Emma Sharen

Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Emma Sharen | Ven 23 Juin - 13:33
Emma Sharen
Informations civiles
Nom : Sharen
Prénom(s) : Emma
Date de naissance : un 11 novembre 1975 un jour parmi tant d’autres. Sous le signe du scorpion.
Âge actuel : 24 ans, aura 25 ans durant l’année
Métier : Barmaid de talent (ben oui) au scottish inn
Alignement politique : Alignée comme une rangée de shoots – comme dirait le p’tit frère. Non, plus sérieusement, la politique elle en a rien à carrer. Dès qu’elle en entend parler, elle se met à bailler d’ennuie. Elle préfère se concentrer sur ses proches et sa vie. C'est certainement égoïste de sa part. Mais sa famille, passe avant le reste. Et clairement, la politique la gonfle alors inutile de s’attarder d’avantage sur le sujet.


Informations Magiques
Origines : Irlandaise Ecossaise. Et tout ce qui va avec. Bon, certes, à part les origines elle n’a rien d’autre d’Irlandais. Mais elle s’en fiche, elle est fière de ses racines et porte la Guinness dans son cœur. La Saint Patrick est la fête qu’elle ne laissera pas lui filer entre les doigts
Baguette : Toute une histoire. Sa première baguette était tout à fait basique. En bois de noyer – avec son inventivité et son sens de l’innovation particulier, cela paraissait normal. – et en son cœur un crin de bunyip. Le tout mesurant 23.2cm. Or, à la suite de son départ au Brésil, la jeune femme énervée cassa en deux sa baguette. Ce n’est que récemment qu’elle en eu une nouvelle. Cette fois-ci en bois de vigne – étonnant. Entre son gout pour la boisson et son objectif de vie, cela semblait évident. Pour ce qui est du cœur, il s’agit d’un ventricule de dragon. Le tout mesurant 26cm tout pile. Cette dernière est en sa possession depuis septembre 1999
Patronus : Une mésange, petit oiseau libre qui va où le vent le porte.
Épouvantard : une oie. Ca court vite, ça pince avec son sale bec. Brrrr
Miroir du Riséd :elle, possédant une plage privée et se dorant la pilule au soleil.
Ancienne maison : Poufsouffle

Descriptions
Caractère de votre personnage
Energique voir Hyperactive - Franche - Indépendante – Optimiste – Généreuse – Protectrice – Soucieuse - Sportive.
Mais aussi : Butée – Tête en l’air – Problème d’addiction, et avec la hiérarchie – Impulsive – Bornée – Impatiente.

Emma fait partie de ses gens qui ne peuvent pas passer cinq minutes le cul posé sur une chaise. Elle a besoin de courir, bouger, se dépenser. En bref, c’est une hyperactive jusqu’au bout des ongles. Même s’il faut reconnaitre qu’elle s’est calmée depuis quelques années. Ses journées, elle les commence par un jogging d’une petite heure histoire d’être apte à supporter les clients du bar, qui se plaignent de leur vie. Car oui, sans un brin de sport, elle serait capable d’en cogner plus d’un. Malheureusement pour elle, son hyperactivité va de pair avec sa maladresse. Une racine sortant du sol ? 99% de chance que la jeune femme se prenne les pieds dedans. Pourquoi ? Et bien parce que le ciel était couvert et qu’un nuage était en forme de bouteille de get 27 par exemple. C’est plus de l’inattention que de la maladresse d’ailleurs. Sauf derrière un bar. Mais ça c’est une autre histoire.

Butée, bornée et impulsive. Le combo. Pas facile comme tempérament, et pour sûr, même si elle a tort, elle maintiendra son point de vue – officiellement du moins – et n’en découdra pas. Ca crée souvent des tensions, des conflits, des cris et de la rage mais elle s’en fout, elle renonce rarement à ses idées.
Ses paroles passent rarement par la case cerveau, réflexion. D’abord elle parle, elle voit la réaction de son interlocuteur et avec un peu de chance, elle réfléchira à ce qu’elle vient de dire et s’excusera… ou reviendra sur ses propos. Quoi que… non, oubliez ça, Emma manque de tact, elle n’en a jamais eu. Prônant la franchise, elle ne passe pas par quatre chemins pour dire ce qu’elle pense à quelqu’un. Même si elle ne le connait pas.

A tout défaut il faut une qualité n’est-ce pas ? Généreuse, très sociable et soucieuse, ses amis et sa famille passent avant tout. Cherchez leur des noises et vous comprendrez physiquement en quoi Emma est impulsive. A l’inverse, vous trouverez en face de vous une jeune femme souriante et très optimiste.

Elle vit avant tout pour elle est non pour les autres. Très indépendante, si elle veut quitter un lieu, où voir du pays, il est impossible de la retenir – sauf peut-être en se la jouant subtilement – surtout si vous la jouez voix de la raison, de quoi l’énerver plus qu’autre chose…


Informations importantes
♦️ La hiérarchie n’a jamais été son fort. Il n’y a qu’à voir les rapports plus que tendus qu’elle entretient avec sa mère. Toujours en désaccord, n’acceptant pas la critique venant du grade au-dessus, ça l’énerve. Dans sa vie personnelle autant que sa vie professionnelle. Pourtant, elle le sait qu’il faut qu’elle se calme, qu’elle doit respecter ses parents ou son patron. Ça rentre dans son crâne à force de se faire remballer. Mais quand même, ça l’énerve et les tacles y vont de bon train.
♦️ L’alcool fait des ravages chez pas mal de personnes. Pour Emma, ça lui fait du bien, évacuer les petits tracas du quotidien. Oui, elle est alcoolique. Du genre à cacher une bouteille d’alcool dans un coin pour éviter qu’on la lui pique, ou séduire un homme juste pour avoir un verre gratuit. Mais tout ça, elle ne l’assume pas.
♦️ Professionnellement, l’alcool à une place importante dans la vie de la jeune femme. Barmaid dans l’âme, elle s’éclate à inventer des cocktails de toute sorte. Mélangeant alcool moldu et sorcier. Derrière un bar sa maladresse s’envole et un sourire joueur se dessine sur son visage : elle est épanouie. Parlez-lui de cocktails et vous aurez instantanément toute son attention.
♦️ Sa famille est au centre de tout. Touchez à son frère ou à ses sœurs et vous risqueriez d’arrêter de vivre dans les minutes qui suivront. Un conseil, si l’envie vous prend allez d’abord manger de la terre, histoire de vous habituer au gout.
♦️ Physiquement la jeune blonde est banale. Peut-être un peu petite ? Quoi que, un mètre soixante-cinq c’est pas mal déjà. Puis ça compense avec son caractère de furie.

Goûts
♦️ Ce qui fait craquer Emma :
Les glaces, le chocolat, toutes sortes de sucreries - Courir, se dépenser - Mettre mal à l’aise Milanka. C’est son passetemps préféré – la Guinness – Draguer – Sortir avec des potes – Bosser derrière un comptoir.

♦️ Ce qui l’énerve :
Les moralisateurs – Qu’on doute de son talent de barmaid – qu’on ne la prenne pas au sérieux – les bières de basse qualité – qu’on s’en prenne à ses proches.


Rêves & Ambitions
Gamine, Emma n’avait jamais songé à ce qu’elle allait bien pouvoir faire de sa vie. Elle haussait les épaules quand on lui demandait et répondait qu’elle verrait quand ce sera le moment d’y penser. Au fil des années, et lorsqu’elle a commencé à sortir avec des potes, elle s’est découvert une nouvelle passion et a voulu en faire son métier : barmaid. Depuis, elle rêve de posséder son propre bar et être reconnue pour son talent de mixologie. Les cocktails n’ont plus aucun secret pour elle et elle fera tout pour atteindre son but.


Biographie

I. ENFANCE


Un an et vingt-et-un jour avant la venue de William au monde. Un an et vingt-et-un jour durant lesquels Emma était le centre du monde pour ses parents. Entre maman qui était magizoologiste et papa exploitant agricole moldu... Tout allait bien en Nouvelle-Zélande. Bon, certes, son père n’était pas son géniteur, mais elle l’aimait comme tel. D’ailleurs, Emma n’a jamais su qui était celui qui avait apporté sa contribution à sa naissance. Mais au final, elle s’en fichait royalement. Seule sa nationalité l’intéressait : irlandaise écossaise. Cette classe : le pays du trèfle, du drapeau vert et de la célèbre Guinness… Mais l’on part trop loin, revenons à l’enfance.

Deux gamins, une mère à fond dans son travail, un père qui exploitait des parcelles bourrées d’arbres de manuka, tout semblait bien aller au sein du foyer Sharen. Et pourtant, en 1977, un an après l’arrivée du petit frangin, les parents se séparèrent. Une explication ? Emma en avait certainement eu une ou deux, mais avait dû penser à autre chose tandis qu’on lui racontait le pourquoi du comment, et par conséquent, elle était restée au même point : elle n’en savait rien.

En attendant, toutes les semaines – ou du moins lors du changement de domicile – était rythmé sur la même mélodie. Faire les valises, partir, dire bonjour au parent chez qui on va, au revoir à celui qu’on laisse derrière soit, défaire les valises et s’installer jusqu’au prochain départ. C’était laçant, usant, fatiguant. Et ça agaçait Emma qui ressentait le besoin de se défouler. Alors, autant embêter William et lui faire des misères. Après tout, c’était ça aussi le rôle d’une grande sœur non ? Elle trouvait tout un tas d’idées : créer un labyrinthe sous son lit avec des gros calendriers moldu et enfermer William dedans en chronométrant le temps qu’il mettait à en sortir. « Pour la science » qu’elle lui disait. Mais ça dura pas longtemps, puisque la magie de monsieur le petit frère se manifesta à ses cinq ans – après qu’il soit tombé dans un lac alors qu’ils étaient tous les deux chez leur père -, clouant le bec d’Emma au passage. Elle était dégoutée que William ait montré des signes de magie avant elle. Et elle ne le cachait pas. Les piques commençaient à fuser – oui oui, à six ans – et le frangin ne se faisait pas prier pour répliquer. Mais cela ne l’empêchait pas de l’aimer le petit frère. Comme on dit, qui aime bien châtie bien. La bonne nouvelle néanmoins, c’est qu’à la suite de cela, les parents Sharen s’étaient remis ensemble – en 1986 donc – ce qui calma quelque peu  Emma.

Dès lors, et jusqu’à ses huit ans, Emma prenait plaisir à aider son père à la ferme. Laissant sa mère avec William s’occuper de tout type d’animaux magiques. Non vraiment, elle n’était pas assez patiente pour pratiquer ce genre d’activité. Au contraire. C’était une pile électrique du levé au couché. A ouvrir les portes avec fracas, courir d’un point à l’autre de la maison et grimper aux arbres de manuka dans les champs du moins quand elle n’était pas à l’école. Mais, cette impression que William était bien plus choyé qu’elle l’agaçait. Du coup, elle trouvait des conneries plus énormes les unes que les autres afin de rétablir l’équilibre… échec selon elle.

Incapable de rester tranquille deux minutes, elle pianotait sur sa table et cherchait un truc à faire toute les deux secondes. Faire des avions en papier, se lever pour X ou Y raisons. De quoi énerver l’enseignant. Niveau potes, elle s’entourait surtout de mecs. C’était mieux pour jouer à la balle ou courir sur un terrain. Les filles c’était trop relou selon elle.
Emma fut attristée que sa mère oblige William à mettre un terme à son élevage de horglups sous son lit, c’était un super moyen de pression pour lui faire faire ce qu’elle voulait : Sinon je les écrabouille tous – avec un léger rictus sadique à la commissure des lèvres et c’était par-fait.

En parlant de filles d’ailleurs, il y en eut deux qui pointèrent à leur tour le bout de leur nez en 1983 chez les Sharen. Il fallait reprendre les rênes et jouer son rôle d’ainée à la perfection. Enfin, la perfection selon Emma c’était plus casser des nez et faire des croches pattes quand quelqu’un importunait tout ce petit clan. Enfin bon, Emma décida d’aider un peu ses parents à s’occuper des dernières arrivantes dans la famille. Mais, huit ans, maladroite, impatiente et tête en l’air… de quoi bercer les petites trop près du mur vous voyez. Alors bon, ses parents l’occupaient comme ils pouvaient avec l’exploitation tandis qu’ils prenaient soin eux-mêmes des bébés.

Une petite blonde accompagnée de son père… eum… Milanka et Eddie Silverstone vinrent passer plusieurs jours en Nouvelle-Zélande. Emma tenta de sociabiliser en proposant à l’autre gamine de s’aventurer dans des lieux plus inquiétants les uns que les autres histoires de s’amuser un peu, sans William dans les parages. Mais après plusieurs tentatives, toutes peu concluantes, Emma finit par se lasser et retourna s’amuser dans son coin. Cependant, elle trouvait que William et la chochotte ambulante avaient réussi à créer une certaine complicité. Décidément, l’ainée de la tribu ne voyait pas en quoi William pouvait la trouver intéressante cette gamine. Et Emma était bien contente de n’avoir aucun lien de parenté avec elle – comble de l’ironie puisque Eddie Silverstone, présenté comme un ami proche par sa mère, n’était autre que son père biologique. Mais ça, elle ne le saura jamais.

Un jour, alors qu’elle était installée calmement dans un arbre – une fois n’est pas coutume – une jambe balançant dans le vide, adossée au tronc en train de bouquiner, elle entendit des cris venir de plus loin. Après être descendu de son perchoir et avoir couru vers l’origine du son – la voix lui était familière – elle serra les poings en constatant que son frère avait été salement amoché par un gnome de jardin en voulant protéger Milanka. Plus tard dans la soirée, quand le stress, l’inquiétude et les dommages étaient passés, Emma s’arma d’une pelle et parti traquer le gnome avec comme seule idée en tête : lui exploser le crane à coup de pelle. Bon, elle avait 9 ans donc niveau réflexion s’était pas trop ça. Mais il y avait l’intention déjà, et de toute façon elle ne l’avait jamais retrouvé.

Milanka ne resta donc que quelques jours d’été en Nouvelle-Zélande. Et même si Emma la trouvait trop… trop Milanka – comme elle disait – elle eut un léger pincement au cœur en la voyant partir avec son père. Mais la routine reprit bien vite le dessus. Et l’année s’acheva tranquillement.

Lors de sa dixième année, Emma commençait à désespérer de n’avoir toujours pas montré un seul signe de magie. Son père aussi, et s’imaginait que sa fille était une non mage. Bon, face à la famille, elle mettait ses mains dans les poches et hausser les épaules indiquant que moldu ou sorcière, elle s’en fichait royalement. Alors qu’au fond, ça l’énervait. Ca l’énervait tout comme ce stupide volatil qui venait se caler sur sa fenêtre tôt le matin et qui faisait un bouquant monstre à l’en réveiller. Enervée, elle plaça d’abord l’oreiller sur sa tête pour ne plus l’entendre, mais rapidement elle comprit que ça ne servait à rien et l’insulta de toute ses forces. Une bourrasque se créa et emporta le piaf sur plusieurs mètres au loin. Voyant cela, la gamine se précipita à la fenêtre pour regarder ce qui se passait, puis détala jusque dans la chambre de ses parents, sauta sur leur lit – et y fit du trampoline – pour leur annoncer la nouvelle.



II. POUDLARD


Mais les volatils en avaient pas fini et comptaient bien l’embêter encore quelques temps. Comme le jour où elle reçue sa lettre pour entrer à Poudlard. Emma prenait son petit déjeuné dans la cuisine, sommairement réveillée. Quand monsieur le hibou dégueulasse entra par la fenêtre, lacha du guano dans sa tasse de chocolat et lui remit la lettre. Agacée, Emma lui balança le chocolat dessus avant d’aller agiter sa lettre sous le nez de son frère. Elle avait onze ans. On était en 1987. Et elle s’apprêtait à vivre une année de paix, loin de sa famille. La nouveauté l’attirait et l’enchantait énormément. L’excitation s’emparait d’elle et son hyperactivité était à son maximum. Pour la canaliser c’était peine perdue. En plus, à onze ans – presque douze – on commence à chercher son indépendance, répondre à ses parents, chercher à pousser les limites. Du coup, il y avait quelques tensions à la maison. Surtout avec sa mère. Mais rien de bien important.

La veille de son départ pour Poudlard, Emma avait légèrement la connerie et voulait être sûre que William ne l’oublie pas de sitôt. Lorsqu’il ferma les yeux pour s’endormir, Emma ouvrit la porte de sa chambre et passa plus d’une demi-heure à essayer de faire pleuvoir au-dessus du lit de son petit frère. Quand l’eau finit par tomber, la demoiselle s’était enfuit discrètement dans sa propre chambre et fit mine de dormir.
Le jour suivant, jour du départ, Emma enlaça ses sœurs et ébouriffa les cheveux de William avant de quitter la maison. Elle ne reviendrait pas avant un moment et espérait que William se souvienne de sa dernière nuit trempée pendant un bout de temps.

Le train, l’arrivée, la cérémonie. Le choixpeau avait galéré à placer Emma. Partagé entre griffondor et poufsouffle. Mais l’hésitation du choixpeau était trop longue au gout de la gamine de onze ans qui lui donna une pichenette – durant la cérémonie oui oui – pour qu’il s’active. Vexé et voulant se débarrasser de l’enfant qui s’impatientait, il finit par renoncer l’idée de l’envoyer chez les téméraires et courageux, et opta pour les poufsouffle.

Et la voici donc en première année, l’année du changement, loin de papa et maman, du frangin et des soeurettes. Bref, l’arrivée de la nostalgie des premiers jours, rapidement décimée par la joie de courir partout avec de nouveaux potes. Seul truc relou pour Emma – et qui ne changeait pas - : avoir les fesses collées sur une chaise ou un banc, à attendre que l’heure tourne.

La routine et le train de vie au château s’installa progressivement. Du moins, jusqu’à sa seconde année – en 1988 – lorsque William débarqua à Poudlard avec sa petite valise. Emma espérait de tout cœur qu’il tombe dans une autre maison que les poufsouffle – histoire d’avoir sa tranquillité à elle quoi. Mais manque de bol pour elle, le choixpeau décida de l’envoyer lui aussi à poufsouffle. Elle fit la moue en voyant William rejoindre ses camarades à la table des jaunes, mais finit par hausser les épaules réalisant que ça ne changerait pas trop ses habitudes et qu’en plus elle pourrait l’avoir à l’œil.

Mais c’est en troisième année qu’Emma se demanda si le choixpeau n’était pas rancunier au point de lui envoyer Milanka – aka la chochotte –, après William, dans sa salle commune. A cette annonce, et en voyant sa cadette s’assoir à table, les yeux d’Emma jetèrent des éclairs au choipeaux. Mais bon, elle ne fit pas de polémique – estimez-vous chanceux – et se concentra sur son année scolaire. Pardon ? Vous voulez dire qu’elle étudiait ? Ho mais non ! Elle avait eu vent des recrutements pour les équipes de Quidditch des différentes maisons et comptait postuler. Jeune fille hyperactive et ne fuyant pas devant la bagarre, elle choisit de postuler pour une place de batteuse. C’était quelques professeurs qui lui avaient soumis cette idée afin qu’elle se dépense sur un terrain au lieu de saccager leur salle de cours ou chahuter dans tous les sens. Elle fut retenue et put participer aux matchs de son équipe, bien trop heureuse de pouvoir balancer des cognars sur ses adversaires, et rire quand ces derniers tombaient de leur balai. Sadique ? Si peu.

La même année, elle trouva que Milanka était trop (guimauve xD meme sur skype elle l’ait trop) fragile ? et naïve ? trouver un mot mieux. Mais elle laissa couler, même si elle gardait un œil sur elle, au cas où sa cadette ait des soucis – pourquoi ? Aucune idée, peut-être qu’elle l’aimait bien sa cadette au final. Mais William semblait bien la protéger. Ils étaient toujours fourrés ensemble ces deux-là de toute façon. Mais la petite blonde restait quand même une distraction pour Emma qui prenait plaisir à la mettre mal à l’aise en abordant certains sujets que la gamine trouvait gênant. Du moins… jusqu’à son départ qui attrista l’ainée des Sharen. Même si le plus touché était de loin le frangin.

1990, ce fut au tour de William de rejoindre l’équipe de Quidditch. Les Sharen en batteurs, un petit duo qui se connaissait suffisamment bien pour exploser ensemble les têtes de leurs adversaires. Surtout que la demoiselle utilisait aussi sa batte de quidditch pour apprendre la vie à ceux qui l’énervait. Les heures de colles commençaient à pleuvoir en partie à cause de ça d’ailleurs. Et elle faillit se faire virer de l’équipe pour : usage non règlementaire de la batte. Ce qui l’obligea à se calmer.
Parallèlement, Emma avait son petit groupe de potes bien rodé. Elle courait avec eux, se tapait des délires et en pinçait pour l’un d’entre eux. Début de l’adolescence…

C’est d’ailleurs à partir de la cinquième année que miss jediscequejepenseetcourtpartout commença à sécher les cours pour déconner avec ses amis. Sortir en douce du château la nuit, entrer dans la salle de bain des préfets pour transformer l’eau en bière, et je vous en passe.

Tiens, en parlant de préfet, William s’était présenté au poste de préfet poufsouffle quand Emma fut en sixième année, en 1994. Mais il ne fut pas retenu et Emma soupira de soulagement, trop heureuse de ne pas avoir à subir l’autorité du petit frangin qu’elle adorait embêter.
Cette année avait été sa préférée malgré le fait que les parents Sharen s’étaient de nouveau séparés et que leur mère était retournée vivre pour de bon en Angleterre avec les gamines. Ses potes et elle avaient trouvé lun petit bar discret à Pres au Lard et y faisaient des fêtes clandestines avec les septièmes et sixième années. De la joie, de la bonne humeur, de l’alcool. C’est d’ailleurs durant l’une de ses soirées qu’elle se mit en couple avec un de ses amis. Tout roulait bien pour elle. Elle avait cette espèce de popularité dû à sa place dans l’équipe de quidditch, et en prime elle commençait à s’y connaitre en boissons et s’assurait que personnes ne manquerait d’alcool durant les soirées clandestines.


La dernière année… celle où, diplôme en poche les élèves partent préparer leur avenir. Enfin pas pour Emma… elle ne savait pas quoi faire de sa carcasse. Tout ce qu’elle désirait c’était rester avec son mec et vivre au jour le jour en essayant de confectionner ses propres cocktails dans la salle sur demande qui se transformait en bar clandestin quand la demoiselle passait la porte. Donc cette dernière année, elle continua de faire ce qu’elle faisait le mieux : sécher, provoquer, jouer ses matchs, sortir et… titiller Milanka qui était réapparue à Poudlard, au grand bonheur d’Emma qui reprit ses petites habitudes.



III. Etudes supérieure + vie adulte


ASPIC en poche et de justesse, Emma rentra toute joyeuse à la maison. Pensant en avoir fini avec les cours et les examens, elle s’affala sur le canapé avec de la glace et se préparait un planning de sorties pour l’été. Manque de pot pour elle, ses parents la brusquèrent en lui demandant ce qu’elle voulait faire de sa carcasse. Ne sachant pas quoi répondre, elle répondit au pif qu’elle souhaitait devenir médicomage. Et c’est ainsi qu’elle entra à l’université en 1994.

Mais dès la rentrée 1994, la fête prima sur les études. C’était intéressant la magie blanche, comment soigner les autres et tout et tout. Mais bien moins drôle que de trainer en boite avec son mec, picoler et s’intéresser de plus près à ce qui se trouvait dans son verre. Elle se socialisait et commençait à se faire son trou dans le milieu de la nuit. Sa consommation de boissons se faisait de plus en plus fréquente, elle s’habituait à consommer dès qu’elle sortait, profitait de chaque occasion pour s’offrir un verre – avec l’argent dédié à ses études – et finit même par quitter officieusement les bancs de la fac pour travailler dans un bar à cocktails.

C’est en mai 1995 qu’elle réalisa que ses parents n’étaient pas dupes – même s’ils étaient séparés. Après l’accident de son frère, la jeune femme se rendit auprès de ce dernier et recroisa toute sa petite famille. Alors que devant les petites sœurs et le frère l’ambiance était plutôt bonne, en coulisse le bulletin cataclysmique d’Emma avait littéralement mis en colère sa mère. Elle s’était faite remonter les bretelles et cria aussi fortement que cette dernière avant de claquer la porte et retourner à sa vie d’étudiante.

L’été de la même année, la tension était toujours présente entre les deux femmes qui ne s’entendaient plus. Anna – maman Sharen – voulait qu’Emma se ressaisisse alors que cette dernière voulait absolument changer de vie. Enervée, elle contacta son mec par hibou. Ce dernier était parti au Brésil pour ouvrir une boite de nuit moldu. Et déterminée elle plia bagage après avoir cassé en deux sa baguette et claquée la porte... le tout sur un coup de tête.

Puisque dès qu’elle se posa au Brésil, la colère fut passée et elle s’en voulait de sa réaction. Ne sachant pas comment revenir en arrière sans avoir droit à une morale bien mérité de la part de sa mère, Emma essaya de ranger sa famille dans une boite à souvenir et se concentra sur sa profession. Elle trouva une formation accélérée pour devenir barmaid et la suivit avec beaucoup d’application, n’hésitant pas à laisser son inventivité prendre le dessus et créer des cocktails en tout genre. Les jongleries des bouteilles n’avaient plus aucun secret pour elle. Ni même les alcools en eux-mêmes d’ailleurs.

Durant sa période de formation en tant que barmaid professionnelle, elle fut heureuse de savoir que son frère se trouvait lui aussi au Brésil. Cool, comme ça elle pouvait finalement prendre des nouvelles de la famille par son biais. Et puis, elle trouvait ça amusant de savoir qu’il poursuivait dans son délire de créatures magiques… Il était loin le temps où il élevait clandestinement des bestioles sous son lit et qu’elle s’en servait d’otage pour avoir ce qu’elle désirait.

Finalement, le Brésil c’était cool. Elle s’y sentait en vacances, avec un joli diplôme de Barmaid, obtenu avec brio en juin 1996. A rôtir au soleil l’après-midi, travailler – et boire – la nuit, et dormir le matin. Tout allait bien. A peu de choses prêtes. Sa famille lui manquait de plus en plus. (Insérer guimauve ici)

Mais avant d’en dire plus, revenons à cette période : s’étalant de février à juin 1996. Milanka était arrivée à son tour au Brésil. Elle travaillait soi-disant dans un bar de plage en tant que chanteuse. Emma décida d’aller y boire un verre pour découvrir les talents de chanteuse de sa cadette. Etonnée de voir qu’en fait la jeune femme qui partageait plus ou moins la vie de William, travaillait en fait en tant que serveuse. Agacée de s’apercevoir qu’elle se faisait exploiter par un employeur débile. Enervée de constater que Milanka refusait qu’elle l’aide ou ouvre sa gueule pour expliquer la vie au patron du bar. Et attristée de comprendre que sa cadette faisait profil bas pour pas que William s’inquiète. Emma accepta mais n’en pensait pas moins. Durant son temps libre – entre la formation et son boulot à la boite pour aider son homme – la jeune femme passionnée par l’alcool, revint fréquemment jeter un coup d’œil au bar et essayer de la convaincre – en vain – de parler du patron ingrat à William. Tout ce bazar dura jusqu’à l’obtention du diplôme d’Emma : courant juin. Où Milanka plia bagages et repartit en Angleterre. Encore une fois elle partait bien vite selon Emma. Mais contrairement aux autres fois, elle décida de garder contact et lui envoya fréquemment des hiboux.

Elle aurait aimé pouvoir en faire de même avec sa famille. Mais la peur du sermon et autre l’en empêchait. Trop de fierté ? Peut-être. Heureusement qu’il y avait William pour lui donner des nouvelles de sa mère et ses soeurs. Même si elle envoyait de rares lettres à ses petites sœurs. Quoi qu’en y réfléchissant, avec son père tout allait bien. Certes, les parents Sharen s’était de nouveau séparé en 1992, et malgré le fait qu’Emma est reniée la magie – sur un coup de tête – et qu’elle ait abandonné ses études n’avait pas influencé sur ses rapports avec son père toujours basé en Nouvelle-Zélande. Mais le fait de ne plus avoir de contact avec sa mère la rendait nostalgique par moment. Nostalgie qui quittait ses pensées entre deux verres pendant qu’elle servait à la boite.

C’est deux ans plus tard que la routine et la vie d’Emma basculèrent une nouvelle fois. Avant de rentrer du travail, elle avait décidé d’aller courir sur la plage. Epuisée et transpirante, elle finit par ouvrir la porte de la salle de bain de son domicile et trouva son homme en pleine action dans les bras d’une autre. Pas besoin de lui faire un dessin pour qu’elle comprenne que ce n’était pas la première fois qu’il lui était infidèle. D’autant plus qu’il laissait involontairement des indices qu’elle s’était jusqu’alors efforcée d’éluder. Mais cette fois-ci, elle devait affronter le problème à sa source. Les valises furent rapidement bouclées, la démission – professionnelle et personnelle – déposée, et la jeune femme alla squatter chez son frangin le temps de remonter la pente et de trouver un autre emploi.

De 1998 à septembre 1999, elle enchaina les petits jobs. Ne supportant pas les employeurs casse-cul – pour rester poli – ou exploiteur, elle se faisait fréquemment virer. Malgré son talent. Jusqu’au jour où elle se résigna à travailler dans un bar qui la sous-payait mais la laissait consommer pendant le service. En contre-parti elle rendait le patron propriétaire de ses créations de cocktails. Jeune barmaid talentueuse, elle déprimait dans ce bar. A donner de bonnes nouvelles à ses proches mais regrettant sa magie, regrettant sa famille, regrettant sa vie passée. Sa passion était en train de devenir son pire ennemi à la fois. Emma trouvait du réconfort dans ses créations – points positif – mais aussi en les ingurgitant – point négatif.

Le Brésil, son petit paradis s’était transformé en enfer et elle souhaitait y mettre un terme. Alors, saisissant plume et parchemin, elle prit la décision de rentrer en Angleterre et écrivit une lettre à sa mère. Etonnant ? Nullement. Cette dernière accepta de l’héberger durant un mois - cela malgré les tensions qui continuaient de régner entre elle - mais à condition que la jeune femme trouve un emploi décent, autre que barmaid dans les prochaines semaines. Emma plia donc bagages et rentra chez sa mère. Le froid, l’ile anglaise, tout semblait lui réussir. A son retour, elle alla directement acheter une baguette, décidée de renouer avec son passé.

Cependant, ce fut un échec sur toute la ligne puisque la jeune femme continuait de chercher un emploi en liens avec la vie nocturne. Et le mois s'écoula bien vite. Chomeuse et bientot SDF, elle contacta Milanka pour savoir si cette dernière pouvait l'accueillir le temps de trouver un travail. Emma fut soulagée que son amie accepte et elle fila squatter le canapé pendant plusieurs mois.

Le squattage chez Milanka lui réussissait et elle passa plusieurs mois à martyriser Mister T – le chat de William gardé par Milanka le temps de son Road trip – et à consommer et faire la fête sans modération.

En mars dernier, elle a enfin trouvé un job de barmaid au Scottish Irish et s’entend très bien avec le patron.



À propos du joueur...
Prénom ou pseudo : Meli on va dire :| vous m'avez vu (ou presque plus ces derniers temps) sous le nom de Julie.
Âge : il change tous les ans.
Célébrité sur votre avatar :Ashley benson J'la garde
De quelle manière avez-vous trouvé le forum ? en jouant à cache cache.
Avez-vous lu le topic dédié aux nouveaux joueurs (ici) ? :|

Signature du Règlement
Pour connaître les règles du forum, pour les respecter et ainsi pour vous garantir une bonne expérience de jeu avec nous, nous vous demandons de lire le règlement en suivant ce lien et d'inscrire ici votre engagement à le suivre.
Je m'engage à suivre le règlement de Catharsis et à accepter les conséquences qui résulteront du non-respect de ce dernier, s'il y a lieu. J'inscrirai ici mon pseudo pour prouver cet engagement :
Emma Sharen
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | Ven 23 Juin - 14:33
Bienvenue.

C'est Will qui va être content d'avoir un membre de sa famille ici. Par contre, il manque une photo dans ton moodboard ou c'est normal ?
Milanka Silverstoneavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t97-milanka-antonina-silversMessages : 749 Points : 0
Pseudo : Princesse Hopie.
Avatar : Cara Delevingne
Crédits : moi ............................................................................ « And I shout it out like a bird set free. »
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Milanka vit dans un petit appartement du centre de Londres, dans un quartier pas très bien fréquenté - il fallait l'admettre - mais toutefois assez proche du Chemin de Traverse pour lui permettre de se rendre chaque jour à pieds jusqu'à l'animalerie. Elle habite en colocation depuis le mois d'octobre avec Julie Vernier, qu'elle a immédiatement accepté de loger chez elle le temps que cette dernière trouve un emploi stable ainsi qu'un logement. ..............................................................................
Patronus: Ce serait un papillon, si toutefois elle parvenait à en produire un. Actuellement, elle ne parvient qu'à laisser s'échapper un mince fil d'argent de sa baguette. ..............................................................................
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Emma Sharen | Ven 23 Juin - 15:24
Rebienvenue iciiiii Coeur


Sebastian M. O'Connoravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t998-sebastian-m-connor-s-il-y-a-enMessages : 1113 Points : 60
Pseudo : Flow
Avatar : Bradley James
Crédits : signature : buckaroo
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: S'il pouvait en faire un, un Setter irlandais rouge
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Emma Sharen | Ven 23 Juin - 15:36
Rebienvenuuuuuuue. Coeur



    Les amoureux deviendront diamants
    Plus jamais je n'aurai peur de ces étranges lueurs qui apparaissent quelquefois quand je lui ouvre mon cœur. Quand les soleils s'éteignent entre deux corps amants, c'est le bonheur qui saigne, un lys entre les dents. + buckaroo.

Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | Sam 24 Juin - 3:10
Rebienvenue parmi nous Smile 2
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | Sam 24 Juin - 11:18
Rebienvenue Brille
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | Sam 24 Juin - 14:17

Rebienvenue petite grande soeur Coeur
Je continue de te faire un retour quand je suis chez moa. Toi meme tu sais !
Supplice Rainbow
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | Sam 24 Juin - 15:39
Rebienvenue Coeur
Léandre Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2295 Points : 68
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Bruleciel (avatar), Ariane (signature)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Emma Sharen | Sam 24 Juin - 16:26
Oww, la soeur de Willbbchaton Supplice
Re-bienvenue du coup Cat face



Dad's job

Spoiler:
 
Poppy Irvineavatar
• Étudiant Sorcier •
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-Messages : 2196 Points : 186
Pseudo : Callipyge
Avatar : Lily-Rose Depp
Crédits : Avatar : Morphine | Signature : EXORDIUM.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
Patronus: Un écureuil roux ; elle a longtemps eu un petit singe Capucin, qui était le patronus de Tomás qu'elle avait accaparé, mais elle a enfin retrouvé le sien.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Emma Sharen | Lun 26 Juin - 6:31
Re-bienvenue visiblement Huhu



KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Irvin Fowleravatar
• Étudiant Sorcier •
En ligne
http://www.catharsis-rpg.com/t564-irvin-fowlerMessages : 869 Points : 72
Pseudo : Isou, BreizhClafoutis
Avatar : Georges Mackay
Crédits : Internet et BRO le magnifique pour le badge
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartiers Résidentiels des Faubourgs, partie traditionnelle, en colocation avec Torvi Von Wrangel et une petite Hobbite fraîchement née
Patronus: Une corneille, s'il savait en produire.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Emma Sharen | Lun 26 Juin - 7:03
Re bienvenuuuuue ! Brille



Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | Lun 26 Juin - 12:37
a que de bonjour à vous tous Omg 2 Merci à vous tous Rainbow
des poutous sur vos fesses. Sauf celles de Will  Fouette et celles de MN Pervy
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | Lun 26 Juin - 14:20
Rebienvenue ma belle Brille
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | Mar 27 Juin - 16:01
Rebienvenue Coeur
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | Jeu 29 Juin - 7:58
Rebienvenue par ici Hehe
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Emma Sharen | 
Emma Sharen
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Emma Pillsbury ✿ Wanna go halfsies on a pb&j ?
» Emma Harper
» 00. You're having my baby (18/08/2011) | Emma Pillsbury & Will Schuester
» 05. Mishap ! Mishap ! [PV ; Emma]
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: