[EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Staff/PNJavatarStaff/PNJ
MessageSujet: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Mer 6 Sep - 11:19

MINI-EVENT
ATTAQUE LORS DE LA COUPE DE QUIDDITCH A ATLANTIS

La sortie du terrain de Quidditch se fait dans la bonne humeur et les chants de joie célébrant la victoire de la Suède lors de ce quart de finale de la Coupe d'Europe de Quidditch. Après tout, il s'agit d'un évènement important, peut-être même historique pour la ville, et pour la mixité qu'elle représente.

Des myriades de couleurs s'entremêlent – le bleu et jaune des Maelström, le noir et blanc des Pies, les gilets fluorescents des organisateurs et de ceux chargés de la sécurité – sur les visages, les lanternes, les chapeaux et sur les vêtements aux alentours du stade. Le spectacle est terminé, et la fraîcheur commence à s’installer, à se faufiler dans les manches et à mordre les nuques.

A 22h42, pourtant, le monde s’embrase.

Une explosion – puissante, inattendue – survient tout près de la sortie principale du Stade. Les couleurs deviennent aveuglantes, brûlant la rétine ; et les chants deviennent impossible à entendre, couvert par le son de la bombe (car ça ne peut qu’être cela, non ?) qui explose, tout près. Tous ceux qui étaient proches de la sortie sont projetés en avant, les oreilles sifflantes et le souffle coupé ; et les gravats pleuvent partout, blessant ceux qui sont déjà à terre et ceux qui étaient encore debout sans faire la moindre différence.

Au loin, des explosions s’enchaînent. Dans le village sportif, sûrement. Mais personne – ou presque – ne les remarque ; car ceux qui sont encore conscients ne peuvent détacher leurs yeux des corps qui jonchent le sol, inanimés, et des visages qui se tordent de douleur.


HRP: Il s'agit d'un mini-event en lien avec la dernière brève du Breakfast Chronicles. Vous pouvez réagir à l’attaque, choisir d’attendre les secours, tenter d’aider les autres, entendre l’attentat de plus loin et décider d’intervenir (ou non !), etc. Les secours arriveront vers 23h00, soit 18 minutes après l’explosion. Le narrateur interviendra dans une semaine IRL, le 13 septembre, pour clore le sujet en décrivant l'arrivée des secours.

Ce topic se déroule donc entre 22h42 et 23h00 le 29 juin 2000.

Pas de limite de mots, mais il est obligatoire d'ajouter un résumé de votre post à la fin de celui-ci !

Bien que des attaques ont eu lieu dans le village sportif, ce topic ne concerne que la bombe ayant explosé à la sortie du match !

Vos personnages ne peuvent pas empêcher l'attaque de se produire et n’ont pas vu qui a posé la bombe. N’hésitez pas à envoyer un mp à Draco Malfoy si vous avez la moindre question ou si vous voulez que votre personnage / membres de la famille / vos scénarios fassent partie des victimes! Lexie
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 851 Points d’activité 145
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Mer 6 Sep - 12:30


L'attaque lors de la coupe de Quidditch
EVENT
On ne pouvait pas vraiment dire que Finn était innocent. C’était définitivement quelqu’un de tourmenté, par la drogue, l’alcool, le sexe, sa propre conscience. Il avait vu des choses qui l’avait traumatisé, on avait utilisé son corps, torturé son esprit, on l’avait même, il y a quelques mois à peine, soumis au sortilège de l’Imperium afin d’attaquer une personnalité moldue. Et ce qu’il soumettait à sa propre existence n’était que le résultat de ce que les autres lui faisaient subir, inlassablement. Il était fatigué. Fatigué de toujours devoir se battre, alors que tout ce qu’il voulait, c’était d’en finir.

Il s’était rendu à la sortie du stade ce soir là, après le match des Pies et des Maelstroms. A la différence du premier quart de final, où il s’était rendu dans les gradins pour supporter l’équipe française, il n’avait pas assisté à la rencontre sportive. Il voulait simplement faire la fête, comme il se le devait, avec des supporters bien trop alcoolisés pour leur propre bien, son seul désir étant d’oublier, comme il avait si bien l’habitude de le faire. Sombrer dans la célébration, rire quand il voulait pleurer. Il était seul, et c’était sa propre faute. Après tout, c’était lui qui avait laissé Aedan, pas l’inverse.

Finn n’était peut-être pas innocent, mais il n’avait rien à voir avec la situation. C’était une victime, comme celles qu’il voyait un peu partout, allongées non loin de lui, couvertes de sang. Il pouvait voir les expressions de douleur sur leurs visages, entendre leurs appels à l’aide. L’étudiant aurait aimé leur venir en aide, du mieux qu’il le pouvait tout du moins, mais il n’arrivait pas à se lever.

Il ne ressentait aucune sensation dans sa jambe, il avait peur de la regarder. Il pouvait sentir un liquide, probablement du sang, couler le long de son torse. Finn n’avait pas mal, pourtant. Il se sentait engourdi, comme s’il venait de prendre une dose beaucoup trop forte de drogue, mais en bien plus effrayant. Sur les pierres qui ornaient le sol, devant le stade, son corps était tordu dans un angle étrange, celui qu’il avait prit lorsque son corps avait été éjecté par la puissance de l’explosion.

Il ne pouvait pas s’empêcher de penser aux gens qu’il aimait. Holly, sa meilleure amie, qu’il perdait de vue par sa propre faute. Aedan, pour lequel il ressentait tellement de choses qu’il n’osait pas avouer. Il voyait leurs visages défiler dans sa tête, un sifflement dans les oreilles tellement fort qu’il avait envie de se frapper le crâne contre le sol, pour qu’il s’arrête. Il en aurait été incapable, cependant, son état l’en empêchait.

Il se rappelait de ce qu’on lui avait dit, depuis qu’il était petit. On voit les visages des personnes que l’on aime lorsqu’on va mourir. Cette réalisation soudaine lui glaça le sang. Lui qui pensait tous les jours à s’ôter la vie, à en finir une bonne fois pour toute, avait là l’occasion rêvée. Alors pourquoi avait-il si peur ?

Et puis il comprit, soudainement. Il ne voulait pas mourir. Il voulait vivre, s’en sortir, essayer de trouver un sens à sa vie. Alors il rassembla le peu de forces qui lui restaient, et, d’une voix faible, appela, sans savoir si quelqu’un l’entendrait.

« A… A l’aide… »


Résumé:
 

_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/03/2017 Messages 590 Points d’activité 232
      Pseudo : Holly-chat ♡ KhalWirgo
      Avatar : Joseph fucking bg Morgan adieu les ovaires.
      Crédits : Mouwamayme.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Ton coeur Mazi ♡...
      Patronus: Une énorme salamandre de la dimension d'un dragon adolescent.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1204-jackson-come-to-the-sacre-we-
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Mer 6 Sep - 14:35

Une attaque lors de la Coupe de Quidditch !
Event

22h30 - Il descendit les marches qui annonçaient la loge privilégiée, quittant ce lieu d'où il eut la déception de voir son équipe perdre, lamentablement d'ailleurs. Les mains dans les poches, se mouvant avec une lenteur retenue, il entendait la clameur et la liesse suédoise mais n'en fit pas cas. Les "Pies de Montrose", l'équipe de son enfance, venaient d'être éliminées lors des quarts de finale de la Coupe d'Europe de Quidditch et c'était une défaite immense, presque personnelle pour Jackson Emsworth. Il n'en menait pas large et plus il avançait dans sa progression vers la sortie du stade éhonté, plus un intense sentiment de colère l'envahit. L'humeur de ce mauvais perdant était d'autant plus nourrie par la présence de nombreux moldus, chose inimaginable à la belle époque. Il serra un peu plus ses poings dans ses poches, espérant à demi qu'une bagarre se déclare afin qu'il puisse se défouler sur quelques non-mages.

Cet espoir vain en vue de la bonne humeur ambiante, qu'il ne comprenait pas, l'incita à aller un peu plus rapidement en direction de l'issue principale du stade violés de couleur sédoises. Malheureusement la foule le retint longtemps, très longtemps, les fêtards s'arrêtant tous les trois mètres pour échanger au sujet du match et trinquant, dansant, chantant. Jackson fut contraint d'échanger quelques mots, quelques sourires car forcément reconnu. Il n'avait pas envie et même si son sourire était apparent, ses yeux trahissaient son envie de se créer un chemin de flammes, crâmant les obstacles sur son passage.
Enervé ? Si peu. C'était à peine si des braises n'étaient pas marquées au sol à la suite de ses pas ! Il réussit peu à peu à atteindre son objectif, aperçevant la sortie, il devait être dans les environs de 22h45...

22h46 - Au sol, les bras devant son visage. Propulsé sur, heureusement, une personne en embonpoint qui n'avait pas vu le coup venir et assez loin de ce qui s'annonçait comme une zone critique, il se releva immédiatement. Mauvaise idée, prit par une chute de tension et des tamponnades crâniennes, Jackson fut comme happé par le sol. Ses yeux firent des allers-retours épileptiques, ses mains étaient sorties de sa veste abîmée, tremblantes de choc. Etait-ce une explosion ? Combien de moldus, de sorciers ? Il fit tomber sa veste d'un geste, ayant extrêmement chaud. Il n'entendait rien, aucun son hormis ce fil, ce son perçant qui traversait ses oreilles comme pour les attirer vers la terre.
Sa vision se fit plus nette, dévoilant les corps inertes, ensanglantés, démembrés. Des baguettes au sol firent se créer un sanglot dans la gorge de Jackson : des sorciers étaient touchés.

Il se redressa du mieux qu'il put, ne considérant pas le moldu bien en chair qui avait dévoilé sa nature non-mage en un souffle et se hâta de traverser le cimetière gémissant. Il reconnut quelques jeunes sorciers, tentant de retenir ses larmes et ressentant une intense fatigue. Le sang-pur était perdu, comme titubant vers la sortie, la passant en essayant de trouver un visage familier. Jackson se stoppa un instant, pour reprendre sa respiration. Il se frotta les yeux de son bras tremblant, vibrant et tourna la tête vers les pierres décoratives qui ornaient le stade.

« Bowman...?
- A… A l’aide… »


Ni une ni deux, Jackson se précipita vers Finn Bowman, ce gars qu'il n'appréciait guère mais qui en cet instant d'horreur, devint à ses yeux une cause des plus précieuses. Il découvrit l'état du sorcier et crut défaillir. Son corps était courbé d'une manière molduement impossible, c'était un cauchemar.

« Bowman...Courage, tiens bon... » Tout en parlant, il chercha sa baguette accrochée à sa ceinture et fut comme bloqué. « Merde...Tu connais un sort ? Quelque-chose ?! Réponds, ne t'endors pas ! » Etait-ce de l'inquiétude ? Avait-il peur de perdre un sorcier ? Ou était-ce la crainte de perdre le fils de l'avocat principal du Sacre ? Finalement il l'avait obtenue, sa bagarre...

Résumé:
 

Emi Burton

_________________

REJOIGNEZ LE SACRE

SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 543 Points d’activité 149
      Pseudo : Marinc
      Avatar : Emma Stone
      Crédits : sawyer (bazzart) & Holly
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis - Faubourg
      Patronus: Un chinchilla
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1187-ollie-v-debenham En ligne
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Mer 6 Sep - 15:49



► Stade de quidditch
The sky is turning red
Ollie & cie

Elle avait passé une chouette fin d’après-midi. Le match avait été génial, elle avait encore trouvé une petite place dans les gradins et avait encouragé de tout son cœur les Suédois. Elle s’était levée avec les autres supporters, elle avait bu quelques bières, elle avait crié, scandée le nom des joueurs, elle avait vécu. Il aurait fallu de peu pour qu’elle se sente aussi vivante que sur son balai. Elle avait trouvé que les pies s’étaient bien défendues. L’équipe avait certes perdu de la prestance, mais en face de la Suède, elle estimait qu’ils ne s’était pas si mal débrouillé. Elle était impatiente de voir le reste des matchs.

Elle avait commencé à descendre les gradins, elle n'allait probablement pas tarder à rentrer, elle aimait ses effusions de joie d’après-match, mais à vrai dire, elle n’était pas assez sociable pour se mêler autant à une foule d’inconnus pour boire et discuter. C’était comme ça que fonctionnait la rouquine, dans les gradins ça allait, en dehors, c’était bien plus compliqué.

Elle n’aurait jamais cru qu’en l’espace de quelques secondes, tout puisse virer au drame. Et pourtant, ce fut le cas. Une explosion, soudaine. Les cris, les pleurs. Elle ne se retrouva pas vraiment soufflée par l’explosion, en tout cas sûrement pas autant que les gens qui se trouvaient au centre névralgique de la source de celle-ci. Elle se retrouva cependant légèrement tirée en arrière. Elle retomba sur quelqu’un. Elle vit de ses yeux mi-clos certaines personnes commencer à courir tandis que d’autre étaient encore à terre. Elle avait ramené ses jambes près de son corps, recouvrant ses oreilles pour éliminer ce bruit strident qui remplissait son crâne de vibrations désagréables. Elle mit quelques secondes, ou quelques minutes peut être à retrouver un semblant d’équilibre. Elle se releva avec une certaine difficulté, s’accrochant ou elle le pouvait pour se redresser et contempler les dégâts de ce qui venait de produire.

Elle avait plusieurs égratignures, mais en soit, rien de grave. Elle avait sûrement échappé au pire. Elle commença à marcher au travers des cadavres, elle voyait des gens se relever, elle les aidait du mieux qu’elle pouvait, ne pouvant pas vraiment aider en portant sur ses épaules. Mais elle essayait d’apporter son aide comme elle le pouvait. Elle avait des hauts le cœur de voir tous ses corps mutilés autour d’elle. Moldus, sorcier, personne n’était épargné. Ils étaient tous dans le même sac, dans le même enfer.

Elle vogua entre les corps, les larmes ruisselant le long de son visage au fur et à mesure de ses pas incertains. Malgré l’aide qu’elle tentait d’apporter, elle semblait complètement désorientée et perdue. Elle vit bientôt un garçon qu’elle connaissait, du moins de vue. Elle se souvenait qu’il n’avait pas été des plus sympas avec elle lors du match des Français contre la Lituanie, mais il semblait dans un tel mauvais état. Son corps arracha une nausée à la jeune femme. C’était absolument affreux.

Elle se rapprocha du garçon, enlevant la ceinture de son pantalon avant de s’accroupir et se rapprocher de sa jambe.  « Il faut lui faire un garrot, il perd beaucoup de sang. » S’entendit-elle dire tandis qu’elle soulevait très doucement sa jambe pour y faire passer la ceinture qu’elle serra ensuite du mieux qu’elle pouvait avec la force qui lui restait dans les bras. Elle ne cessait de murmurer combien c’était terrible, combien c’était horrible. Elle savait que les minutes de ce garçon étaient peut-être comptées. Elle pouvait arrêter les saignements extérieurs… Mais elle espérait que vu son état, il ne fasse pas une hémorragie interne, qui lui serrait fatale. Elle tira sur une partie de son T-shirt, une chance qu’elle portait du bien trop ample, avant de le serrer en boule sur son poing pour l’appliquer près de son torse, stoppant le saignement du mieux qu’elle pouvait. Il fallait de l’aide au plus vite. Elle releva son visage vers l’autre homme. « Il faut maintenir le point de compression, mais il lui faut de l’aide. Au plus vite. Il risque une hémorragie interne. » Elle ne voulait pas une victime de plus.

Elle allait s'en souvenir de cette coupe d’Europe.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




RESUME:
 

_________________
I felt it from the first embrace I shared with you
« Yes, all we're looking for is love from someone else. A rush. A glance. A touch. A dance. A look in somebody's eyes. To light up the skies. To open the world and send it reeling. A voice that says, I'll be here. And you'll be alright »
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 131 Points d’activité 62
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Mer 6 Sep - 19:29

ATTAQUE LORS DE LA COUPE DE QUIDDITCH A ATLANTIS
Le monde & Aedan


Le bruit ; la Lumière ; les chants; les acclamations, les applaudissements, ca avaient jamais été de parfaits coups de coeur pour Aedan. Mais s'il était là ce soir, c'est parce que Sylver avait prit aussi une place pour lui pour la coupe  de Quidditch. Elliana aussi les avait accompagnés; mais dans son propre cas, il doutait fort que son grand frère lui avait payé une chaise dans les tribunes juste pour lui faire plaisir. Il le voulait à l'oeil. Alors qu'Aedan lui, n'avait besoin de rien d'autre que de calme ces jours ci. Y a quelques semaines déjà qu'il avait signé un Pacte avec le diable. Dans son cas, c'était pas qu'une simple expression à ses yeux. Sacramento s'était vraiment infiltré chez lui et il avait vraiment échappé de peu à la mort, d'après lui. Le jour d'après, il faisait un serment inviolable avec ce même diable pour se garantir la sécurité à lui, mais aussi à sa famille, particulièrement Elliana. Alors oui, un tour dans l'énorme stade de la coupe de Quidditch, c'était la dernière chose dont il avait besoin.

Quel fut son soulagement à la fin du match. Lui, pressé de rejoindre la sortie pour se fumer une clope, n'attendit pas comme sa soeur et son frère que les tribunes se vident un peu pour sortir. Non, il décida de passer outre son angoisse de la foule et du monde et de se frayer un chemin au travers des supporters bruyants. Très vite, il n'arriva plus à différencier le noir, le jaune, le bleu et le blanc dans l'ombre des escaliers de fers.

Quand il eut atteint la sortie , il eut juste le temps de glisser sa cigarette entre ses lèvres et de soupirer. Rien d'autre. Boum. Voilà la seule chose qu'il entendit, avant de se retrouver propulsé quelques mètres plus loin sur le sol de l'endroit où il se trouvait à peine sorti.

Quand il rouvrit les yeux; quand il trouva la force, si infime soit elle de rouvrir les paupières, il lui sembla que des choses tombaient du ciel. Des corps ? Probables. Des gravats ? Sans aucun doute. Sa tête était affreusement lourde. Son corps était affreusement lourd. Il sentait un liquide glacé qui coulait le long de son cou. Fixa le ciel. Mais il ne pleuvait pas. C'était du sang; et il en fut certain quand sa main, encore à peu près valide disons, caressa sa nuque pour vérifier d'elle même. Son corps était dans une drôle de position bien que le mot n'était pas très approprié par ce qu'il venait de se passer.

Par chance, si on pouvait appeler ca de la chance, le seul endroit vraiment touché était sa tête et il se rendit bien vite compte en se redressant que son visage lui même avait une partie entièrement ensanglantée tandis que l'autre l'était beaucoup moins. Une plaie béante se trouvait sous son cuir chevelu et il ne sut pas même trop comment il trouva la force de se relever. Les jambes tremblantes, le corps endolori de partout, vraiment de partout. Ce n'était plus des lames qui lui avaient transpercées le corps mais un véritable marteau géant qui l'avait écrasé d'un coup.

Sylver. Elliana.

Ils doivent être encore dans le stade. Sont ils blessés ? Sont ils encore en vie ? Ou sont ils surtout ? Une bombe, voilà ce qui avait explosé. C'est alors qu'à quelques mètres de lui seulement, après quelques corps couchés sur le sol, mort ou pas il n'en avait aucune idée, il le reconnut.
Lui.
Finn.

Bordel, quel hasard. Mais son cerveau n'était pas focalisé sur le fait qu'une fois de plus, ils se croisaient sans même s'être donné rendez vous au stade. Non, il était concentré sur la forme de son corps. Sur cette forme affreuse, si affreuse qu'elle était qu'aucun mot ne pourrait la décrire. A quatre pattes, car il lui semblait impossible de se tenir debout, il se rua sur Finn, se mit du côté de son visage, juste au-dessus.
Deux personnes étaient déjà penchées sur lui ; un homme, avec sa baguette en main, et une femme, dejà attelée à la tâche qui venait de lui faire un garrot à la jambe et au torse. En entendant ses paroles, poignantes, il comprit qu'il ne restait plus beaucoup de temps à Finn. Il reconnaissait son visage entre mille, même s'il était couvert de sang. Dès que son regard trouva le sien, il retrouva sa voix, qui semblait bloquée jusque là.

- Finn. Regarde moi, regarde moi. C'est moi, c'est Ae.

Il s'entendait parler, mais il avait les oreilles bouchées à cause du bruit assourdissants causé par l'explosion. Sa voix était basse. Il n'arrivait plus à parler normalement. En plus de ça, sans même s'en rendre compte il pleurait; comme jamais il n'avait pleuré jusqu'à maintenant. Il tendit le bras et se mit à appuyer sur la compression au niveau de son torse. C'est tout ce qu'il pouvait faire. Il ne se sentait pas assez expérimenté pour tenter quoi que ce soit et trop impuissant et incapable de le laisser seul pour aller chercher l'aide nécessaire.

- Finn, tu vas faire une hémorragie interne si ca ne s'arrange pas. Tu m'entends ? Là.. tu dois.. juste. Reste éveillé, s'il te plait.

Aedan ne cachait et ne fuyait pas devant la vérité. Il avait les yeux remplis de larmes. Il releva le menton, histoire de respirer un peu, avant de le regarder de nouveau:

- Ne meurs pas, s'teuplait, j'ai besoin de toi.. je t'aime merde...

Il en aurait presque oublié que son visage à lui aussi était ensanglanté. Peu importe.

Spoiler:
 

_________________

Aedan C. Wester
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1264 Points d’activité 199
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Lone Wolf | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Mer 6 Sep - 22:06

Sortie du stade de Quidditch - 29 Juin 2000.

Depuis le sol, le stade semblait plus grand. Ou peut-être était-ce simplement à cause du trou béant causé par l'explosion, celui qui avait propulsé cet énorme morceau de bois contre Poppy. Ce devait être un bout de porte, si lourd. Elle avait été envoyée contre un mur, seule, bloquée derrière, où on ne la voyait plus depuis l'allée principale, transformée en une course effrénée. Sa tête avait tapé contre le mur, visiblement, ainsi que son dos. Mais c'était réellement sa main, la gauche, qui était la plus en danger. Brisée sous un bloc de béton. Elle ne la voyait même pas en essayant de tourner la tête, seuls un ou deux doigts dépassaient, tordus, luxés. Une véritable vision d'horreur pour une ingénieure en devenir. Tout autour était flou, le sifflement de la bombe était lourd et ne disparaissait pas du fond sonore. Il masquait même les cris, les pleurs, et le bruit des talons qui jonchent le sol. Pendant une seconde, Poppy se prend à espérer que Irvin n'est pas là, autrement ses appareils auraient sûrement fait exploser son cerveau. Puis elle se souvient que son père, lui, était là ce soir, avec elle. Ils se sont séparés juste avant le bruit assourdissant et la fumée, il était derrière. Il n'a pas été touché, non, c'est la seule solution. Il ne peut qu'être en train de sortir de ce calvaire, elle ne doit pas y penser. Elle doit sortir elle aussi. Crier. Jeter un sort. Mais ses membres refusent de bouger, et sa voix ne s'échappe pas de ce petit corps sonné. Elle reste seule, le souffle court et le cœur haletant. Et elle attend, en serrant bien fort le poing de sa main encore saine jusqu'à s'en faire saigner la paume.


Eoin avait prévenu sa fille qui, imbibée par les quelques bières ingurgitées au cours de l'agréable soirée, ne l'avait sûrement pas entendu : il passait aux toilettes avant de sortir. Il n'avait pas pris sa canne, et son genoux commençait à le relancer. Il souhaitait donc aller enfiler sa genouillère qu'il gardait précieusement dans sa besace, avec quelques autres bazar médicaux, un geste pour lequel il était toujours très pudique, pour une raison qui lui était propre. Depuis les toilettes sales, maculées de tâches de boues et de poussière, il entendit le boom. Lui, qui avait vécu la guerre n'avait pas besoin de confirmation pour savoir qu'une - même, plusieurs ? - bombe avait explosée. Il se précipita hors de la pièce en courant, au diable la jambe boitillante, en criant le nom de Poppy. Repoussant les gens de ses grandes mains, il attendait de voir s'il avait droit à une réponse, mais rien. La voix de son petit trésor ne s'élevait nulle part. Il avait stoppé au moins six personnes déjà, les agrippant par les épaules : « Avez-vous vu ma fille ?! Est-ce que vous connaissez Poppy ?! Poppy Irvine ! ». Jamais de réponse, toujours une même panique, celle qu'il vivait lui aussi.

Mais en fouillant dans des recoins, il remarqua une petite troupe de jeunes. Sûrement des étudiants. En pensant d'abord à lui, au fait qu'ils savaient peut-être où était son enfant, il s'avança vers eux pour en trouver un en bien mauvais état, et un autre au visage en sang. « Poussez-vous, je suis infirmier. Il faut lui laisser de l'air. ». Il s'agenouilla près du jeune homme brun, déposa doucement sa main sur son cou. « Ok, il respire. D'accord ? Il a pris un sacré coup, mais il est en vie. Vous. ». Il se retourna vers Ollie. « Vous vous en sortez très bien, ok ? Essayez d'enlever le sang de son torse, voir s'il n'a pas d'autres blessures que sa jambe. Tenez, ça devrait vous aider. Et vous... », il tendit sa petite trousse remplie de compresses et autres désinfectant à Ollie et regarda Aedan, son front, sur lequel glissaient toujours quelques gouttes de sang. « Vous devez vous asseoir. Rester calme... ». Il avait l'air apeuré, les larmes aux bords des yeux. « Ecoutez-moi, jeune homme, vous devez penser à vous. Vous êtes touchés à la tête, il faut vous adosser, et attendre les secours. Il va s'en sortir, vous savez. Il... Il va s'en sortir. On va s'occuper de lui. ». On lui avait bien évidemment appris à ne jamais faire de promesses en l'air, mais juste pour ce soir, Eoin dirait ce que lui-même avait envie d'entendre tandis que sa fille manquait toujours à l'appel.

Résumé:
 

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Étudiant・MolduavatarÉtudiant・Moldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1201-germain-lebon?highlight=Germa
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Jeu 7 Sep - 20:19

Il y avait dans le ciel ce matin-là une clarté rassurante. C'était pour Germain le début, il le savait, d'une belle aventure. L'odeur de l'iode chatouillait ses narines alors qu'il resserrait mécaniquement les lanières de son sac à dos. Il se retourne une dernière fois vers ses parents, les embrasse et embarque sur le Ferry. Il y avait à bord très peu de personnes : quelques moldu·e·s qui, comme lui, se rendaient à Atlantis. Certain·e·s portaient des écharpes et autres accessoires aux couleurs de leur équipe de Quidditch favorite. Germain ne prêta que très peu attention aux autres passager·e·s; il se contenta de dormir sur un banc afin d'être prêt à surmonter la journée qui l'attendait.

Une fois arrivé à destination, Germain part à l'exploration des rues et ruelles de la cité. Il passe une bonne partie de l'après-midi dans un café de la place du marché; il y reste si longtemps qu'il en oublie même de chercher un hébergement temporaire pour ses premières nuit à Atlantis. Ce n'est que le soir venu qu'il se souvient de la promesse faite à sa mère d'aller à la rencontre de Capucine Aubry, la fille d'une de ses anciennes camarades de classe, alors présente pour représenter la France pour la Coupe d'Europe de Quidditch.

Il était très en retard. Germain était d'une part très embarrassé de ne pas avoir respecté son engagement d'assister au match avec Capucine, mais d'autre part secrètement comblé de ne pas avoir eu à subir en compagnie d'une quasi-inconnue un spectacle qui lui était encore plus étranger.  En approchant du Stade, Germain entendait l'annonce de la fin du match. Il pourrait au moins attendre Capucine à la sortie et l'invitée pour se faire pardonner à partager un repas. Germain s'assoit donc dans l'escalier de la sortie secondaire la plus proche des gradins dans lesquels il était prévu qu'ielles se retrouvent.

La foule passait et chantait près de lui quand, soudain, ielles entendirent tou·te·s la bombe rugir à l'autre bout du stade. Le silence s'imposa, toutes les personnes présentes avaient arrêté de respirer en chœur. Les oreilles de Germain se mirent à siffler, et puis, les cries de terreur remplacèrent les cries de joies. Il ne semblait pas y avoir de blessé·e·s à cet endroit, cependant la détonation avait, à l'évidence, créé de forts mouvements de panique dans la foule. Le jeune garçon avait soudain pour une étrangère la même inquiétude qu'il aurait pour un membre de sa famille. Il criait "Capucine ! Capucine où es-tu ?!" en français. Il luttait pour se pas être emporté par la fouille qui fuyait, scrutant le plus de visages possible, espérant reconnaître celui de l'attrapeuse. Bientôt toute la tribune était vide et il n'avait pas vu la jeune Aubry. En courant il se rend vers l'entrée principale. A mesure qu'il se rapproche il prend mesure des dégâts de l'explosion : des morceaux de gradins sont éparpillés partout; des hommes et des femmes sont allongés par terre, courvert·e·s de sang. Germain est terrorisé. Il crie, cette fois en français et en anglais :"Capucine !! Avez-vous vu mon amie?!!" Il est maintenant très proche de l'entrée principale, les victimes se font plus nombreuses. Il constate une réelle entraide entre moldu·e·s et sorcier·e·s qui dans d'autres circonstances l'aurait mis en joie, des groupes de personnes soignant et portant les blessés. Il constate aussi un nombre plus grands de blessé·e·s sans assistance. Partout, le sang, les fumées, les cris... le feu. Partout où il pose le regard, Germain ne voit plus que des débris et des corps en feu. Les flammes grossissent et embrasent tout autour d'elles... Le souffle coupé il essaye de crier "Capuci- Ca-" Petit à petit, la panique le gagne, il perd le souffle, puis l'équilibre. Dans un dernier cri, cette fois, il appelle à l'aide "Capucine, ici!" puis il s'évanouit.




Résumé:
 
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 851 Points d’activité 145
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Ven 8 Sep - 17:53


L'attaque lors de la coupe de Quidditch
EVENT
Il était difficile pour Finn de garder les yeux ouverts, d’autant plus qu’il y avait beaucoup d’agitation autour de lui, c’était fatiguant. Des visages avaient remplacés le ciel étoilé, au dessus de sa tête, et des voix lui parlaient, il pouvait l’entendre malgré les cris alentours et le sifflement puissant dans ses oreilles. Mais il savait que s’il fermait les yeux, c’était la fin. Abandonner aurait été la solution de facilité, c’est vrai, mais une fois qu’il avait décidé quelque chose, il était déterminé à aller jusqu’au bout : ce n’était pas un ex-Serpentard pour rien. L’envie de vivre était une chose nouvelle pour lui. Peut-être un nouveau chapitre ?

Il essaya de se concentrer sur la situation, plutôt que sur sa fatigue et la douleur qui commençait à prendre l’emprise sur sa raison. Il reconnu un visage. Celui de Jackson, qui était dans sa classe, un de ces petits mégalos de Sang-Pur qui croyait être meilleur que tout le monde, surtout les moldus. Vraiment pas celui qu’il aurait imaginé en tant que sauveur, mais il s’en contenterait, après tout, il n’avait pas vraiment le choix. Une femme qu’il eut du mal à remettre arriva à son tour, il savait qu’il l’avait déjà vu, mais impossible de se rappeler dans quelle circonstance présentement, avec cette souffrance qui enserrait son épaule et sa jambe qu’il ne sentait même plus. Il sentait qu’on le touchait, le manipulait, sans vraiment comprendre ce que ça impliquait.

Et puis un regard, qu’il reconnaitrait entre mille, même dans de telles circonstances. Aedan était là, et il se sentait tout de suite en sécurité. Il lui parlait, mais il n’arrivait pas à comprendre ce qu’il disait, malgré ses efforts… Il voyait par contre le sang qui perlait, suintant de sa tête, et il voulait lui crier d’aller se soigner au lieu de s’occuper d’un moins que rien de son genre. Il essaya de lui lancer un regard réprobateur en levant son sourcil, comme il savait si bien le faire, mais son corps ne répondait absolument pas à ses injonctions. Il était simplement spectateur de sa propre condition.

Un homme qu’il n’avait jamais vu lui cacha la vue splendide que lui offrait le visage d’Aedan, à son grand désarroi. Puis il se dit que c’était vraisemblablement un secouriste qui faisait son métier. Bon. Soit. Il acceptait dans sa grande bonté de ne plus pouvoir admirer l’irlandais si ça voulait dire qu’il ne mourrait pas tout de suite.

Il sentit tout à coup une douleur sourde dans sa jambe auparavant indolore, comme si on lui avait transpercé de part en part avec un objet pointu. Il ne savait pas si c’était une bonne ou une mauvaise chose, qu’il ressente tout à coup des sensations dans son membre, mais bordel, ça faisait mal. Et c’était de plus en plus difficile de rester éveillé… Ils en mettaient bien du temps, ces médicomages. Ils abusaient franchement.

Se plaindre restait une des seules choses que Finn était capable de faire, même si c’était dans son esprit et si c’était contre ceux qui allaient peut-être lui sauver la vie. Car laisser ses pensées divaguer, c’était risquer de penser à des choses bien trop graves, bien trop sensibles. Qui avait pu commettre un tel acte, dans un événement aussi joyeux que la Coupe de Quidditch ? Qui visait ainsi la communauté sorcière ? Finn n’en avait aucune idée, et dans son état, de toute façon, n’aurait pas été capable de faire grand chose contre eux.


Résumé:
 

_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
MolduavatarMoldu
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 02/08/2017 Messages 18 Points d’activité 17
      Pseudo : Angie
      Avatar : Ashley Moore
      Crédits : fassylover & endlesslove
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t1068-mini-i-ain-t-afraid-of-no-gho
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Sam 9 Sep - 7:16




Le match avait été incroyable.

Assise aux côtés de Linda, qui avait pris très à cœur de lui expliquer tout ce qu’elle ne comprenait pas, Mini avait assisté au premier match de Quidditch de sa vie. Bien sûr, elle en avait déjà vus à la télévision, notamment lors de la dernière Coup du Monde – mais ce n’était pas la même chose de voir les joueurs en vrai. Le visage barbouillé et noir et blanc, la déception avait commencé à l’habiller lorsqu’il était devenu apparent que les Pies étaient en train de se faire écraser par la Suède.

« C’est pas grave » avait lancé Linda. « Les Aurores vont jouer dans quelques jours, t’en fais pas. »

Mini avait hoché la tête, avant de commencer à quitter le stade. En dépit de tous les efforts, pourtant, elle se retrouva bien vite séparée de son ancienne camarade de classe – mais elle ne s’en inquiéta pas. Linda connaissait le chemin pour rejoindre le Cactus Banana Tattoo, et ce n’était pas à Atlantis qu’elles risquaient quoi que ce soit sur la route. Elle décida tout de même de l’attendre près de l’entrée, au cas où.

Naviguant à grand peine au milieu de gens bien plus grands qu’elle, elle parvint enfin à s’extirper de la foule qui commença à se disperser une fois sortie du Stade ; Mini repéra bien vite un espèce de parpaing sur lequel elle pourrait monter afin de surplomber la foule, et s’appuya contre le lampadaire qui était juste à côté, scrutant les visages et les silhouettes – tentant d’identifier la crinière blonde de Linda.

Puis, soudain, son monde se mit à brûler.

Elle fut projetée en arrière, soufflée par l’explosion – mais quelle explosion ? – qui venait de lui vriller les tympans ; et la lumière blanche l’avait tant aveuglée qu’il lui fallut quelques instants pour reprendre ses esprits. Elle n’entendait plus qu’un bourdonnement sourd, parfois transpercé par des cris aigus, et le monde tournait autour d’elle ; noir et opaque, lui donnant envie de vomir.

Au bout de ce qui lui semblait être des années, elle parvint enfin à rouvrir les yeux et à voir quelque chose – et tout ce qu’elle voyait n’était que le chaos. Des gens étaient à terre, immobiles ; d’autres se penchaient les uns vers les autres, et Mini pouvait voir leurs lèvres bouger sans qu’elle ne comprenne ce qu’ils se disaient ; un groupe était affairé autour d’une personne allongée, sans qu’elle ne puisse identifier un seul visage.

Linda. Où était Linda ?

Elle se releva péniblement, prenant appui sur les murs du stade, et tenta de rejoindre son point d’observation – mais à peine eût elle tenté de poser son pied gauche qu’une douleur lui arracha un cri qu’elle ne put entendre. Ses yeux se baissèrent, et elle se sentit défaillir une nouvelle fois ; alors elle s’écroula contre ce morceau de porte, appuyé contre les murs du stade, tentant de retenir la nausée qui l’avait submergée.

Son pied était tellement ensanglanté qu’elle n’arrivait pas à distinguer la blessure ; elle ne voyait que du rouge, sombre et brillant, et rien que cela. L’odeur métallique lui brûla le nez, et elle s’efforça de regarder ailleurs, espérant que les secours allaient finir par arriver.

Pour faire enfin taire ce bourdonnement qui n’en cessait pas.



Résumé:
 

_________________
▵ pillow fort architect ▵
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 22/12/2016 Messages 1341 Points d’activité 0
      Pseudo : Rémus
      Avatar : Don Benjamin
      Crédits : Mwaaaaa <3
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Un Tigre
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t175-jasper-la-discorde-est-
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Sam 9 Sep - 12:43

Attaque lors de la coupe de quidditch


Du verre de bière posé sur la rambarde ne restait plus que la mousse qui finissait de décanter et de se transformer en liquide insipide. Le match n'avait pas réellement laissé de place au suspens. La Suède très tôt s'était envolé vers les sommets et rien n'avait permis aux Pies, pas même les prouesses de leur capitaine star, de revenir au score. 1090-700, score final. L'Écosse était éliminée définitivement, la Suède se qualifiait. Jasper avait su apprécier les acrobaties des différents joueurs mais aucune action n'avait su le faire lever de sa chaise. L'autre match avait su exciter bien plus sa fibre de supporter que celui-ci. Les Maelström avait tué le combat dans l'oeuf. Poussant un soupir, Jasper se leva de son siège au coup de siffle final, tapa d'un coup de baguette son verre pour le propulser vers la poubelle la plus proche et s'engagea vers la sortie.

La foule se pressait tout autour de lui. Les couloirs étaient bondés, les entrées gorgées de monde et il était inutile dès lors de décrire l'agitation qui régnait à l'intérieur des escaliers. Jasper en sortait tout juste quand ils se firent souffler par l'explosion. Sous l'impulsion, le jeune homme fut projeté contre une poutre de métal. Pendant un instant, le bruit de son crâne percutant l'acier fut la seule chose qu'il entendit. Le monde devint rouge, noir, blanc, il crut devenir tour à tour aveugle, sourd, muet. Il aurait aimé crier sa douleur, entendre sa souffrance, voir la raison de cette torture. Rien n'y faisait, il ne sentit que l'émanation du choc se prolonger jusque dans ses bras, jusque dans ses jambes, le paralysant petit à petit, le forçant à mettre un genou à terre, puis deux. Il dût s'agenouiller alors qu'il sentait un liquide poisseux recouvrir sa vision, ses cheveux et finalement, une partie entière de son corps. Son estomac se révolta. Tout aussi perdu que l'était son cerveau, la bile remonta et Jasper vomit, là, au milieu des décombres et des cadavres.

Il sentait l'odeur de la chair brûlée, de l'acier carbonisé, les flagrances immondes de la mort et la désolation qui, par spores désagréables, venaient s'infiltrer dans ses poumons. Il cracha un caillot de sang, reprit son souffle, vomit de nouveau. Vomit encore. Plaquant ses mains contre l'acier encore chaud, il finit par se relever, au prix de multiples efforts...

Il déambulait dans les couloirs de l'Enfer. Les cadavres et les blessés jonchaient le sol, les uns criaient leur douleur alors que les autres s'étaient mués dans le silence, pour l'éternité. Jasper vit une jeune femme s'effondrer contre une porte juste devant LUI. Elle était plus amochée que lui. Il avait réussi à récupérer assez du choc, il était éloigné de l'épicentre de la catastrophe lorsque celle-ci s'était produite et elle semblait avoir besoin de lui. Plaçant son bras contre son épaule, il la laissa s'appuyer sur lui.

Voluptatem.

Au moins pouvait-il faire ça. Sans réellement anesthésier la douleur, le sort permettrait à la jeune femme de ne pas trop broyer du noir... Alors qu'ils se dirigeaient tout deux vers la sortie et le centre d'urgence, Jasper s'étala de tout son long, trébuchant sur un pied. Il dépassait de derrière la porte où la jeune femme s'était adossé. Il ne savait si c'était la confusion qui l'animait qui embrouillait son esprit mais il lui semblait par moment voir le pied bouger. Crachant à nouveau un mucus pleine de sang, Jasper se redressa. Il devait s'en assurer, avoir le coeur net. Poussant un grognement sourd, il rentra dans la porte et seul un claquement sourd lui répondit. Elle n'avait pas bougé d'un pouce. S'évertuant encore, il prit davantage d'élan. La porte trembla et cette fois, un craquement lui répondit. Une douleur particulièrement vivace vint pincer son épaule tout entière. Jasper cria de douleur, des larmes venant humidifier ses joues alors que petit à petit, à mesure que ses efforts s'enchaînaient, la terre sous lui devenait boue. Le panneau de bois restait stoïquement en place. Coup de pied rageur contre la carcasse en bois. Il n'avait pas assez de force pour utiliser la magie. Une dernière fois, il prit son élan et mettant le poids de son corps tout entier dans la manœuvre, il finit par la faire basculer. Incapable de se redresser à temps, il accompagna toutefois la chute de l'objet de malheur en tombant lourdement au sol.

Un deuxième craquement sinistre se fit entendre et cette fois, son poignet forma un angle étrange. Se retournant sur le dos, allongé contre la table désormais vaincue, il éructa et hurla de l'aide. Jetant un regard à l'endroit où se tenait auparavant le monceau de bois, il pouvait apercevoir le corps et le visage tuméfié de Poppy. Une des élèves préférées de Keith. Il ne connaissait pas son état mais elle devait survivre. Ses derniers efforts avaient fini de le paralyser. Il sentait le sang couler de son cuir chevelu jusqu'au bas de son corps. Son épaule était devenue impossible à bouger et son poignet était recourbé en une courbe vilaine, devenu mou entre temps et doué d'une raison propre. D'une main tremblante, il se saisit de Rubescente et la pointant vers le ciel constellé d'étoile, articula difficilement :


Periculum !

Des étincelles, semblables à celles produites par un pistolet de détresse fendirent alors le ciel au-dessus de leur position. Jasper s'était évanoui juste après, occultant tout sur le moment, même jusqu'à l'existence de jeune femme qu'il avait essayé de secourir quelques minutes plus tôt.

Résumé:
 

_________________





Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/03/2017 Messages 590 Points d’activité 232
      Pseudo : Holly-chat ♡ KhalWirgo
      Avatar : Joseph fucking bg Morgan adieu les ovaires.
      Crédits : Mouwamayme.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Ton coeur Mazi ♡...
      Patronus: Une énorme salamandre de la dimension d'un dragon adolescent.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1204-jackson-come-to-the-sacre-we-
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Sam 9 Sep - 14:24

Une attaque lors de la Coupe de Quidditch !
Event

Perdu, décontenancé, affolé ou flippant tout bonnement, Jackson ne savait que faire de sa baguette en cet instant ! Quel sort utiliser ? Par où commencer ? Il y avait tellement de sang sur et autour du corps… C’est alors qu’elle apparut. Une rousse plutôt charmante, bien que la situation ne prêtait aucunement à la contemplation, sa beauté lui fit marquer une pause dans sa torpeur, comme l’arrêtant de respirer. L’inconnue prit les choses en main immédiatement, devant un Jackson Emsworth des plus désemparés.

« Il faut lui faire un garrot, il perd beaucoup de sang. 
- Un ga…quoi ? » 


Le membre du Sacre et qui plus est viscéralement phobique de tout ce qui était attrait au monde moldu, à leurs technologies ou sciences, n’avait aucune connaissance en la matière et quand bien même aurait été-ce le cas, dans une pareille situation il lui aurait été impossible de s’en armer, de s’en souvenir. De plus, toujours secoué par la détonation, il n’entendait qu’à demi-mot les vives recommandations de la rousse improvisée infirmière.

« Il faut maintenir le point de compression, mais il lui faut de l’aide. Au plus vite. Il risque une hémorragie interne. » 

Lui qui tenait toujours sa baguette, comme si ce geste garantissait une sécurité supplémentaire, se ressaisit enfin et prit son courage à deux mains, apportant son aide comme il put à cette fameuse demoiselle qui sacrifia un bout de sa tenue pour porter secours au fils de l’avocat. Il posa la tête de Finn Bowman sur ses cuisses tandis que d’un bras tendu vers le ciel, il lança un « PERICULUM » dans les airs, faisant jaillir de vives étincelles rougeâtres, espérant que ce geste sommera d’autant plus les secours d’intervenir. La situation de Bowman était vivement critique et cela, il en était bien conscient. Il ne pourrait pas perdre un autre sorcier ce soir.
Rangeant sa baguette, Jackson leva les yeux vers les nouveaux bras accourus vers le trio catastrophé. Ceux-ci étaient portés par un jeune-homme dont la mine faisait peur à voir, qu’il connaissait, Aedan Wester, salement touché à la tête. Il n’eut pas le temps de lui adresser des mots, sentant que cette présence et sa dévotion verbale à l’encontre de Bowman suscitait en ce dernier une réaction telle qu’il ne valait mieux pas, ni les interrompre, ni bouger d’un pouce. Cependant, les dégâts alentours faisaient se torturer Jackson, conscient du nombre de sorciers touchés en cet attentat mystérieux. Il se demanda si le Sacre connaissait le fin mot de l’histoire…


« Ne meurs pas, s'teuplait, j'ai besoin de toi.. je t'aime merde... 
- On ne le laissera pas mourir. Il en est hors de question. »

Pour la première fois depuis son arrivée près de son camarade d’études, Jackson avait été ferme voire solennel. Il fixait Aedan avec le peu de contenance qui lui restait et son regard n’était que plus compatissant encore. Il avait été touché par les mots de ce dernier et n’avait pu retenir son regard de sur la gente féminine rousse lorsqu’il fut question de romance. Dans de pareilles situations, peut-être les pulsions étaient-elles exacerbées ?

« Nous ne sommes pas assez dans les alentours, pas assez de personnes sur-pied pour venir en aide à tous… Wester ? » Il fixait ce dernier. « Tu te sens de prendre ma place ? » Accompagnant la tête de Bowman très légèrement et avec douceur, Jackson maintenait éveillé l’héritier blessé. Il ne pouvait plus rester inactif avec tous les sorciers blessés présents. Il fallait qu’il agisse et vite !

« Poussez-vous, je suis infirmier. Il faut lui laisser de l'air. » Comme s'il avait été envoyé par des forces inconnues mais louables, cet homme fit son apparition, apportant avec lui son évident savoir. Il prodigua des conseils à tout le groupe, ce qui rassura Jackson, prêt à partir vers d'autres blessés, sorciers évidemment.

« Ecoutez-moi, jeune homme, vous devez penser à vous. Vous êtes touchés à la tête, il faut vous adosser, et attendre les secours. Il va s'en sortir, vous savez. Il... Il va s'en sortir. On va s'occuper de lui. ».
Jackson approuva d'un signe de tête.

« Résumé »:
 

Emi Burton

_________________

REJOIGNEZ LE SACRE

SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 543 Points d’activité 149
      Pseudo : Marinc
      Avatar : Emma Stone
      Crédits : sawyer (bazzart) & Holly
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis - Faubourg
      Patronus: Un chinchilla
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1187-ollie-v-debenham En ligne
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Sam 9 Sep - 15:09



► Stade de quidditch
The sky is turning red
Ollie & cie

Se sentait-elle de plus en plus mal ? Oui. Évidemment. Elle essayait de garde contenance, la tête froide. L’adrénaline qui parcourait son corps l’aidait à tenir le coup, à encaisser le choc. Un coup d’œil aux blessures du jeune homme suffit à lui donner les vertiges et la nausée. Elle releva son regard embué de larme sur le garçon qui était là avant elle. Il semblait tout aussi perdu qu’elle, se raccrochant à sa baguette. Elle ne savait plus quoi faire d’autres. Elle maintenait le tissu aussi fort que ses bras le permettait, ignorant le reste.

Un garçon arriva et se mit au chevet de la victime, elle l’entendit lui parler et ne sut que se taire à cet instant-là. Ses yeux croisèrent ceux du premier jeune homme et elle ne put que baisser les yeux, intimidée par son regard. Elle rougissait probablement, mais cela pouvait être associé à n’importe quoi. La chaleur ambiante, le stress. Le jeune homme, oui.

Ollie apprit le nom de famille du garçon qui était arrivé, Wester, elle supposait. Elle conservait ses mains sur le point de compression et vis l’autre garçon se relevait probablement pour aider d’autres victimes. Elle avait d’autre chose à penser. Et bientôt quelqu’un arriva. Un infirmier se pointa, un homme qui avait un certain nombre d’années, mais qui l’encouragea. Elle le remercia d’un geste de la tête. Elle était proche de craquer, son pouls s’était sensiblement accéléré. Elle ne voyait pas grand-chose avec toutes ses larmes qui perlaient au coin de ses yeux, mais elle essayait de faire au mieux. Il lui tendit une trousse qu’elle récupéra du mieux qu’elle put en libérant l’une de ses mains. Elle regarda le certain Wester. « Tu peux juste tenir le morceau de tissu là ? » Elle s’affaira durant ce temps à sortir des compresses, essayant de trouver les autres blessures du jeune homme.

Et elle vit ses mains pleines de sang. Il lui fallu plusieurs secondes avant de réussir à calmer sa crise de panique. Avant de comprendre que ce sang n’était pas le sien. Elle s’était légèrement reculé, et avait fixé, hagards, ses mains couvertes de ce liquide rouge et poisseux. Il fallait se douter qu’elle finirait par craquer. Elle essaya de retrouver contenance en secouant sa tête plusieurs fois, prise au doute, à la peur et la panique ambiante. Elle essayait de se parler à elle-même, fermant ses yeux, murmurant plusieurs fois « Ce n’est rien Ollie, ça va aller. » Elle réouvrit les yeux, un peu moins paniquée, prenant quelques compresses sur laquelle elle mit du désinfectant avant d’essayer de trouver les autres blessures du jeune homme.

Elle ne savait pas du tout s'il y avait des morceaux de shrapnels, mais c’était forcément le cas, elle essayait d’être délicate, mais ses mains tremblaient et elle était incapable de faire la chose correctement.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




RESUME:
 

_________________
I felt it from the first embrace I shared with you
« Yes, all we're looking for is love from someone else. A rush. A glance. A touch. A dance. A look in somebody's eyes. To light up the skies. To open the world and send it reeling. A voice that says, I'll be here. And you'll be alright »
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 131 Points d’activité 62
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Sam 9 Sep - 16:32

ATTAQUE LORS DE LA COUPE DE QUIDDITCH A ATLANTIS
Le monde & Aedan



La fleur était en train de se faner mais la couronne était toujours en place.
Aedan regardait Finn qui gémissait, agonisait en silence.
Son Petit Prince tombait, et il ne pouvait rien faire. Autour de lui, les sorciers étant venu prêter main forte à Finn parlaient, échangeaient, pour savoir comment il pouvait le sauver mais il n'écoutait pas, il n'écoutait plus. C'était l'apocalypse dans sa tête ; un véritable tourbillon de pensées qu'il ne contrôlait plus. Finn mourrait doucement sous ses yeux. Et il ne pouvait rien faire.

C'est trop tard pour lui.
Il n'est jamais trop tard.

Il est presque mort, impossible qu'il s'en sorte.
Les secours sont là, il y a de l'Espoir.


Quand le mal régnait, deux forces s'opposaient dans son esprit et deux voix se disputaient l'une avec l'autre. L'une espérait, l'autre se sentait plus réaliste. Les larmes d'Aedan s'introduisaient à présent entre ses lèvres entrouvertes. Un homme lui parla - c'est ce qu'il en déduit en sentant son regard qui pesait sur lui. Chaque minutes comptaient et ils n'étaient pas foutus de se concentrer sur Finn plutôt que sur lui. Il voyait, il sentait que Finn l'avait reconnu et la seule chose qu'il souhaitait maintenant, c'était le rassurer, l'embrasser devant le monde entier et la foule en panique s'il le fallait. Mais rien ne pouvait l'arracher à lui. L'idée de se séparer de celui qu'il désirait pourrait presque le terrifier. Et s'il était sa dernière source d'énergie ? Ce fut la conviction, pourtant si peu sincère dans la voix de Jackson Emsworth, qui raviva la flamme. Aedan fronça les sourcils et crispa la mâchoire. Il allait passer outre la douleur qui lui transperçait le crâne. Ce ne fut plus des larmes de peur qui coulèrent mais des larmes de haine, et elles lui donnaient de la force.

Il n'y a plus d'Espoir.
Il y a toujours de l'Espoir.


Ce fut la deuxième qu'il écouta car dans un soupir, il lui sembla que plus rien ne pourrait l'arrêter. Il allait sauver Finn, coûte que coûte.

Tu vas pas partir maintenant Bowman, dit il d'un ton ferme, presque autoritaire et surprenant pour ce qu'il était en train de se passer.

Il poursuivit sa tâche d'appuyer la compresse au niveau du torse de Finn, tout en posant sa tête sur ses cuisses. Devant lui, la jeune rousse -dont le regard en direction de Jackson n'était pas passé inaperçu- , tremblait si violemment qu'elle semblait incapable de contrôler ses gestes et de nettoyer les autres blessures de Finn. Si elle ne pouvait pas le faire, il le ferait. Et non sans continuer d'inciter son Petit Prince à garder les yeux ouverts, il attrapa quelques autres compresses et s'empressa de les appuyer autour des plaies saignantes présentes sur le corps de Finn.

Hors de question que j'me soigne tant qu'il ne va pas mieux. Je. Je vais bien, dit il d'un ton ferme plus à lui même qu'aux autres. Il releva ses yeux sur l'infirmier puis  sur cette Ollie. Calmez vous, dites moi si je peux vous aidez, si je peux faire quelque moi même pour sa jambe si vous tremblez trop.

Aedan n'était ni infirmier, ni médecin, ni rien ; mais il aimait Finn et cela suffisait amplement pour réussir à le sauver. Qu'elle lui montre comment faire, qu'elle dicte chacun de ses gestes, qu'elle lui apprenne la méthode ; pourvu qu'ils puissent sauver Finn au plus vite. Que fera t-il sans lui sinon, bon dieu de m*rde ?

Spoiler:
 

_________________

Aedan C. Wester
SorcieravatarSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhrone En ligne
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Dim 10 Sep - 3:11

Attaque lors de la Coupe de Quidditch.
NOM DU JOUEUR 1
Adrasteia N. Raventhrone
« All that hate, in your bones, it never ever leaves you alone. »
NOM DU JOUEUR 2
Event
« 29 juin 2000 entre 22h42 & 23h00 »

you try to sit but always standing, alone.



Elle tanguait. Un peu vers la gauche, un peu vers la droite, rarement vers le milieu, si ce n'était que par quelques titubations sous forme de pas rapprochés qui la rapprochait dangereusement du sol. La marche était bien plus que précaire, bien trop lente qui plus est. D'ici à ce qu'elle puisse rejoindre son oncle, les premiers rayons de l'aube seraient sûrement visibles, qu'importe, ses paupières étaient si lourdes qu'elle peinerait à les voir. Combien de bières avait-elle avalé exactement ? Elle fronça les sourcils, se maudissant silencieusement d'en avoir largement dépassé le raisonnable, les muscles de son visage tirés par douleurs diverses et indéterminées. C'était sans doute par la chute. Quelle chute ? Comment avait-elle tombée d'ailleurs ? Pourquoi personne ne l'avait aidé à se relever d'ailleurs ? Pourquoi personne ne lui répondait ? L'avaient-elles tout quitté sans qu'elle ne s'en aperçoive ? Mais quand ? Il fallait avouer que la Slave n'avait jamais été aussi résistante avec l'alcool qu'elle ne l'était avec les drogues, mais jamais n'avait-elle perdue la carte à ce point ...

De par ce soupire d'agacement profond, la brune avait fléchi l'échine d'une douleur vive au niveau du thorax, ses poumons se bloquant derechef par l'indistincte impression d'un coup de poignard. L'odeur était si inusitée, si singulière ... l'odeur de soufre, le parfum de souffrance.
Et pourquoi les gens courraient-ils autant ?

Et pourquoi les gens hurlaient-ils tant ? Et pourquoi n'entendait-elle rien ? Et pourquoi les gens se laissaient-ils choir au sol de la sorte ? « Poppy ... où est Sio ... tu te souviens ? »

Se souvenait-elle ? Perplexe, elle s'était assise au sol, si sale, si encombré. Ce genre d'évènement tendait bien trop souvent à la négligence de la propreté du site, mais cette fois, les visiteurs avaient fait fort, les lieux donnant presque l'impression d'une pseudo-apocalypse ! « Cho ... où est Siobhan ? » - Silence. L'écoutaient-elles ?
Ah. Elles étaient - « Sio ... où sont les filles ? Tu le sais toi ? » - Silence. L'entendaient-elles ?

Ah, mais oui... Elles l'avaient abandonnée. Elle se souvenait. « "Capucine ! Capucine où es-tu ?! » - Avec Cho, Poppy et Sio, sans doute. La brune avait lentement levé ses prunelles, observant curieusement le jeune homme qui se frayait difficilement un chemin parmi la foule, le ras-de-marré d'individus qui semblaient tout aussi mortifiés qu'il ne l'était. Oh, mais où avait-elle déposé sa bière ? « Léandre ... où est mon oncle ? » - Ah ... la voilà maintenant qui parlait à des gens qui n'étaient même pas là. Aussi folle que sa mère celle-là. Et le bourdonnement prenait des allures d'un sillement, se mouvant sinueusement dans ses oreilles par une pression incroyablement douloureuse qui semblait percer son crâne. Doucement, les sons ambiants revenaient, brutalement les sons ambiants se distinguaient. De cris aux hurlements, de pleurs aux prières sanglotées, mais surtout ce bruit ... Cette onde sourde qui faisait trembler le monde par désespoirs, plaquant ses paumes contre ses oreilles qui semblaient vibrer anormalement. « "Capucine !! Avez-vous vu mon amie?!! » - Perplexe, elle arrivait difficilement à comprendre ce qui se passait alors qu'elle laissait son regard balayer furtivement les alentours, ses mains tombant mollement contre ses cuisses. « "Capucine, ici! » - Ils étaient tous trop rapides, elle était bien trop lente. La Raventhrone sursauta, le corps de Germain percutant le sol si près du sien, avant de perdre conscience.

Les cris s'entrechoquaient, les voix se brouillaient et les sons ondulaient. L'incohérence devenait de plus en plus évidente. Parce qu'elle n'arrivait pas à se rappeler. Parce qu'elle n'arrivait pas à comprendre l'urgence, à faire les liens, à faire un sens. Les lèvres pincées, la sorcière s'était penchée vers l'avant, posant ses mains contre le jeune homme inconscient, hoquetant subitement alors qu'elle constatait enfin l'état de son propre corps. Et si la quantité de sang qui tachait son derme était plus qu'impressionnante, elle en résultait des nombreuses blessures qu'elle avait subit par les contres-coups d'éclats qu'avait entraînée l'explosion. « Sio ? Poppy ? ... CHO ?! »

La confusion s'approfondissait au fil des réalisations, au gré des masses de foules qui les enjambaient sans trop faire attention dans leurs déplacements. Et si la confusion perdurait, c'est la panique qui vint réveiller son instinct. S'ils ne bougeaient pas, ils allaient se faire piétiner vivant. De ses mains tremblantes, la brune s'était redressée sur ses genoux, poussant de toutes ses forces sur le flanc du jeune inconnu pour le retourner sur son dos. Un cri non loin attira soudainement son attention, farfouillant les alentours pour en chercher la source avant de s'esclaffer nerveusement. Elle se souvenait parfaitement de lui. Oui .. lui .. il ! Comment - Quel était .. Il était à la table ronde. Distraitement, elle s'était levé, plaçant ses pieds de chaque côté du torse du jeune homme, jetant quelques œillades paniquées en direction du sorcier qui tentait de bouger ce qui semblait être une porte. Elle glissa ses doigts ensanglantés contre l'ourlet du col des vêtements de l'inconscient, tirant de toutes ses forces alors qu'elle tentait péniblement de reculer pour en redresser au minimum son torse, seulement, la foule en panique rendait la chose bien plus difficile que prévue. « GREENGRASS ..... ? » avait-elle fini par hurler, jettant un regard par-dessus son épaule pour s'assurer qu'il l'avait bien entendu.

« JASPER ... ? » - AH ! Elle avait réussi ! Rapidement, elle était venue se placer derrière le garçon qui se laissait glisser dangereusement vers sa position initiale. D'une plainte désespérée, la brune s'était rapidement laissé tomber au sol, s'accrochant à Germain en nouant ses bras et ses jambes autour du haut de son corps, au moins, comme ça, ils étaient bien plus visibles. Le souffle court, elle avait une nouvelle fois reporter son attention sur le jeune Greengrass, poussant une faible plainte alors qu'elle pouvait maintenant l'observer inconscient lui aussi, des flammèches de détresses crépitant au-dessus de leurs têtes. Puis d'un coup, d'autres étincelles vint éclairer le ciel et les environs, accentuant sa propre détresse devant les nombreux corps inanimés qui recouvraient le sol. Elle leva sa main, cherchant visiblement d'attirer l'attention de la jeune femme qui se trouvait près de Jasper. Une question de temps. Qu'une question de minutes. Des gens viendraient bientôt ... Léandre viendrait bientôt ... n'est-ce pas ? « AIDE-MOI ! » .... à le bouger, à le traîner ... jusqu'à Jasper, pour qu'ils soient capables de se regrouper ... de se ... il viendrait. Et de sa main libre, elle tentait de réveiller l'inconnu. « Allez ... MADEMOISELLE ... »



RÉSUMÉ:
 

_________________
You think I’m incredible ; seems like I'm an illegal on my own, I wonder if they'll miss me when I’m gone. but no matter what you think imma do my own thing. Don’t matter what you say imma stay awake. Don’t matter what you do, imma get my own way. Soon you’ll see, only I got me. And soon you’ll see, I’m capable of anything. Let me be, I’m comfortable being alone, and imma run in solo. I got this on my own, yes I know that I have a long way to go, but it’s always been just me and my shadow. Out of the deep, still locked in shallow. I’m unpredictable; I’m up to no good. I ain’t got a chill, and I’m back for some deathblows.
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1264 Points d’activité 199
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Lone Wolf | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-
MessageSujet: Re: [EVENT] Attaque lors de la Coupe de Quidditch   Lun 11 Sep - 8:23

Sortie du stade de Quidditch - 29 Juin 2000.

Plus les secondes avancent, et plus Poppy sent sa poitrine se lever et se tordre. Elle a l'impression que le cœur qui s'y trouve enchaîné souhaite s'enfuir, sortir de cette cage, et qu'elle ne peut rien y faire. Dans un fracas sourd, elle sent la porte bouger, suivi d'un coup de l'autre côté. Quelqu'un est là, elle voudrait crier, qu'il l'aide, mais rien. Sa paume continue de se resserrer et un le trou qui se forme se met à rougir. Poppy pleure, sans le contrôler, les yeux rivés sur ce morceau de béton qui la retient. Elle pleure de l'état de sa main qu'elle sent à peine, de l'idée de finir sa vie sous des gravas, de ne plus avoir ni parole, ni odorat, ni même ouïe. Tout semble si flou, calme, alors qu'elle sait bien, au fond, que tout s'agite. Puis soudain, c'est la lumière. Ses pupilles se sont sûrement rétrécies quand le visage de Jasper est apparu de l'autre côté. Il y a eu une nouvelle inspiration de la part de ses poumons, comme une libération du poids qui l'emprisonnait jusque là, mais ce fut tout. Elle croit le voir, le reconnaître. Elle mime un son nom du bout des lèvres et fini par doucement fermer ses yeux. Il semblerait que la porte, ainsi posée, l'empêchait finalement vraiment de respirer correctement. L'enlever à soulever un poids qui la maintenant consciente. Sans elle, Poppy s'endort, mais au moins, elle est à présent libre. Elle sait qu'on la retrouverait, qu'on la sauverait. Tout était une question de temps, et ces secondes là, elle ne les sentirait plus défiler une à une.


Autour d'Eoin, le monde s'agite. Il voit bien que chacune des personnes ici fait de son mieux pour sauver les vies de ceux qui leur sont proches. Mais le brun (Jackson) avait raison, les médecins ne sont pas encore arrivés, il n'y a pas que deux blessés sur les lieux. Il faut agir vite et précisément. « Bien, occupez-vous de lui. ». Le brun à terre s'en sortirait, mais l'état de choc de la jeune femme (Ollie) et celui du garçon blessé au crâne (Aedan) devenait préoccupant. Ce sont toujours les personnes collatérales, qui sont dangereuses : celles qui souffrent de l'intérieur sans montrer un seul signe, une seule trace de sang. Le plus jeune ne souhaitait visiblement pas être aidé, il serait plus compliqué de le raisonner car on ne lutte que trop difficilement contre la passion. La raison est souvent envoyée valsée à l'autre bout du monde, dans ces cas-là. Ainsi, il s'occuperait de lui plus tard. Alors doucement, Eoin se décala vers Ollie et lui saisit les mains. « Ici. La blessure est ici, vous ne pourriez pas mieux faire. Vous êtes en train de lui sauver la vie, alors soufflez. Le sang est impressionnant, je sais, mais les secours vont bientôt arriver. ».

Puis finalement il saisit le morceau de compresse de ses mains, dans un geste lent et assuré, sans la perdre des yeux. « Je vais finir, d'accord ? Occupez-vous plutôt du jeune homme à côté de vous. C'est quoi, vos noms ? », un détail auquel il n'avait pas même pensé auparavant. « Moi c'est Eoin, et vous... Je comprends que vous êtes inquiet, ma fille est quelque part et je n'ai aucune idée d'où, donc... Je comprends. Mais il va bien, on ne peut rien faire de plus pour lui alors, alors asseyez-vous. Examinez votre tête. Mademoiselle, s'il-vous-plait, examinez sa tête... ». Il déglutit avec beaucoup de mal. Les mains parcourant méticuleusement les plaies de Finn, Eoin n'avait pas imaginé une seconde que Poppy puisse être aussi mal en point. Puis finalement, ça l'avait frappé. En levant les yeux vers tout ce petit monde, ces inconnus qui se soutiennent, il espérait que si sa fille souffrait, elle avait pu trouver pareil réconfort et efficacité. « Il, euhm, est-ce qu'il y a une plaie ? Est-ce qu'il y a du sang vers ses oreilles ? Est-ce qu'il y a des hématomes, des bosses... Et vous, est-ce que vous vous souvenez d'où vient ce sang ? Vous êtes tombé, avez reçu quelque chose sur vous ? ». Eoin tentait de garder son calme, et bien que ses mains habituées ne tremblaient pas, il avait rarement atteint le niveau de panique dans lequel il était à présent. Cela lui rappelait ces fois, envoyé au front, où il devait sauver des vies tout en protégeant la sienne. Ici, au moins, la bombe était passée. Le seul ennemi, maintenant, c'est le temps.

Résumé:
 

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Event : Attaque sur Angel's Sky !] Le Profanateur et les Fourmis
» Coupe de Quidditch
» [Event: Attaque sur Angel's Sky !] Une louve parmi les moucherons [Terminé]
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Coupe du monde de Quidditch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Section temporaire - Coupe d'Europe de Quidditch :: Coupe d'Europe de Quidditch :: Stade de Quidditch-
Sauter vers: