pique les narines, et c’est naturellement dans l’endroit le plus âpre que je trouve mes deux compères. Un petit gros, presque chauve, avec un nom aux consonances slaves, et ce fameux mec peroxydé, beaucoup plus maigrichon. Eugénie dirait sûrement qu’il me ressemble, côté gabarit. C’est d’ailleurs lui, surtout, qui m’intéresse. Ils ont tous les deux entendus parler de nos affaires ici, ils connaissent Isobel et les affiliations politiques de l’équipe qui nous accompagne. Ils sont recrutables, comme dirait Théodora, alors on commence à discuter de tout ça : le dragon, la paranoïa, Aenigma, les effets que ça a sur Logan, Gloriam… Tout.

« Deux mois ? »

Ouais. Ca faisait presque deux mois qu’on était à Manchester maintenant. Depuis une petite semaine, Logan avait officiellement perdu la mémoire sur les quelques jours qui entouraient l’attaque de ce foutu dragon, et parfois un peu plus. Il se souvenait de quelques détails, et le Doc en avait implantés d’autres dans sa mémoire pour qu’il n’ait jamais l’impression qu’il lui manque un truc. C’était sur ça maintenant, qu’on devait travailler, et c’est pour cette étape précise qu’ils avaient besoin qu’une présence connue et ironiquement rassurante soit là pour guider Logan dans son apprentissage à redevenir lui-même, aka., Moi.

Notre but maintenant, au Doc et à moi, c’est de réintégrer Logan dans la société qu’il connaît. Lui rappeler qui il est, ce en quoi il croit. Une petite partie de moi, la même qui aime toujours sa soeur malgré tout et qui flanche devant les yeux de la jeune Anya, sûrement, trouve qu’on se rapproche dangereusement du lavage de cerveau. Si ma morale n'était pas aussi silencieuse, elle me dirait sûrement que ce que je fais est mal, que je “modèle” comme je le souhaite l’esprit d’un ami, d’un frère. Mais au fond, je l’aide juste à retrouver un peu de ce qu’il a perdu. Juste le beau et le mémorable, en mettant de côté le mal et l’indigeste. Je me concentre donc sur cette idée-là, elle m’aide à mieux dormir la nuit.
La discussion continue son chemin entre deux, trois, voire quatre pintes. Ces deux mecs, je les reverrais à Atlantis, pour sûr, puis ils finissent par me filer ce que je suis venu chercher : un médicament difficile à se procurer qui devrait à la fois faciliter le sommeil de Logan, puis le shooter suffisamment pour que son amnésie ne se mélange pas avec ses cauchemars et qu’il se mette pas à rêver de jolis dragons. J’embarque donc le tout et rentre à l’hôpital pour le retrouver.

Les couloirs sont profondément vides autour de deux heures du matin, pas un bruit ni une ampoule allumée avant que j’arrive. Ca sent cette odeur de propre mélangée à celle d’un repos qu’on n’est pas sûr qu’il ne soit pas éternel, du genre qui m’a toujours curieusement apaisé, aussi morbide soit-elle. C’est certainement le calme que j’ai toujours apprécié dans les hôpitaux, l’impression qu’ici, rien ne va pas nous atteindre et nous toucher. Ici, on est en sécurité. Je suis en sécurité. La porte de la chambre de Logan ne grince aucunement comme celle du bar. Je me retrouve plongé dans un petit havre de paix et de douceur, catapulté dans des souvenirs d’enfance quand je sens le petit air venir pousser les rideaux depuis dehors. Endormi, sous son drap, Logan ressemble à l’un de mes copains de quand on était petit. On allait dormir les uns chez les autres pour laisser nos parents refaire le monde et prévoir notre avenir de bons petits sorciers. J’aimais bien ça, ces soirées où j’étais intégré, comme les autres. Je ne suis plus vraiment comme personne maintenant, on me le rappelle bien souvent. Logan, lui, me l’a jamais rappelé.

J’ai toujours pensé que l’armée l’avait rendu con, stupide, un bon petit soldat qui obéit aux ordres, alors qu’il était sûrement un gamin intelligent qui aspirait à autre chose que de se battre. Il m’avait raconté un peu, ses soeurs, sa famille, détruite à cause de ces envahisseurs aux morceaux de bois. C’était à cause des sorciers qu’il s’était jeté dans la gueule du loup sans même réfléchir, il avait tout abandonné pour se battre pour ceux qu’il aimait. Je les enviais, qu’on se batte pour eux, pour leur redonner leur unité et leur force. Personne ne s’est jamais vraiment battu pour moi, personne à part Logan quand il a foncé sur ce dragon. Il me l’avait expliqué, après. « Il fallait leur montrer qu’il était dangereux, et il t’aurait attaqué toi si j’y étais pas allé, j’allais pas le laisser faire, notre mission est trop importante. ». Mais jamais il s’en souviendrait.

Penser à tout ça me rend un peu faible, un peu chancelant, accentué par la bière qui faisait son chemin dans mon organisme. Je m'assois au pied du lit, sans trop réaliser que ça va réveiller Logan, et je plonge ma tête dans mes mains. Plus j’y pense et plus ça me travaille. Logan a beau être con, il est bien l’un des seuls sur qui je peux compter, depuis longtemps. Je crois pas lui avoir jamais dit à quel point je lui en étais reconnaissant… Que je l’appréciais, vraiment, comme gars. Que je- « Oh putain ! Al ?... Qu’est-ce que tu fous là ? » - « Oh, hey ! Pardon, je voulais pas te… Tiens, prends un cachet, ça t’aidera pour les mauvais rêves. ». Je lui tend un des médocs que je suis allé chercher dans la soirée, il rechigne pas et ne réfléchit pas vraiment non plus, c’est pas dans ses habitudes, et il avale le tout aidé d’un verre d’eau. Il s’est réveillé en sursaut, me confondant d’abord avec un de ses anciens camarades de l’armée, et m’explique après doucement que dans son rêve il était contre des ennemis qui l’avaient capturés, et commençaient à le torturer.

Sur le lit, j’ai un air abattu, perturbé par ce qu’il me raconte, mais aussi entre nostalgique et franchement perdu à ne pas trop savoir où j’en suis dans tout ça, dans tout ce que je pense et ce que je ressens. Je sens sa main qui vient presser mon épaule, et ses p’tits yeux de chiens battus qui se posent là, avec sa gueule de demeuré rassurante. Son sourire, aussi. Je ne sais pas vraiment ce qui m’a poussé à faire le reste, mais je me suis relevé, apaisé à nouveau dans cette chambre où le temps s’arrête et je suis venu déposer un baiser sur son front et ses cheveux, en me persuadant que je le faisais avec l’intention d’un frère, comme on les voit faire dans les films de guerre. Un frère d’arme. Mais en m’éloignant juste un petit peu de son visage, j’ai l’impression d’être qu’un putain d’aimant. Il me regarde dans le blanc des yeux et murmure un truc, que je ne serais jamais vraiment sûr d’avoir compris, et se relève sur ses genoux. La seconde suivante, il se produit quelque chose que je n’ai jamais vraiment imaginé, mais ça, je ne veux pas en parler. Non, je ne veux jamais en parler. De toute façon, Logan oubliera. Le Doc me l’a dit de nombreuses fois, les effets du traitement sont encore instables, il y a de très fortes chances que pour certains détails de ce qui se passe dans les prochaines semaines, surtout pendant les nuits, il n’en sache jamais rien. Alors ça restera ici, cette nuit du 16 juillet, perdue dans la chambre 207 du Trafford General Hospital, entre les murs et moi. Personne d’autre.



STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what "nemesis" means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent. Personified in this case by an 'orrible cunt... me.

Alistair FawleyAlistair Fawley
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 989 Points : 2505
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : AVENGEDINCHAINS | Signature : QUIET RIOT.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.   Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out. EmptyVen 30 Aoû - 16:12

05 Août 2001 | Maison à Tradford Park, Manchester
Lot can happen in a week.

En me couchant ce soir, j’avais mal à l’estomac, sur le côté droit. Je n’ai déjà plus d’appendice depuis quelques temps, aucun risque donc pour une crise du genre. Une fois allongé, la douleur commence à se dissiper. A s’étaler, plutôt… Car au bout de quelques minutes c’est maintenant mon coeur qui commence à brûler. Tout se mélange, la douleur se balade dans mon corps à la façon d’un touristes qui voudrait faire tout le tour complet de sa destination. Cette douleur, dans sa promenade, tourne autour de mon bras, de mes mains, et rôde surtout proche de la brûlure qui s’y trouve.

En baissant les yeux vers celle qui m’obsède en silence, j’ai l’impression d’y voir danser les flammes qui l’ont consumée quelques mois auparavant. La cicatrice, encore rose, devient rouge puis orangée, elle brille et elle bouge, oscille, dansante. La lumière qui s’en échappe est forte, éblouissante, mais aussi ravageuse et terrifiante. Je me sens, dans le lit, avoir un mouvement de recul qui me fait me cogner la tête contre le mur derrière la tête de lit. Je voudrais l’enlever, cette flamme, retrouver ma peau et mon bras, mais même en tapant dessus, en essayant de l'étouffer, elle reste là, dangereuse et inévitable.

La panique me prend, je commence à avoir l’impression que les flammes vont empirer, aller sur les meubles, la porte de la chambre, m’empêchant ainsi de sortir de cette pièce minuscule. Je regarde alors à droite, à gauche, rien autour de moi ne me semble utile pour me sortir de cette situation. Et c’est finalement lever les yeux au ciel et me dire que ce n’est pas vrai qui me sauve. La flamme disparaît, doucement, laissant place à la trace qui s’y trouve en temps normal, à cette peau ravagée et détruite, marquée. Sombre, aussi. Je n’ai plus rien à craindre. La douleur est d’ailleurs partie avec elle.

Mes yeux se resserrent, doucement. Je commence à respirer de nouveau, mon coeur bat la chamade, mais je suis en vie. Reconnaissant, presque. Envers quoi ?


Eh bien. Les drogues sorcières ont définitivement un impact différent sur les moldus et cracmols… Et dire qu’on m’avait dit “Vous sentirez comme une légère douleur au crâne, et après, vous devriez dormir comme une souche en très peu de temps”. Tu parles.
Quatre heures à voir une flamme qui n’existe pas. Une hallucination qui m’a plongé dans la terreur, le souvenir le plus désagréable de ces dernières années… Il faut que je recommence. Que j’en reprenne. Mais il faut le monitorer. Encore en sueur, alors qu’il est tout juste 6 heures du matin, je sors un papier et un crayon pour noter tout ça. Je sens que c’est en faisant le cobaye, une fois de plus, que l’on en apprendra le plus. C’est Theodora, qui va être contente. Je vais peut-être enfin réussir à la regarder de nouveaux dans les yeux, maintenant que j’ai tant d’idées de collaboration avec elle.



STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what "nemesis" means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent. Personified in this case by an 'orrible cunt... me.

Alistair FawleyAlistair Fawley
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 989 Points : 2505
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : AVENGEDINCHAINS | Signature : QUIET RIOT.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.   Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out. EmptyVen 30 Aoû - 17:01

21 Septembre 2001 | Maison à Tradford Park, Manchester
Bullet Tooth Tony and his friend, "Desert Eagle point-five-oh".

Le mois d’août a été long, mouvementé, et difficile à se souvenir en détails. Pourtant, Logan travaillait sa mémoire, il se remettait doucement du traitement, de l’amnésie. Il redevenait lui-même, vraiment. Il a même commencé à raconter ses histoires de vétéran (à 34 ans, la bonne blague). Tout redevenait doucement comme avant, mais le Doc voulait le garder à portée de main pour un petit temps. “Convalescence” qu’ils appellent ça, comme après une maladie grave ou un gros traumatisme. Pourtant, en le regardant sourire et faire ses blagues et remarques à la con, je ne voyais pas une seule seconde un homme traumatisé. Je voyais un homme libéré.

Moi, j’ai continué de tester les limites des drogues sorcières sur les gens comme moi. Isobel m’a filé quelques idées de recherches pour que je balance tout à Theodora à mon retour. Ca fait bizarre de se trouver une nouvelle motivation, quelque chose à essayer absolument… Ca ne m’était pas arrivé depuis l’invention du Rubik's cube. J’avais enfin des idées pour faire évoluer les choses, être un peu moins une sous-merde en retrait planqué derrière sa cicatrice comme excuse. Avec Logan, on avait décidé qu’on reviendrait en force. Un duo de choc, à la Jekyll et Mr Hyde (c’est Logan, qui serait Hyde), indestructible maintenant qu’on avait survécu à ça.

On avait déjà fait nos valises, rangé nos affaires. Tout ce qu’on attendait, était le coup de téléphone de Gloriam qui nous disait de rentrer au bercaille. On avait la gnaque, la rage de vivre. On n’a plus qu’une semaine à tirer ici. Notre retour est prévu le 28 septembre, et on a hâte.


Enfin, en grande partie. Car il y a aussi ce petit morceau de moi, recroquevillé dans un coin, qui est mort de trouille à l’idée de retrouver Atlantis, la mixité, Gloriam, Anya, MiM, les dragons et ces putains de Salines qui puent le poisson.
On était bien, finalement, à Manchester.



STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what "nemesis" means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent. Personified in this case by an 'orrible cunt... me.

Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.   Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out. Empty

 
Alistair Fawley ☨ Once you're in there, you ain't ever coming out.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: