Erich - Organisations et Confrontations

P. Erich Richteravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t750-p-erich-richter-silenceMessages : 148 Points : 0
Pseudo : Uneraell
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédits : Tag, Frimelda
• Plus d'informations •
Sujet: Erich - Organisations et Confrontations | Mer 23 Aoû - 14:14
Parzival Erich Richter
Informations civiles
Nom : Richter. Le juge. Un nom qui lui va si mal, et en même temps,
si bien, qu'il considère parfois en changer, comme si cela pouvait retracer sa vie et faire oublier ses choix.
Prénom(s) : Parzival Son père avait osé insister pour l’appeler Parzival, comme si n’importe quel enfant du 20e siècle pouvait décemment porter ce prénom sans en porter d’horribles conséquences. Depuis Durmstrang, il se fait ainsi nommer Erich qu’il prononce avec un accent aussi britannique que possible; Erik s’inventant parfois même des origines scandinaves.
Date de naissance : 14/04/1978
Âge actuel : 21 ans
Métier : Officiellement ? Concierge des résidences étudiantes sur Atlantis. Il a obtenu ce poste un peu par hasard. Officieusement ? Il organise des rencontres illégales de duels magiques où les paris s’échangent et où, parfois, de nobles sang-purs résolvent leurs conflits d’une autre manière…
Alignement politique : Il favorise plutôt la magie par simple volonté de se différencier de ses parents avec qui il ne s’entend pas du tout. Cependant, il a aussi une mentalité plutôt progressiste ; les traditions qu’elles soient magiques ou moldues lui font juste rouler des yeux.
Informations Magiques
Origines : Né Moldu, famille britannique, père allemand.
Baguette : Cèdre, Plume de Phénix, 28,4 cm, souple
Patronus :Il ne maîtrise pas ce sort, mais s’il parvenait à produire un patronus corporel, ce serait un chien
Épouvantard : Le vide. Il chute, chute, l'air bat contre son visage, le monde semble grandir et se rapprocher à tout vitesse alors qu'il attrape le tournis, perd le sens de l'orientation, ne sait plus où il se trouve. Il n'a toujours pas trouver de parade pour ridiculiser cet épouvantard, alors à défaut, il monte sur un balai et vole à une vitesse terrifiante vers le sol. Il espère vaincre sa peur plutôt que vaincre l'épouvantard, mais sans en comprendre la symbolique, il continue de voler vers le sol, sans succès..
Miroir du Riséd :La pièce est sombre, il est assis à une table, entouré d'inconnus aux visages flous, qui murmurent des phrases qu'il comprend, mais pas ensemble. Une femme présente un plan,
d'autres produisent des documents qu'il ne parvient pas à lire, avant que de nouveaux murmures ne s'échangent. Enfin, ils échangent des regards entendus, décidés, avant de se lever, chacun arborant un regard carnassier. De concert, ils quittent tous la pièce avec une détermination toute militaire
Ancienne école/maison : Durmstrang

Descriptions
Caractère de votre personnage
Ceux qui le connaissait adolescent se souviennent de lui comme un bout-en-train, un brin arrogant parfois, toujours partant pour faire les quatre-cent coups avec ses camarades. Il était de ces élèves turbulents que les professeurs apprécient pourtant, quelque part au fond d’eux-même, car s’ils ne sont pas des plus travailleurs, ils sont décidément intéressés. Erich pouvait se montrer difficile à gérer pendant les cours qui le passionnaient, car il n’avait de cesse de poser des questions, de faire des expérimentations pour tenter de tout faire et de tout comprendre. Là où il s’embêtait, il était le plus souvent endormi au fond de la classe, transparent. Parfois même, occupé à complètement autre chose. Passionné, il l’était plus pour les sortilèges et le quidditch, c’est indéniable. Et cette fascination pour l’aventure, les retournements de situation et une certaine forme de brutalité sportive est peut-être la seule chose qui n’a pas changé chez lui.

Aujourd’hui, Erich n’est pas devenu ni sombre, ni taciturne. Du moins, ce n’est pas l’image qu’il donne. Toujours agréable, jamais le dernier pour aller boire un verre, quelque chose de faux se dégage de lui, pourtant. Derrière ses sourires avenants, le regard reste froid, l’enthousiasme semble parfois travaillé, derrière sa vie d’apparence simple et sans ambition, il porte souvent les marques d’un quotidien plus violent ou plus luxueux qu’un simple concierge pourrait se permettre. Les questions ? Il les écarte d’un trait d’humour, détourne le sujet de conversation avec talent et légèreté, et s’il est une chose qu’il ne se refuse pas d’avouer, c’est qu’il se veut intouchable. Il soigne sa façade et tente jour après jour de polir l’impression craquelée qu’il rend, et de finir de construire son nouveau personnage.

Dans le secret d’une intimité que bien peu ont eu l’occasion de voir, ou dans la pratique de la voie professionnelle qu’il s’est choisie, Erich est dur, sec et intransigeant. Il estime que son enthousiasme inébranlable a conduit au délitement de ses rêves, alors il compense avec une recherche un peu extrême du contrôle. Il évacue ses frustrations par la mise en danger et les sensations fortes ; comme si cela pouvait suffire à faire de lui, et pour les autres, un homme différent.  

Informations importantes
Erich a un accent indéfinissable, entre ses deux langues maternelles. Il espère que vivre à Atlantis finira par faire basculer son accent vers une sonorité définitivement britannique.

Il a grandi en Allemagne, mais est de nationalité britannique. Ses grands-parents se sont installés dans la petite ville de Celle à l’époque de l’occupation de l’Allemagne par l’armée britannique. Son père est resté dans cette ville et s’est marié à une Allemande.

À tout le monde il raconte qu’il s’est blessé durant un match de Quidditch et que cela a interrompu sa carrière. En vérité, il a été blessé en perdant un duel illégal et quand son entraîneur l’a découvert, il l’a viré de l’équipe tout en le menaçant de le balancer si Erich avait le malheur de postuler dans une autre équipe.

Il n’a plus de contact avec ses parents depuis ses 19 ans. Il écrit parfois à sa petite sœur, installée en Norvège, mais ils ne sont plus vus depuis plus d’un an également. Erich lui ment sur sa vie et l’endroit où il vit.

Être concierge est une façon de rencontrer des gens, se faire des contacts et avoir des informations. Il prend la tâche juste suffisamment au sérieux pour ne pas se faire trop remarquer, mais il espère pouvoir recruter par ce biais.

Il porte plusieurs cicatrices de brûlures magiques sur les bras, blessures de défense. Elles ne sont pas extrêmement visibles, et ont été bien soignées, mais pour éviter les regards indiscrets, il porte toujours des manches longues.

Dans le monde du duel, il passe sous le surnom de « L’Augurey ».

Goûts
Il aime…
- Le duel. Le risque, les explosions, les cris et la tension. Il duelle parfois lui-même, mais plus souvent comme homme de main que pour l’argent. Pour ça, il préfère être bookmaker.
- Le quidditch. Sa carrière déçue, mais il continue à aller voir des matches régulièrement, presque en cachette. Dernier hommage à sa vie d’avant.
- La neige. Calme, immaculée et reposante, il se promène volontiers l’hiver. Juste pour penser, ne rien faire, profiter du silence et du monde immobile.
- Les endroits désaffectés. Son imagination s’enflamme, il y imagine mille projets et organisations, même si souvent, il se contente d’y organiser des duels, de les détruire un peu plus, avant de les laisser derrière lui.
- Le rhum brun. Erich n’est que rarement saoul, mais il ne s’en cache pas, il aime l’alcool. Celui rare, de qualité, dont on ne boit qu’un doigt, dans un verre qui se déguste le temps de toute une soirée.


Il n’aime pas…
- Les démonstrations d’affection. Il était très tactile avant, pourtant, très proche de ses amis. Aujourd’hui il les ressent comme une faiblesse, et préfère simplement qu’on ne le touche pas.
- Les idéalistes. Il les jalouse en secret d’avoir gardé cette fascination et cet optimisme qu’il a perdu.
- Qu’on pose des questions sur son passé. Il invente chaque fois de nouvelles histoires, qui n’ont que peu de dénominateurs communs. Quand, rarement, quelqu’un s’en rendre compte, il se contente de sourire et de s’en aller, désintéressé.
- Les potions. Il a toujours été très mauvais pour les préparer, et n’a pas suffisamment de rigueur pour préparer et mélanger les ingrédients.

Rêves & Ambitions
Des rêves ? Il n’en a plus, ils se sont brisés les uns après les autres alors qu’il enchaînait les mauvais choix et une lente dérive vers une vie qu’il n’avait ni imaginé, ni souhaité. Il n’est pas devenu défaitiste cependant, juste pragmatique. Il vit au jour le jour, avec ce que le quotidien lui met dans les mains et essaie de rendre sa vie fructueuse. Son but désormais, c’est le succès par delà les règles, une forme d’enrichissement tant sous la forme de l’argent que du pouvoir. Il veut être une figure majeure de l’ombre, puisque la lumière n’a pas voulu de lui.


Chronologie


EN COURS

ft Irvin Fowler, Milo Piere, Evelynn Growlithe - Avril 2000 La fièvre du dimanche après-midi

ft Honoria S. Rosier - Avril 2000 I was born in a thunderstorm, I grew up overnight

ft trop de monde - Mai 2000 Euphorie générale

ft Jude Wihtmore - Juin 2000 Insérez un jeu de mot inspirant sur le thème de trouver son chemin

ft Sebastian O'Connor - Juin 2000 Just a breath of fresh air

ft Irvin Fowler - Juin 2000 :A quel point méprisez vous les règles ?

TERMINÉS - ABANDONNÉS

Erich - Organisations et Confrontations
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Préval Acte II; par Jean Erich René !
» Une bourgeoisie déracinée ! Par Jean Erich René
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Message de Jean Erich René aux lecteurs et participants du ForumHaiti
» Un président bling-bling Jean Erich René
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: