MAINTENANCE
Une maintenance sera prévue à partir du 15 Décembre à 18 heures !

 Septembre 1998 - Just another string on my guitar - Joon & Loukkia
AuteurMessage
SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 195 Points d’activité 0
      Pseudo : Goon
      Avatar : Lee Soo Hyuk
      Crédits : Me, Myself & I
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Chauve Souris
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1050-joon-park-cold-as-the-day-he-
MessageSujet: Septembre 1998 - Just another string on my guitar - Joon & Loukkia   Sam 1 Juil - 23:01

TO BE CREATIVE MEANS TO BE IN LOVE WITH LIFE. YOU CAN BE CREATIVE ONLY IF YOU LOVE LIFE ENOUGH THAT YOU WANT TO ENHANCE ITS BEAUTY, YOU WANT TO BRING A LITTLE MORE MUSIC TO IT, A LITTLE MORE POETRY TO IT, A LITTLE MORE DANCE TO IT.
Lorsqu'il fait bon et chaud, Joon à l'habitude de jouer dans le parc de Poudlard, ou ses mélodies sont guidées par une douce brise et les rires des étudiants. La plupart du temps, ses chansons racontent ce qu'il ressent et ce qu'il voit, comme le bonheur de la liberté, les joies et les peines des étudiants turbulents, l'amour que partagent les couples de jeunes gens, le bruit que font la nature et ses habitants les animaux... En conclusion, tout et n'importe quoi semble être en mesure d'inspirer ce jeune artiste.

Quand il fait plus frisquet à l'extérieur et que le froid le repousse dans cette salle commune humide et sombre ou s'entasse ses camarades, Joon essai de jouer ce qui leur convient, soit des mélodies douces et lentes pour ne pas être insupportable. L'inspiration ne lui vient pas aussi facilement lorsqu'il est enfermé entre ses quatre murs. S'il fait plus chaud, Joon, lui, à froid lorsqu'il est entouré de ses reptiles. Dehors, les gens lui sourient, le regardent et parfois, il arrive à certain de prendre un instant pour l'écouter. Ici, sa musique se noie dans les murmures et le crépitement du feux dans la cheminer. Sa musique, tout comme lui, elle se meurt contre les murs sombres de cette prison. C'est pourquoi, Joon, ne se résigne à jouer dans l'antre des serpents que lorsqu'il ne peut plus supporter l'air glacial du vent et parce que cesser de jouer, lui est tout simplement inconcevable. Pouvoir jouer de la musique était pour lui aussi important que de respirer, voir plus, car s'était son moyen à lui d'exprimer tout ce qu'il ne pouvait dire à voix haute.

Heureusement, aujourd'hui s'avérait être une bonne journée à en juger le soleil qui projetait ses rayons d'or dans sa brillante chevelure de soie. Assis sur un banc dans le parc, sa guitare fétiche entre les mains, il joue une des mélodies qu'il a écrite, sans lever les yeux de son instrument. À côté de lui, un livre est posé et dans ce livre, les pages sont couvertes de partitions mal dessinées. Ce sont des ébauches de mélodies, pour certaines inachevées, de simples accords qui surgissent dans son esprit et qu'il essaie de structurer. Sans jamais en parler, Joon nourrit ce rêve qui l'habite, soit d'un jour sortir son propre album. Il aimerait bien que les gens écoutent et apprécient sa musique et si en plus, il pouvait en vivre, ce serait encore mieux... Doucement, Joon joue la suite de cette composition qui lui pose problème. Quelque chose ne va pas. Il joue inlassablement cette infime partie, se perdant peu à peu dans le rythme, mais encore, le septième accord ne lui plait toujours pas. Trop bas selons-lui. Après avoir fait quelque essaie-erreur, Joon rectifiât rapidement l'erreur avant de se remettre à jouer.

Quand il daigne enfin lever les yeux de sa guitare, son regard tombe sur une jeune fille qui s'était arrêté devant lui. Elle restait là, sans bouger et le regarde jouer sans dire un mot. Ravi puis intrigué, Joon lui lance quelque regard furtif, ou du moins, il essaie, on lui avait souvent dit ne pas être doué dans ce domaine. Si sa mémoire était bonne, cette lionne se nommait Loukkia et elle avait le même âge que lui. Souvent, ils s'étaient croisés en cours, mais jamais ils ne s'étaient adressés la parole, sans doute dû au fait qu'ils ne partageaient pas le même cercle d'amis. Physiquement, elle était plutôt jolie, elle ressemblait à une princesse des neiges avec sa peau de porcelaine, sa chevelure platine et ses yeux d'un bleu envoutant. Joon, lui, était son parfait opposé, or mis son teint pale, tout était sombre chez lui. Elle était un cygne gracieux au plumage immaculé, alors que lui n'était qu'un vulgaire corbeau souiller par de la suie.

Sans détourner son regard félin de celui de la rouge et, or, il redresse sa guitare, de manière à mieux l'exposer et pince les deux cordes supérieures, son doigt effleurant délicatement la troisième continuant de faire résonner gentiment la mélodie dans l'air. Joon se mordillait la lèvre, il hésitait à lui parler et n'avait aucune idée de comment commencer la conversation. Jugeant préférable de ne pas trop y penser, il se lança enfin. « Alors, tu aimes ? » Avait-il demandé gentiment et simplement à la belle blonde. Pour compenser avec la profondeur de sa voix, il s'était adressé à elle avec douceur et délicatesse de peur de l'intimider. Avec un sourire au coin des lèvres, il attendait patiemment qu'elle lui réponde, sans jamais cesser de gratter les cordes de sa guitare.


©Pando

_________________


If I can wash away my sins, I will get on my knees right now. Even if you choke me until I stop breathing, even if you destroy my body...I need your forgiveness. I swear to the sky and raise my hand until the the sun rises above the world.
Invité
MessageSujet: Re: Septembre 1998 - Just another string on my guitar - Joon & Loukkia   Mar 18 Juil - 18:40



❝ Just another string on my guitar ❞


Joon Park & Loukkia C. Shafiq
La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil.


Elle ne se rappelait plus bien de cette journée. Ni de la date, ni de l'endroit précis où elle l'avait rencontré. Et elle détestait ça. Avoir cette impression de trou béant dans cette mémoire friable. Pourtant, du moins en ses habitudes, Loukkia se souvenait de ce genre de moments. Elle y tenait.
Il y avait du soleil... Oui c'est cela, du soleil !

Nous devions être à une partie avancée du printemps. Les fleurs dévoilaient leurs pétales, faisant chavirer les cœurs de certains, et pester les autres qui subissaient leurs allergies. La rouge et or pouvait se réjouir de ne pas en faire partie.
L'herbe devrait bientôt être tondue. Les brindilles d'un vert nuancé pliaient à la hauteur de ses chevilles recouvertes par la cape de son uniforme. Cape qu'elle ne tarda pas à enlever une fois arrivée dans les alentours du château. Il faisait bien trop chaud pour continuer à la garder sur elle.

N'ayant aucun but spécifique, Loukkia ne tarda pas à se laisser porter par son instinct. Elle marcha pendant une quarantaine de minutes, passant devant la cabane d'Hagrid, qu'elle ne connaissait que de très loin, le Lac noir qui en vérité n'était qu'un amas de reflets verdâtre, puis finit par le Parc. Elle s'asseyait doucement dans l'herbe sèche quand soudain, elle entendit une mélodie. Entraînante. Mais en même temps emprunt d'une certaine douceur. Loukkia pour commencer, ne fait que l'écouter d'une oreille intéressée. Elle tâche de se vider petit à petit la tête en laissant son regard se perdre vers les arbres de la forêt Interdite.

Puis la mélodie change, devient plus agréable. Un sourire s'étire sur ses lèvres. Elle profite de ce relaxant moment qu'elle ne pourra pas forcément renouveler. Un de ces quatre, il faudra qu'elle dise à Jasper que le Parc pourrait être un meilleur endroit de discussion que leur salle commune lors des jours printaniers.

La sang-pur, emportée par une curiosité certainement mal placée se lève et tente de trouver l'origine de la mélodie. Après un court laps de temps de recherches, elle trouve finalement le responsable, adossé à un banc du parc. De dos, elle ne voit que ses cheveux noirs aplatis sur sa tête. Elle contourna de loin le banc et se plante à quelques mètres du jeune homme. C'était un asiatique. Ses yeux plissés fixaient les cordes pincées. La Gryffondor ne prit pas la peine de l'interrompre et attendit qu'il lui prête attention.

- Énormément. Je suppose qu'on a déjà dû te le dire, mais tu as un don pour la guitare. Puis-je ?

Loukkia avait demandé ça, en pointant du menton l'instrument. Une fois entre ses doigts, elle put apprécier la finesse du bois bien qu'un peu usé ainsi que les cordes déjà effritées par endroit. Et tendit la guitare à son propriétaire et déclara :

- Joli instrument bien qu'il ait, à mon avis déjà fait un petit bout de chemin. Tu dois beaucoup jouer je suppose.

©BESIDETHECROCODILE

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GAZETTE DE SEPTEMBRE 1998 ϟ Émeutes d'Août
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» 11 SEPTEMBRE AUGUSTO PINOCHET OU RAROUL CEDRAS ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Rp - Poudlard-
Sauter vers: