Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Épidémie de Dragoncelle6 Septembre 2000 L'épidémie de Dragoncelle continue son chemin allant jusqu'à mettre certains lieux en quarantaine magique. On recherche toujours un traitement à l'Hôpital de Sainte Mangouste... LIRE PLUS
Un espoir de cure8 Septembre 2000 Un traitement médicamenteux a été trouvé contre la Dragoncelle et l'Eclabouille qui s'était déclarée dans la Moonrise Gallery. On recherche encore une cure totale. Des grèves pétrolières bloquant les importations ont commencé dans tout le Royaume-Uni... LIRE PLUS
Manifestations pour les droits des êtres magiques et non-magiques15 Septembre 2000 Des manifestations mettent en avant les droits des moldus et des êtres magiques en vue de modifier les lois par le Gouvernement. En parallèle les Jeux Olympiques commencent à Sidney, avec des sportifs mixtes, à la fois moldus et sorciers.... LIRE PLUS

 “Birds of a feather flock together”‪ | Siobhan
AuteurMessage
Poppy IrvineÉtudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1538 Points d’activité 101
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Melody ♥ | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world- En ligne
MessageSujet: “Birds of a feather flock together”‪ | Siobhan   Dim 6 Aoû - 8:08

Salles des Machines - 20 Avril 2000.

Toute la journée, Poppy avait été surexcitée. L'idée de travailler sur un nouveau projet avait cette tendance à enjailler la demoiselle, surtout lorsque la demande venait d'un professeur. Quand Keith la faisait travailler, le cours des choses était normal, mais que Mme Kvelgen soit venue... C'est comme si le monde s'était mis à tourner en sens inverse pendant un court instant. Lorsqu'il fut enfin 16h50, Poppy avait sautillé sur place pour rejoindre la Salle des Machines et enfin se retrouver face à celle qui était venue lui demander de l'aide. Créer des automates et autres animatronique est l'une des choses qui avaient donné la curiosité à Poppy de s'intéresser à l'ingénierie. Elle se souvient encore de cette petite ballerine qui tournait sans cesse dans sa boîte à bijoux d'enfant ; de ces faux monstres qu'on pouvait voir dans les trains fantômes ; voire même de ces personnages de film à gros budget, notamment celui avec les dinosaures qu'elle avait adoré. Animer des objets, les rendre vrais pour un moment, c'était ça, sa motivation.

La blondinette avait bien fait attention à ce que les deux femmes se rencontrent dans le calme, au moins pour cette première séance autour du projet. Elle avait réservé la salle, après s'être battue avec la secrétaire à coup de regards menaçants, en luttant contre l'envie de sortir sa baguette. Heureusement le résultat était là : les machines luisantes d'huile étaient toutes entièrement disponibles, ainsi que les outils et quelques matériaux déjà présents. Une véritable caverne d'Ali Baba. Poppy était là la première, puis elle déposa ses affaires sur l'une de grandes tables de travail et commença à virevolter dans la salle pour en inspecter les moindres détails. Plusieurs des choses ici pourraient permettre de créer le loup robotisé demandé, et elle avait déjà si hâte de commencer. « Wow... Il y a des chutes de palladium... Et des morceaux d'obsidiennes. Hm, j'aurais du amener un appareil photo, il faut immortaliser cette création... ». Ébahie devant les merveilles de la salle, Poppy est vite coupée dans son élan et ses paroles à elle-même par le bruit de la porte qui craque.

Elle se retourne alors d'un coup sec, sourit et ouvre la bouche comme pour commencer de parler, et se met à inonder de questions la pauvre professeur qui arrive tout juste. « Professeur ! Pile à l'heure ! J'ai commencé à regarder un peu ce qui se trouve ici, il y a plein de choses qui vont nous être très utiles. On commence ? Oh, il faut que vous me disiez à quoi "servira" le loup, pour bien choisir les matériaux... Leur résistance, notamment. Et puis la taille que devra faire l'automate également. Je dois savoir. Pour l'animer, vous comptez faire des runes ? Des enchantements ? Hm. Je pense qu'on a encore le temps pour ce genre de questions... Et puis je... Je parle trop. Oui, je parle beaucoup trop. C'est l'adrénaline. ». Elle finit par s'asseoir sur la première chaise pour tenter de se calmer, mais on peut le voir dans ses yeux, que Poppy est déjà partie loin dans un monde parallèle rempli de merveilles et de tournevis.

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Siobhan KvelgenProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 403 Points d’activité 153
      Pseudo : Kvelgen
      Avatar : Katheryn Winnick
      Crédits : Astra pour la signa
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
      Patronus: Un loup arctique
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-l
MessageSujet: Re: “Birds of a feather flock together”‪ | Siobhan   Mer 11 Oct - 8:11


Pose des questions et tu passera peut-être pour un idiot une seconde ; tais-toi et tu le sera toute ta vie.

La technologie était un domaine qui échappait à la scandinave, d'un naturel pourtant pragmatique, curieux et ingénieux. Les calculs de précision, et de manière plus générale les mathématiques, n'étaient pas son fort, à l'instar de la mécanique et de l'électronique. Aussi ce rendez-vous représentait pour elle un défi, une exposition à l'inconnu et à quelque chose qu'elle ne maîtrisait pas, mais aussi l'occasion d'en apprendre plus. Elle se fichait bien de passer pour une débutante, son excitation jugulant ses peurs qui la poussaient constamment à vouloir montrer aux autres ce qu'elle n'est pas. C'est donc la bonne humeur chevillée au corps, insouciante, qu'elle transplana à l'entrée du bâtiment, simplement vêtue d'un jean usé, de bottes de cuir épaisses et d'un chandail gris en fin de vie.

Elle poussa la porte.

« Professeur ! Pile à l'heure ! J'ai commencé à regarder un peu ce qui se trouve ici, il y a plein de choses qui vont nous être très utiles. On commence ? Oh, il faut que vous me disiez à quoi "servira" le loup, pour bien choisir les matériaux... Leur résistance, notamment. Et puis la taille que devra faire l'automate la scandinave afficha un doux sourire, entrouvrant légèrement les lèvres également. Je dois savoir. Pour l'animer, vous comptez faire des runes ? Des enchantements ? Hm. Je pense qu'on a encore le temps pour ce genre de questions... Et puis je... Je parle trop. Oui, je parle beaucoup trop. C'est l'adrénaline. »

Siobhan laissa flotter un temps de silence, retirant sa sacoche pour la poser sur l'une des chaises, puis ses yeux se baladèrent sur l'ensemble des joyaux de mécanique. Une seconde, deux secondes, trois secondes. En totale opposition avec le comportement de Poppy sur le plan extérieur. « L'adrénaline. Il s'agit d'un bon carburant articula-t-elle d'une voix sereine tout en reportant son regard sur l'écossaise, je me demande si l'on pourrait en créer de manière magique, utilisée comme un sursaut d'énergie puisée des lignes telluriques ou que sais-je... un sourire malicieux illumina son visage Mais je divague.

La druidesse prit place sur la chaise faisant face à l'ingénieuse en herbe, comme il était de coutume chez elle lorsque l'on discutait avec un égal. Les us des ancêtres étaient importants chez les Kvelgen.

« Pour commencer j'avais en tête une machine dont le but premier serait la protection au sens large. elle marqua une courte pause, choisissant avec prudence ses mots. La blonde skjaldmö se méfiait. Il était limpide pour chacun qu'au-delà de ses dorures et de son apparence lisse Atlantis était déchirée. Des groupes s'étaient implantés, ancrages de pensées plus ou moins antagonique, avec leurs centaine de nuances. En ces lieux il s’avérait bien plus sage de taire son opinion. L'efficacité des Aurors – et de la police magique – est indéniable, mais je pense cependant qu'un appui mécanique ne serait pas superflu pour différente raison. J'avais en tête, avec ton aide – pouvons-nous nous tutoyer ? De fabriquer une machine capable de patrouiller avec plus d'efficacité qu'un humain, de pouvoir surveiller une zone plusieurs jours d'affilé et d'être capable d'alerter instantanément son référent... enfin... son... elle plissa légèrement les yeux opérateur, c'est ça ? Opérateur ? Enfin bref. Ils pourraient aussi accessoirement servir de coéquipier. Les policier moldus ont parfois des méthode fascinante, ils se servent de chiens entraînés pour appréhender des suspect armé ou en fuite, pour exercer une pression psychologique et pour détecter des substance illégale dissimulée. Pourrait-t-on faire de même ici ? Est-t-il possible selon toi de leur donner ces capacités ? Je pense qu'avec un peu de recherche nous serions capable de mettre au point un enchantement visant à briser la magie se heurtant au robot, ou tout du moins la diminuer. »

Le flot de ses paroles avait presque était continue, l'incandescence de la passion autant logée dans ses mots que dans regard qui n'était pas sans évoquer l'Islande ; le feu de son intérêt accroché à l'aigue-marine de ses prunelles ; le même que lorsque elle donnait ses cours.

_________________

   
   
Walk unafraid
Siobhan Astrid Kvelgen I was brought into this life a little lamb, courageous, stumbling ; fearless was my middle name. But somewhere there I lost my way, everyone walks the same, expecting me to step the narrow path they've laid, they claim to walk unafraid, I'll be clumsy instead. Hold me love me or leave me high.
Poppy IrvineÉtudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1538 Points d’activité 101
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Melody ♥ | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world- En ligne
MessageSujet: Re: “Birds of a feather flock together”‪ | Siobhan   Dim 29 Oct - 15:20

Salles des Machines - 20 Avril 2000.

Sur sa chaise, ses jambes forment de rapides va-et-vient minuscules, nerveux. Poppy ne pouvait pas s'en empêcher, malgré ses deux mains bien serrées l'une dans l'autre comme pour se retenir de toucher à tout et sautiller dans tous les sens. Elle sourit aux propos de Siobhan touchée de sa compréhension et de voir que, elle aussi, peut vite partir en divagations si son esprit ne la retient pas. Mais bien vite déjà, le sérieux reprends place, chassant de ses grands pieds le rire et l'amusement, mais gardant bien au chaud l'excitation, plus que nécessaire pour faire venir l'ébullition des idées. En sentant que la professeur était en train de commencer ses explication détaillées, la jeune étudiante saisit rapidement un carnet et un crayon de papier pour noter les choses importantes. Tout en gribouillant des mots, et un croquis animal, Poppy hochait la tête, bien d'accord avec chacun des remarques de Siobhan. Oui, depuis cette soirée avec Jobs, les Aurors en avaient pris un coup : pas que ça n'en déplaise à Poppy qui n'avait de toute façon jamais vraiment eu confiance envers les hommes qui travaillent pour le Ministère, mais cela faisait tout de même régner un climat et une ambiance peu chaleureuse... Si eux, formés et entraînés, n'avaient pas pu retenir de tels évènements, personne sur Manadh n'était en sécurité. Ni sorciers, ni moldus. Une égalité imposée qui en serait presque plaisante si elle n'était pas de si mauvaise augure.

Le reste des explications, cependant, commence doucement à faire rêver Poppy. Petit à petit, elle lâche son crayon de papier pour ne laisser ses yeux que sur Siobhan et son projet qui se dessine dans sa tête. Elle est si expressive lorsqu'elle parle, on arrive parfaitement à visualiser tout ce qu'elle nous décrit - pendant un instant, Poppy se prend même à vouloir suivre quelques cours de soin aux créatures magiques ne serait-ce que pour l'écouter en tant qu'enseignante, vraiment. « Oui, oui, on peut se tutoyer ! ». La petite blonde continue de hocher la tête, en attendant patiemment la fin du flot de paroles et d'idées. Le visage posé entre ses deux mains, elle commence déjà à rêver de cette machine canidés protectrice, réalisant bien rapidement la difficulté des enchantements possibles et de leur réalisation. Mais déjà, Siohan n'a plus rien à ajouter, et tandis que Poppy a bien noté son ton interrogatif, elle n'a pas parfaitement écouté tous les détails de ses questions en suspens, trop préoccupée par ses propres idées. « Euh... Oui..? ». Est-t-il possible selon toi de leur donner ces capacités ? Ca, elle l'a bien entendu, mais les capacités décrites, son cerveau les a subtilement laissées passer au travers d'un filet, les oubliant scrupuleusement. Heureusement pour elle, l'étudiante avait tout de même retenu qu'il s'agissait de copier les chiens policiers moldus, et élevée parmi les non-sorciers, elle savait donc très bien à quoi ces animaux pouvaient être dressés.

« Hmmm... J'imagine, oui. Il faudrait les enchanter de façon à ce qu'ils aient comme un odorat, mais je ne vois pas trop en quoi retrouver leur maître dans une tempête sera très utile pour la sécurité de tous... ? Ou alors. J'ai rien compris. ». Non, rien, et Poppy se visualise déjà une reconstitution de Lassie dans son esprit, tout en se grattant le crâne, bien loin de la réalité. « Pour l'enchantement qui vise à briser la magie, par contre... Il faudrait un espèce de Protego constant ? Couplé à un Finite Incantatem, quelque chose du genre... Hm, ça va être intéressant ! ». Alors Poppy se lève, mime un visage parfaitement sûr de lui comme si elle savait déjà ce qu'elle faisait. Elle veut donner l'impression d'être une experte en la matière, elle, la petite étudiante de première année. Mais au fond, et Siobhan le réaliserait sûrement, Poppy est on ne peut plus perdue et perplexe. Faisant les cents pas autour des tables remplies de matières première pour l'ingénierie, la petite blonde saisit une plaque de métal et se retourne soudainement. « Avant tout, il faut décider les matières à utiliser ! Les métaux les plus nobles sont les meilleurs pour travailler les enchantements, pour avoir le plus de libertés et de sûreté de réussir. Mais... Ca va engendrer pas mal de dépenses... Ce projet, il n'est que de v-toi ? Ou tu as... je ne sais, des subventions, de la part de la ville, du ministère, de l'université ? ». Que de questions qui lui viennent alors qu'à son habitude, toutes ces interrogations d'ordre pratique ou logistique, elle n'en a que faire. Ça, c'est une preuve de son professionnalisme, mais pas même elle, qui regardait son propre reflet dans la plaque qu'elle tenait dans sa main, n'était capable de s'en rendre compte.

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Siobhan KvelgenProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 403 Points d’activité 153
      Pseudo : Kvelgen
      Avatar : Katheryn Winnick
      Crédits : Astra pour la signa
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
      Patronus: Un loup arctique
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-l
MessageSujet: Re: “Birds of a feather flock together”‪ | Siobhan   Lun 20 Nov - 11:06

Ses pupilles s'étrécirent et se dilatèrent en un clignement d’yeux, presque prédatrice, la curiosité écorchée – à quoi Poppy pouvait-elle bien penser pour que l'ostensibilité de ses réflexions interne n'atteigne la druidesse ? Elle avait des idées, certes, mais il s'agissait d'un domaine dans lequel elle ne possédait pour base que les mots de Keith et l'ingéniosité dont elle faisait preuve dans toute chose ; alors que Poppy, elle, se disait-elle, devait déjà s'extasier dans l'arborescence de ses pensées précise comme imprécise ; dans l'élaboration d'un plan mental et d'une marche à suivre efficace à l'image du grand Tesla. Si elle savait.

La réponse de la jeune femme la conforta dans son idée originelle, mettant son manque de concentration sur le compte de la concentration elle-même. Alors, s'effaçant derrière la teinte d'un sourire à la bienveillance indiscutable, elle la laissa s'exprimer et écouta avec attention tout ce qu'elle avait à dire, tout aussi concentrée que sa coéquipière pouvait l'être – ou peu s'en faut. Loin de se douter qu'elle n'avait rien écouté elle se pencha sur l'idée soulevée ; mais à quoi un odorat magique pourrait-il bien servir ? Peut-être sentir une personne sous cinq mètres de pierre ? Ça le rendrait beaucoup plus polyvalent. Elle se sentait un peu bête de ne pas y avoir pensé, ne voyant dans la machine qu'un moyen de protection sans avoir songé au sauvetage lorsque la mission de protection a échouée « Pas forcément de son maître, plus des personnes ensevelies par exemple. Dans tous les cas, plus il y aura de senseurs mieux ce sera. » une façon de dire qu'elles auront du boulot et que la machine se devra d'être parfaite et infaillible ; une tâche dont, elle en était certaine, elles réussiraient à s'acquitter. La blonde hocha doucement la tête par la suite. Nul doute que cela représenterait un défi certain mais rien ne les empêchaient de faire appel à quelqu'un maîtrisant davantage la magie, du moment que cette personne est digne de confiance bien entendu. Et la confiance chez Siobhan était quelque chose qui s'obtenait avec difficulté. Mais aussi quelque chose qui souvent se mêlait à sa candeur naturelle comme lorsque elle avait décidé de faire appel à Poppy. Elle lui aurait donné le bon Dieu sans confession, mais était-ce sage ? Seuls les amis peuvent nous blesser. Nous trahir.

Pour autant qu'elle n'était pas une personne radine Siobhan avait grimacé à l'évocation des matériaux. Elle espérait au fond d'elle qu'ils ne lui coûtent pas un bras, encore une chance que l'ingénieuse en herbe l'aide gratuitement. Elle acquiesça de nouveau et reprit à sa suite

« Je paierai tout de ma poche, c'est un projet un peu "secret". Concernant les-dit matériaux tu m'arrêtera si je me trompe mais je voyais bien du cuivre. Ça m'a l'air d'un matériau polyvalent, efficace et beaucoup plus abordable qu'un autre métal noble de qualité supérieure la scandinave se leva de sa chaise et s'avança vers les machines présentées dans la salle d'un pas aérien, laissant son regard les caresser avec attention et sa main se lever parfois pour effleurer du bout des doigts le métal poli. Mais je ne m'y connais pas plus que ça. Le titane aurait aussi été un bon choix mais c'est un peu cher, t'en penses quoi ? Peut-être pour certaine pièce interne plus importante. »

Dans sa tête les idées commençaient à se bousculer, elle s'imaginait déjà grossièrement les mécanismes fantasmés et les détails de l'apparence du loup. Elle voyait les runes parcourir les élégante plaque à la couleur de l'airain et la lueur du feu magique au coeur de l'assemblage « De la vapeur. Est-ce qu'il pourrait marcher à la vapeur pour limiter l'usage de magie ? Ou bien simplement à la chaleur ? Il serait autonome en énergie si on peut lier ça à de la magie » ainsi que ses mouvements d'une fluidité déconcertante. Trop fluides pour n'être qu'une machine, et pourtant.

_________________

   
   
Walk unafraid
Siobhan Astrid Kvelgen I was brought into this life a little lamb, courageous, stumbling ; fearless was my middle name. But somewhere there I lost my way, everyone walks the same, expecting me to step the narrow path they've laid, they claim to walk unafraid, I'll be clumsy instead. Hold me love me or leave me high.
Poppy IrvineÉtudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1538 Points d’activité 101
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Melody ♥ | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world- En ligne
MessageSujet: Re: “Birds of a feather flock together”‪ | Siobhan   Sam 25 Nov - 4:57

Salles des Machines - 20 Avril 2000.

Le premier sentiment qui se fraie un chemin dans le cœur de Poppy, tandis que Siobhan se lance dans une longue tirade, est une grande admiration. Elle trouvait toujours fascinant que certaines personnes se lancent ainsi dans des projets astronomiques, montés et subventionnés de toutes pièces par leurs petites mains. La famille Irvine n'avait pas de grands moyens et jamais elle n'avait pu vivre dans cette effervescence, ces possibilités - non sans manque d'envie ou d'idées, que ce soit de sa part ou de ses parents. L'argent était un obstacle difficile, et bien que l'on puisse vivre heureux sans un sou, les piécettes de monnaie apportent tout de même un confort indéniable. Alors les yeux de Poppy brillent un peu en imaginant la liberté que possède Siobhan si elle peut finance une telle opération. Elle l'envie, aussi, un péché bien discutable mais aucune agressivité dans tout cela, juste une adoration qui grandit toujours plus pour la scandinave qui l'intriguait déjà beaucoup. « Du cuivre ? Oh oui, le cuivre c'est parfait... Moi aussi, c'est l'un de mes préférés. ». Bien vite ramenée à ses préoccupations d'ingénieure, Poppy ne peut s'empêcher de penser au petit oiseau de Keith, celui qu'il doit lui offrir, bientôt. Elle l'attend avec impatience, et se met à sourire instinctivement, avant de replonger ses pensées sur l'animatronique dont il est question ici.

« La base en cuivre c'est très bien. C'est sûr ça que l'on doit se concentrer. Si après tu souhaites rajouter quelques plaques de titane pour protéger un peu mieux... Ca sera faisable, mais à la fin. Et puis... ». Poppy avait déjà commencé à arrêter de marcher en rond puis elle va finalement s'asseoir autour d'une des tables pas loin d'elle. D'un geste pressé, elle attrape une feuille de papier brouillon et commence à gribouiller quelques traits et écrire deux ou trois informations importantes. « Qu'est-ce que je... Ah oui, de toute façon, c'est un prototype, non ? ». Là est une question intéressante : ce loup-ci sera-t-il amené à devoir lui aussi fonctionner à la perfection, avec les bons matériaux, ou pouvons-nous envisage qu'il soit... la première crêpe ? Sous le crayon de Poppy qui parle sans lâche sa feuille, le dessin prend forme. Elle n'a pas le talent de beaucoup d'autres dans ce domaine et ses gribouillages sont: très approximatifs. « Ca fait, hm... Un, deux... Une quinzaine de plaques minimum, pour toutes les parties indépendantes et le nombres d'articulations. C'est beaucoup. Le renfort en titane sera peut-être pas de trop. Ou alors il faudra... de la très bonne visserie. ».

Puis arrive cette question de la vapeur. Poppy lève les yeux de sa feuille raturée, et regarde Siobhan d'un air on ne peut plus décontenancé. Autonome en énergie... Oh, oui, ce serait bien mais comment, sans branchements électriques, sans une sorte de moteur et tous les aspects négatif qu'il entraîne - à commencer par son étanchéité et son coût. « A la... chaleur ? Comme si... En chauffant, par la magie, ça créait un... Oh ! ». Elle lève son crayon en l'air, se secoue sur sa chaise, prend une nouvelle feuille et gribouille des choses incompréhensibles. Une dessin bizarre, des mots qui n'ont pas de sens, une formule mathématiques incomplètes. « Rhaaaa ! Je me souviens pas ! Mais ça existe, c'est possible ! C'est un... un... UN GÉNÉRATEUR THERMOÉLECTRIQUE ! ». L'étudiante enthousiaste se lève alors si vite sur ses deux jambes qu'elle en renverse la chaise sur laquelle elle était assise. Le fracas ne la fait pas même sursauter tant sa concentration est rivée sur sa feuille. « Oui, oui, c'est peut-être possible... Je dois y réfléchir. Ca peut être compliqué. On va devoir faire des tests avant même la construction du loup. ».

Plus tard, il resterait la question d'attacher un sort de Protego à l'animal de métal, mais déjà, le construire, l'imaginer, le faire avancer entre runes et subterfuges scientifico-magiques... Tout ce que Poppy adorait, ces énigmes à déchiffrer... Oh, elle allait aimer ce projet. « Je l'imagine déjà... si clairement. ». Elle saisit ses feuilles dans ses mains et les range bien précieusement dans son sac à dos. Dans un sourire qui lui fend le visage, elle se rapproche de Siobhan. « Ca risque de prendre du temps, en revanche. Du moins pour tout bien terminer. Peut-être pas avant la rentrée prochaine. Hm. Mais si on se voit comme ça, tous les jeudis jusqu'à l'été, déjà... On avancera rapidement ! ». A présent tout près de la professeur qui n'en était déjà plus une à ses yeux, Poppy tend sa main pour la déposer doucement sur l'avant-bras de sa collègue. « Ca va être chouette ! Qu'est-ce que tu peux me dire d'autre sur l'animal ? Sa taille ? Est-ce que on fait l'effort d'ajouter quelques détails esthétiques en plus, comme des pierres pour les yeux, ou on se contente de suivre un schéma simple pour un premier prototype ? Oh la la, j'ai si hâte ! Mais j'ai tant de choses à revoir avant qu'on se lance dans la construction, vraiment. Il faut que je pose mille questions à K-M. Campbell. ». Telle une puce, Poppy sautille sur ses jambes. Enfin, elle aussi faisait partie d'un projet astronomique.

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Siobhan KvelgenProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 403 Points d’activité 153
      Pseudo : Kvelgen
      Avatar : Katheryn Winnick
      Crédits : Astra pour la signa
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
      Patronus: Un loup arctique
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-l
MessageSujet: Re: “Birds of a feather flock together”‪ | Siobhan   Dim 17 Déc - 9:48

« Oui, c'est un prototype. On peut se permettre des erreurs, même si je préfèrerais qu'on s'approche au maximum de la perfection ! » avait-elle articulé en souriant.

Son perfectionnisme allait être mis à rude épreuve, d'autant qu'elle ne pouvait se permettre de se montrer chiante avec celle qui avait accepté de l'aider. Siobhan avait toujours voulu faire les choses au mieux, quitte à y passer des heures. Elle voulait la perfection avec un minimum d'effort et du premier coup, mais peut-être allait-elle devoir changer pour cet art qu'elle ne maîtrisait pas. Il y avait comme un léger goût de frustration. De la frustration causée par son manque de talent, de la frustration causée par le temps que ça prendrait, mais aussi de la frustration de ne pas savoir si oui ou non le robot serait capable de faire ce pour quoi elles l'ont construit. En plus de cela elle ne voulait pas faire perdre son temps à Poppy, qui allait l'aider gratuitement. Tant de choses qui allaient la ralentir mais dont elle ne pouvait se défaire.

Mais son attention se reporta vite sur l'ingénieuse en herbe et sa passion débordante, l'observant gribouiller sur sa feuille et écrire un formule mathématique incompréhensible pour elle, ce qui lui fit oublier un instant le prix supposé du robot et toute les autres choses qu lui sapaient le moral. L'oubli étant lui-même oublié lorsque elle se lève de sa chaise et la fait tomber, faisant se hausser les sourcils de la blonde. Si ça ce n'est pas de l'entrain.

« On a largement le temps pour des test, il n'y a pas de deadline de fixée, et mieux vaut intégrer un système qu'on a eu le temps de perfectionner au loup. Mais pour avoir une petite idée, tu penses que ça prendrait combien de temps ? »

Perfection. Oui, il fallait qu'il soit parfait, il fallait qu'il ne possède aucune faille et qu'il soit prêt à répondre à toute les attentes. Une mission quasi impossible, mais seulement quasi, car elle le savait, l'une comme l'autre étaient pleine de ressource. Il restait à espérer que cela serait suffisant. La blonde songeait déjà à ce à quoi ils pourraient servir, elle voyait ce qu'elle aurait pu en faire pour l'Alliance comme pour le Syndicat Prométhée, le symbole qu'il aurait pu représenter ; l'alliance de la magie et de la technologie œuvrant pour le bien et pour la protection d'autrui. Cela contribuerait certainement à ouvrir les yeux sur la mixité, sur le fait que non, il n'y a pas que des armes de destruction qui naissent dans les esprits des inventeurs ; il y a aussi du bon.

« Cela me semble être raisonnable. Pour tout le reste je l'imaginais de la taille d'un loup arctique. A peu près 80cm au garrot pour 120 de long, queue inclue. Je pourrais te montrer. Ensuite pour le premier prototype on peut rester sobre je pense, mais on peut toujours songer à l'apparence finale ! Pour le moment je visualise assez la chose, je te ferais un croquis pour te soumettre l'idée et tu me dira. Et moi aussi j'ai hâte ! Ça va être un projet génial, j'espère qu''on arrivera à faire ce qu'on veut ! Keith ne pourra qu'être fier de nous. »

Et elle souriait. La bonne humeur se lisait sur son visage malgré que son corps lui n'avait pas bougé, à l'opposé de Poppy qui n'avait pas arrêté de remuer. La scandinave était plus calme, plus focalisée, et en cela, nul doute que leur deux caractère leur seront utile. L'une verra ce que l'autre n'a pas vu et inversement. Elle n'aurait pu rêver meilleure collègue.

_________________

   
   
Walk unafraid
Siobhan Astrid Kvelgen I was brought into this life a little lamb, courageous, stumbling ; fearless was my middle name. But somewhere there I lost my way, everyone walks the same, expecting me to step the narrow path they've laid, they claim to walk unafraid, I'll be clumsy instead. Hold me love me or leave me high.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: “Birds of a feather flock together”‪ | Siobhan   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» livraison de la semaine...et flock!
» Feather, un oiseau haut en couleur !
» Questions sur Gossip Feather
» Feather Light
» « Up with the birds » ~ PV Louis (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Université Paracelse d'Atlantis :: Aile d'Ingénierie :: Salle des Machines-
Sauter vers: